Un Gazaoui tué dans l’effondrement d’un tunnel de contrebande
Rechercher

Un Gazaoui tué dans l’effondrement d’un tunnel de contrebande

L'homme, âgé de 24 ans, est le dixième Gazaoui à mourir dans l'éboulement d'un tunnel en l'espace de deux semaines.

Un Palestinien a été tué lundi matin tôt dans la bande de Gaza à la frontière avec l’Egypte dans un nouvel effondrement de tunnel destiné à contourner le blocus auquel est soumis le territoire, ont indiqué des sources médicales et sécuritaires.

Moussa Jaber al-Maadi, âgé de 24 ans et originaire de Khirbet Ades, au nord Rafah, ville frontalière avec l’Egypte, est le dixième Gazaoui à mourir dans l’éboulement d’un tunnel en l’espace de deux semaines. Le tunnel avait pour but de faire entrer des produits en contrebande dans la bande de Gaza.

Il a été tué par l’affaissement d’une masse de sable alors qu’il réparait une galerie autrefois utilisée pour le trafic de marchandises entre l’Egypte et la bande de Gaza, a indiqué une source sécuritaire.

Le tunnel a été endommagé quand les autorités égyptiennes ont entrepris de submerger le secteur pour créer une zone tampon, selon cette source.

L’entrée du tunnel était située dans le quartier Al-Shaout de Rafah, d’où il passait sous la frontière égyptienne, située à mois de 250 mètres.

Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre, 2015 (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre, 2015 (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Les neuf hommes tués antérieurement ont été présentés comme des combattants des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement terroriste Hamas qui dirige sans partage la bande de Gaza. A la différence de la galerie qui s’est écroulée lundi, le Hamas a laissé entendre que les deux précédents tunnels avaient une vocation militaire.

Ces effondrements ont ravivé l’inquiétude en Israël devant la menace posée par les tunnels qui ont servi par le passé à attaquer le territoire israélien et dont la destruction était l’un des objectifs primordiaux de la guerre de Gaza en juillet-août 2014.

Les tunnels, du côté égyptien, serviraient essentiellement à la contrebande.

Yuval Steinitz à une session de la commission de la sécurité et des affaires étrangères de la Knesset le 16 octobre 2014 (Crédit Flash90)
Yuval Steinitz à une session de la commission de la sécurité et des affaires étrangères de la Knesset le 16 octobre 2014 (Crédit Flash90)

Craignant les allées et venues de jihadistes égyptiens et palestiniens et l’acheminement d’armes entre la bande de Gaza et le Sinaï en proie à une insurrection, l’Egypte a lancé fin 2014 la création d’une zone tampon.

Le ministre israélien de l’Energie Yuval Steinitz, réputé proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a affirmé samedi que si l’Egypte avait inondé certains tunnels entre Gaza et le Sinaï, c’était à « la demande » et sous « la pression » d’Israël. Une porte-parole a fait machine arrière dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...