Rechercher

Un homme aurait été abattu par les soldats près de Jénine, disent les Palestiniens

L'armée israélienne n'avait pas répondu à une demande de commentaire sur les circonstances de l'incident au moment de l'écriture de cet article

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats israéliens montent la garde à la barrière de sécurité au village de Nilin, à louest de Ramallah, en Cisjordanie, le 7 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser, File)
Les soldats israéliens montent la garde à la barrière de sécurité au village de Nilin, à louest de Ramallah, en Cisjordanie, le 7 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser, File)

Une Palestinien est mort, tué par balle par les troupes israéliennes à proximité de la barrière de sécurité, mercredi après-midi, dans le nord de la Cisjordanie, ont fait savoir les responsables palestiniens de la Santé.

L’agence de presse officielle palestinienne Wafa, qui a cité les responsables du Croissant rouge, a indiqué que Raafat Issa, 29 ans, avait été blessé par balle alors qu’il se tenait près de la barrière de sécurité, à proximité du village d’Anin, à l’ouest de la ville de Jénine.

Placé en détention, il avait été emmené à la base militaire voisine de Salem avait d’être confié au Croissant rouge, qui devait l’amener dans un hôpital de Jénine.

L’Autorité palestinienne a annoncé qu’Issa, originaire du village de Sanur, au sud de Jénine, avait succombé à ses blessures.

L’armée israélienne n’avait pas répondu à une demande de commentaire sur les circonstances de l’incident au moment de l’écriture de cet article.

Jusqu’à une date récente, des milliers de travailleurs palestiniens entraient en Israël à travers des trous dans la barrière de sécurité.

Mais depuis le début de l’année, l’armée a déployé des milliers de soldats à proximité de la barrière pour empêcher les Palestiniens de pénétrer en Israël après une série d’attentats commis des terroristes qui profitaient de ces brèches pour s’introduire dans le pays.

Plusieurs Palestiniens ont été tués, ces derniers mois, alors qu’ils tentaient de franchir la barrière de sécurité, qui est constituée de murs à certains endroits et de fils barbelés à d’autres.

Mercredi matin, Mahdi Hashash, un adolescent palestinien de 15 ans, a été tué dans le cadre d’affrontements avec les troupes israéliennes à Naplouse, en Cisjordanie, apparemment en raison de l’explosion prématurée d’une bombe artisanale qu’il avait entre les mains. Le groupe terroriste des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, branche armée du mouvement laïc Fatah, a déclaré dans un communiqué que Mahdi Hashash était l’un de leurs « combattants ».

Ces incidents surviennent dans un contexte de fortes tensions en Cisjordanie, alors que les forces de sécurité israéliennes mènent depuis plusieurs mois une offensive antiterroriste.

Une opération qui a entraîné plus de 2 000 arrestations, la majorité des raids s’effectuant la nuit. Elle a aussi fait 125 morts du côté palestinien, un grand nombre d’entre eux – mais pas tous – tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...