Un imam danois inculpé pour avoir appelé au meurtre des juifs
Rechercher

Un imam danois inculpé pour avoir appelé au meurtre des juifs

La date du procès de Mundhir Abdallah n'a pas été arrêtée ; Il officiait dans la mosquée que le terroriste des attentats de 2015 fréquentait

Une place à Copenhague, Danemark, fichier photo (CC-BY Furya/Wikimedia Commons)
Une place à Copenhague, Danemark, fichier photo (CC-BY Furya/Wikimedia Commons)

Un imam danois a été inculpé pour avoir appelé au meurtre des juifs dans un prêche publié sur les réseaux sociaux, une première dans le pays nordique, a annoncé mardi le parquet à Copenhague.

L’imam Mundhir Abdallah officie à la mosquée Masjid Al-Faruq dans le quartier de Nørrebro à Copenhague, déjà pointée du doigt par le passé dans la presse danoise pour sa proximité présumée avec des courants de l’islam radical.

Lors de la prière du vendredi 31 mars, l’imam a cité un hadith (parole du prophète Mahomet) édictant que « le jour du jugement ne viendra que lorsque les musulmans combattront et tueront les juifs ».

« Les juifs se cacheront derrière des rochers et des arbres mais les arbres et les rochers diront : ‘Oh musulman, oh serviteur d’Allah, il y a un juif derrière moi, viens le tuer' », a poursuivi l’imam.

Son prêche a été traduit de l’arabe en anglais par l’institut américain Middle East Media Research Institute (MEMRI), à partir d’une vidéo diffusée sur YouTube.

C’est la première fois qu’une procédure de cette nature est engagée au Danemark depuis l’entrée en vigueur en janvier 2017 d’une disposition pénale punissant l’appel à la haine et au meurtre dans l’exercice de la religion.

« Il a toujours été illégal d’appeler au meurtre d’un groupe ethnique mais nous avons maintenant une loi ciblant spécifiquement les prêcheurs de haine », a commenté la magistrate du parquet Eva Rønne dans un communiqué.

La date du procès de l’imam, qui sera également jugé pour racisme, n’a pas été arrêtée. Il encourt jusqu’à trois ans de prison.

Le président de la communauté juive du Danemark, Dan Rosenberg Asmussen, s’est félicité de l’inculpation de l’imam, affirmant qu’il ne « pouvait y avoir de doute sur ses intentions ».

Selon la radio publique DR, l’auteur des attentats de Copenhague perpétrés le 14 février 2015, Omar al-Hussein, avait visité la mosquée Al-Faruq la veille des faits.

Ce Danois d’origine palestinienne qui avait prêté allégeance au groupe jihadiste Etat islamique avait ouvert le feu sur un centre culturel à Copenhague où se tenait une conférence sur la liberté d’expression, tuant un cinéaste, puis abattu Dan Uzan, un fidèle juif qui surveillait l’entrée de la synagogue avant d’être tué par la police.

Le Danemark a publié en mai 2017 une liste noire de six étrangers accusés de prêcher la haine, cinq prédicateurs musulmans et un pasteur évangélique islamophobe, qui sont interdits de territoire pour deux ans reconductibles.

A LIRE : Leçon d’optimisme d’un survivant de l’attentat de Copenhague

Mohamad Tatai, un imam de Toulouse a également cité cet hadith. La municipalité de Toulouse a reçu la traduction du passage de la vidéo aussi traduite par MEMRI. Elle a indiqué qu’une décision serait prise en août.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...