Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Un Israélien, arrêté à Abou Dhabi et condamné à une lourde amende, a été expulsé

Nachman Gabai, qui souffre de TSPT, a dû s’acquitter d’une amende de 58 000 shekels suite à une altercation avec la police aux abords de l’aéroport

Aéroport international d’Abu Dhabi en 2022. (Crédit : CC BY-SA Moleoz/Wikipedia)
Aéroport international d’Abu Dhabi en 2022. (Crédit : CC BY-SA Moleoz/Wikipedia)

Un Israélien de 21 ans, arrêté il y a 10 jours à Abou Dhabi, a été libéré jeudi, après règlement d’une amende de 58 000 shekels imposée par un tribunal des Émirats arabes unis, a rapporté Walla.

Originaire de Jérusalem, le jeune Nachman Gabai a été arrêté après une altercation verbale avec un policier devant l’aéroport international d’Abou Dhabi, lors d’une escale vers l’Inde.

Le tribunal d’Abou Dhabi a décidé de libérer Gabai, qui est resté en détention jusqu’à ce que sa famille règle l’amende de 58 000 shekels. Il a également reçu l’ordre de quitter au plus vite le pays, a précisé Walla.

Mordechai Tzivin, l’avocat israélien qui a aidé Gabai à obtenir sa libération, a déclaré à Walla : « Je remercie le système judiciaire d’Abou Dhabi pour son respect des droits de l’homme, les bonnes relations que nous avons eues et sa compréhension des faits qui ont conduit Nachman a être impliqué par erreur dans un incident somme toute mineur. »

Le consul israélien Dani Gadot et l’émissaire Habad aux Émirats arabes unis, le rabbin Levi Duchman, sont également intervenus pour obtenir la libération du jeune homme, âgé de 21 ans.

Selon les informations disponibles, Gabai, qui souffre de stress post-traumatique, avait quitté le terminal et se trouvait en compagnie d’un autre Israélien lorsqu’une patrouille de police leur a demandé de s’identifier.

Illustration : Des mouettes survolant la corniche d’Abou Dhabi, dans la capitale émiratie, le 24 janvier 2022. (Crédit : Karim Sahib/AFP)

Gabai aurait été stressé par la situation et il se serait adressé durement aux policiers, éveillant leurs soupçons et les amenant à lui demander de les suivre pour subir une fouille dans leurs bureaux.

Il aurait subi une fouille intégrale et ses effets personnels auraient également été examinés de près. Bien que la fouille n’ait rien révélé, l’agitation de Gabai n’a fait que croitre et les agents ont fini par l’arrêter.

« Du fait de son stress post-traumatique, il réagit mal aux situations stressantes. Il a probablement réagi d’une manière très désagréable, mais c’est son seul tort », a déclaré la mère de Gabai, Rorit, à Maariv avant sa libération.

« L’homme qui était avec lui a dit qu’il avait paniqué, ce qui a fait penser aux policiers qu’il avait quelque chose à cacher alors qu’il avait simplement peur de ce qu’ils pourraient lui faire. C’est un simple malentendu qui s’est envenimé. »

Israël a rétabli ses relations avec les Émirats arabes unis dans le cadre des accords d’Abraham, conclus sous les auspices des États-Unis en 2020. Depuis, les Émirats sont une destination touristique prisée des Israéliens et un point de passage vers des destinations plus à l’est.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.