Un résident de Beitar Illit inculpé pour avoir tenté de renverser un Palestinien
Rechercher

Un résident de Beitar Illit inculpé pour avoir tenté de renverser un Palestinien

Le résident, âgé de 25 ans, est également accusé d’avoir jeté son chariot de supermarché sur un autre homme après l’avoir identifié comme Palestinien

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Constructions dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, avec le village arabe de Wadi Fukin au premier plan, le 17 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Constructions dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, avec le village arabe de Wadi Fukin au premier plan, le 17 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un résident israélien d’une implantation a été inculpé ce jeudi pour crimes de haine suite à une série d’attaques menées contre des Palestiniens. Il aurait notamment tenté de renverser un éboueur palestinien avec sa voiture à la fin du mois dernier.

Agé de 25 ans et identifié sous le nom de Haim Asher Cohen, le résident de Beitar Illit a été inculpé pour cinq chefs d’accusation – notamment pour des accusations de voies de fait racistes, de tentative d’agression aggravée et de destruction délibérée de biens palestiniens.

Les accusations concernant la tentative d’attaque à la voiture n’ont pas été définies comme motivées par des motifs raciaux, bien que les documents déposés par les tribunaux indiquent que Cohen était motivé par un sentiment anti-arabe. Un porte-parole du tribunal a déclaré que la motivation raciale ne pouvait pas être annexée à des accusations graves telles que des accusations de voies de fait particulièrement importantes.

Selon le procureur du district de Jérusalem, Cohen s’est dirigé vers un nettoyeur de rue et lui a posé une simple question dans le but d’identifier l’origine de l’homme.

Lorsque le travailleur a répondu avec confusion, l’agresseur a conclu que l’homme était d’origine arabe. A ce moment-là, il est retourné vers sa voiture et a foncé vers le Palestinien.

L’ouvrier a réussi à s’échapper, mais son agresseur a reculé et a essayé de le renverser une deuxième fois, avant d’heurter une benne à ordures.

Le Palestinien n’a pas été blessé. Il a déposé plainte auprès de la police plus tard dans la journée et, suite à une enquête policière, Cohen a été arrêté le lendemain.

Au cours de son interrogatoire, le suspect a avoué cinq autres cas non résolus de violence et de vandalisme dans un court laps de temps, ciblant les Palestiniens ou leurs véhicules à Beitar Illit.

Selon l’acte d’accusation, le prévenu s’est rendu dans une épicerie de l’implantation ultra-orthodoxe du sud-ouest de Jérusalem. Quand il a entendu un employé palestinien parler en arabe à un collègue, il s’est précipité sur lui avec son chariot, frappant l’employé dans la jambe.

Plus tard dans la soirée, l’accusé s’est rendu dans une épicerie séparée de la localité où il a autrefois travaillé. Après avoir garé sa voiture, il a identifié un véhicule qui appartenait à un Palestinien et brisé son pare-brise, ses rétroviseurs et ses phares.

Lors d’un autre incident sur le même parking, le suspect a utilisé un tournevis afin de crever trois pneus d’un autre véhicule qu’il a identifié comme appartenant à un Palestinien, selon l’acte d’accusation.

L’accusation a demandé à ce que l’agresseur soit placé en détention provisoire jusqu’à la fin de la procédure lancée à son encontre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...