Une deuxième ancienne collaboratrice de Shalom l’accuse de harcèlement sexuel
Rechercher

Une deuxième ancienne collaboratrice de Shalom l’accuse de harcèlement sexuel

G. a dit à la police que ministre de l'Intérieur avait essayé à plusieurs reprises de la toucher, l'avait invitée à sa chambre d'hôtel alors qu'il était nu

Silvan Shalom (Crédit photo : Miriam Alster/Flash90)
Silvan Shalom (Crédit photo : Miriam Alster/Flash90)

Une deuxième anciene employée du ministre de l’Intérieur, Silvan Shalom, a déclaré que le dirigeant du Likud l’avait harcelée sexuellement, affirmant que le ministre s’était exhibé devant elle et lui avait fait des avances.
 
La femme, identifiée dans les informations de la Deuxième chaîne uniquement par l’initiale G., a témoigné mercredi à la police que Shalom l’avait harcelée, quelques heures après que le quotidien Haaretz ait rapporté qu’une ancienne collaboratrice du ministre avait informé la police de harcèlement sexuel, mais n’avait pas déposé de plainte officielle.

G. a dit à la police que la description du comportement de Shalom de l’autre ancienne employée sonnait juste, et a déclaré que le ministre de l’Intérieur lui avait également fait des avances non désirées et l’avait fréquemment touchée, au point qu’elle craignait d’être seule avec lui.

« La première fois que cela est arrivé c’était lors d’un voyage à l’étranger, » a dit G. à la Deuxième chaîne. « Silvan m’a demandée de venir dans sa chambre d’hôtel à la fin de la journée et il m’y a attendue sans peignoir, complètement nu. »

« J’ai entendu la version de la première plaignante et c’était tout simplement exactement les mêmes phrases qu’il a utilisées avec moi », a déclaré G.. « Venez vous asseoir à côté de moi, vous me faites du bien, ceci est notre nuit maintenant, c’est notre temps, pourquoi ne m’aimez-vous pas également ? » Depuis lors, j’avais peur de voyager avec lui. »

Shalom a nié les allégations de la première femme, mais n’a pas commenté les accusations de sa seconde ancienne employée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...