Rechercher

Une femme meurt lors d’un exorcisme présumé; un sheikh, un docteur et le mari arrêtés

La femme de 26 ans se serait effondrée lors d'une cérémonie menée par un sheikh bédouin de Tel Sheva qui "pratique la sorcellerie" ; les suspects comparaîtront devant le tribunal

Une vue de la ville bédouine de Tel Sheva (Crédit : CC-BY Avishai Teicher/Wikipedia)
Une vue de la ville bédouine de Tel Sheva (Crédit : CC-BY Avishai Teicher/Wikipedia)

Trois personnes ont été arrêtées lundi matin dans le cadre du décès d’une jeune femme au cours de ce qui semble être un exorcisme.

Les trois suspects seraient un cheikh, un médecin et le mari de la femme.

La police a déclaré avoir reçu samedi un signalement selon lequel une femme de 26 ans avait été amenée dans une clinique de la ville de Tel Sheva, dans le sud du pays, où des médecins ont constaté son décès.

Les officiers ont ouvert une enquête et le corps de la femme a été emmené pour une autopsie.

Selon la Douzième chaîne, la femme avait été malade et s’est rendue chez le sheikh bédouin, qui « pratique la sorcellerie ». Le sheikh a ensuite procédé à une « cérémonie d’exorcisme », selon le reportage.

Pendant la cérémonie, la femme s’est effondrée et un médecin a été appelé sur les lieux avant que la femme ne soit emmenée à la clinique.

Les trois suspects – un homme de 64 ans, un de 32 ans et un de 25 ans – tous originaires de Tel Sheva, devaient comparaître devant le tribunal de première instance de Beer Sheva plus tard dans la journée de lundi.

Illustration — Tribunal de district de Beersheba le 1er décembre 2019 (Nati Shohat/Flash90)

Selon la Douzième chaîne, l’homme le plus âgé est le sheikh et l’homme de 32 ans est un médecin. L’homme plus jeune serait le mari de la femme.

Moti Yosef, avocat du mari de la femme, a nié que son client soit impliqué.

« Mon client ne sait pas ce qui s’est passé pendant le traitement, si ce n’est qu’il l’a mise sous traitement en vie et qu’elle en est malheureusement ressortie morte. Il n’a rien à voir avec sa mort. C’est une tragédie », a déclaré Yosef à la Douzième chaîne.

Au fil des ans, un certain nombre de Palestiniens sont morts lors de prétendus exorcismes.

Un jeune Palestinien est mort en 2015 après avoir été violemment battu lors d’un exorcisme dans la ville de Hébron, en Cisjordanie. La famille du jeune homme de 19 ans atteint de maladie mentale avait fait appel à deux « guérisseurs », un homme et une femme, qui ont battu le jeune homme pour chasser les « esprits » maléfiques, ont indiqué des sources policières palestiniennes.

Selon un rapport d’Al-Monitor, une jeune Palestinienne de 17 ans est morte au cours d’un exorcisme en février 2014, après qu’un « guérisseur » lui a fait ingérer de force un mélange d’eau salée dans la gorge.

D’autres incidents d’exorcisme signalés ont entraîné la mort de deux femmes palestiniennes souffrant de problèmes de santé mentale en 2011 et 1998.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...