Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Une femme tuée dans une maison d’Ashdod, la police arrête son mari suspect

Les médias israéliens indiquent que l'ex-mari a également été arrêté dans la région ; la victime présumée du meurtre est la quatrième femme tuée en deux semaines

Des véhicules d'urgence sur les lieux d'un féminicide présumé à Ashdod, le 21 février 2023. Illustration (Crédit : Magen David Adom)
Des véhicules d'urgence sur les lieux d'un féminicide présumé à Ashdod, le 21 février 2023. Illustration (Crédit : Magen David Adom)

Une femme est morte mardi après avoir été attaquée à son domicile dans la ville portuaire d’Ashdod, dans le sud du pays. La police a ouvert une enquête pour meurtre et arrêté son mari.

La femme, âgée de 40 ans, a apparemment été frappée à plusieurs reprises avec un marteau. Elle a été transportée dans un état grave au centre hospitalier Assuta d’Ashdod, où son décès a été prononcé.

La police a arrêté un homme qui, selon elle, se trouvait sur les lieux. Plusieurs médias israéliens l’ont identifié comme étant le mari de la femme.

L’ex-mari de la femme a également été arrêté dans la région.

« C’était une femme gentille et calme, je n’ai jamais entendu dire qu’elle avait des problèmes », aurait déclaré un voisin.

Un communiqué de la police a déclaré que les enquêteurs examinaient toutes les possibilités.

Itamar Ben Gvir, ministre de la Sécurité nationale, qui a partiellement fait campagne sur un programme de maintien de l’ordre, s’est ensuite rendu sur les lieux et a demandé des fonds pour recruter des policiers supplémentaires.

« Nous devons rétablir la gouvernance », a écrit sur Twitter Ben Gvir, qui dirige le parti d’extrême droite Otzma Yehudit.

L’incident est survenu au lendemain de l’arrestation par la police d’un homme dans la ville de Ness Ziona, dans le centre d’Israël, soupçonné d’avoir tué sa sœur, et après deux meurtres récents de femmes dans la ville de Lod.

La violence domestique en Israël est en augmentation, selon les chiffres publiés en novembre par le ministère du Bien-être et des affaires sociales.

« Deux femmes ont été assassinées au cours des deux derniers jours. Quatre en deux semaines. C’est choquant, c’est grave. On ne peut pas garder le silence », a tweeté lundi le leader de l’opposition Yair Lapid.

De nombreuses manifestations ont eu lieu ces dernières années pour dénoncer la façon dont les autorités gèrent les violences domestiques, en particulier dans les cas où les victimes étaient déjà connues pour être dans des relations abusives.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.