USA : des groupes juifs appuient une loi contre la persécution des Rohingyas
Rechercher

USA : des groupes juifs appuient une loi contre la persécution des Rohingyas

Le projet de loi est soutenu par 19 organisations américaines ; des rabbins se sont déjà adressés à des élus du Congrès pour réclamer des mesures contre le gouvernement birman

Des réfugiés rohingyas attendent après avoir traversé le fleuve Naf du Myanmar au Bangladesh à Whaikhyang, le 9 octobre 2017. (AFP PHOTO / FRED DUFOUR)
Des réfugiés rohingyas attendent après avoir traversé le fleuve Naf du Myanmar au Bangladesh à Whaikhyang, le 9 octobre 2017. (AFP PHOTO / FRED DUFOUR)

JTA – Des organisations juives ont applaudi la présentation au Sénat d’un projet de loi bipartisan visant à sanctionner les autorités birmanes responsables de la persécution du peuple rohingya.

La législation demande aux États-Unis de prendre un certain nombre de mesures en réponse à la violence perpétrée contre les Rohingyas par le gouvernement birman.

Les sénateurs Ben Cardin, élu démocrate du Maryland, et le républicain Todd Young (Indiana) ont présenté jeudi la loi sur les droits de la personne et la liberté en Birmanie. Elle est coparrainée par 14 parlementaires.

Le Réseau juif pour la justice à l’égard des Rohingya (Jewish Rohyngya Justice Network), une coalition de 19 groupes réunis par l’organisation American Jewish World Service (AJWS) représentant les principales organisations juives et les quatre principales branches, avait fait pression en faveur du projet de loi. Le mois dernier, l’AJWS a invité un groupe de rabbins américains au Congrès pour parler de l’importance d’agir. L’AJWS a également facilité les rencontres entre ses organisations partenaires en Birmanie et les sénateurs à l’origine du projet de loi.

Quelque 700 000 Rohingyas, dont la plupart sont musulmans, ont fui la Birmanie, également appelée Myanmar, pour le Bangladesh en raison de persécutions. Les réfugiés et les groupes de défense des droits de l’homme disent qu’ils font l’objet d’un nettoyage ethnique par l’armée dans le pays majoritairement bouddhiste.

Des réfugiés rohingyas pleurent en priant lors d’un rassemblement pour commémorer le premier anniversaire de la répression de l’armée du Myanmar qui a conduit à un exode massif des musulmans rohingyas vers le Bangladesh, au camp de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh, le 25 août 2018. (AP Photo/Altaf Qadri)

En décembre, le US Holocaust Memorial Museum a déclaré avoir trouvé des « preuves irréfutables » du génocide perpétré par l’armée du Myanmar contre le groupe minoritaire et la Chambre des représentants a adopté une résolution déclarant ces crimes comme un génocide. Toutefois, le département d’État ne l’a pas encore fait.

Hannah Weilbacher de l’AJWS, qui a participé à la direction du Réseau, a invoqué la Shoah pour souligner l’importance d’une réponse juive aux événements en Birmanie.

« La communauté juive ne connaît que trop bien les horreurs de ce qui se passe lorsqu’une communauté internationale reste les bras croisés alors qu’un génocide se déroule », a déclaré jeudi Weilbacher à la Jewish Telegraphic Agency. « La persécution, la violence, les violations des droits humains et le génocide du peuple rohingya font écho à l’histoire du peuple juif à travers le temps, à travers le monde, et nous appellent à nous réunir et à exprimer une réponse juive face à cette crise ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...