Rechercher

USA: Helene Fortunoff, pionnière juive d’un empire de la joaillerie, meurt à 88 ans

La famille a évoqué l'éthique de la femme d'affaires qui n'a jamais cesser de travailler ; avec son mari, elle a soutenu une dotation pour des archives vidéo sur la Shoah à Yale

Helene Fortunoff avec Lauren Bacall et Liz Smith, à New York. Photo non datée. (Crédit : Randy Brooke/ WireImage via JTA)
Helene Fortunoff avec Lauren Bacall et Liz Smith, à New York. Photo non datée. (Crédit : Randy Brooke/ WireImage via JTA)

JTA – Helene Fortunoff, qui a contribué à transformer l’entreprise familiale de son mari en une importante société de joaillerie américaine, est décédée la semaine dernière à l’âge de 88 ans, à Miami Beach, en Floride.

Helene Fortunoff était une actrice majeure de l’industrie de la bijouterie bien avant que de nombreuses femmes n’entrent sur le marché du travail.

Dans un entretien accordé au New York Times en 2001, un an après la mort de son mari et sa promotion au poste de présidente de la société Fortunoff, elle a évoqué sa façon de concilier travail et famille.

« J’ai toujours voulu avoir une famille et une carrière, et personne ne m’a jamais dit que je ne pouvais pas avoir les deux », a-t-elle déclaré. « Je me suis généralement accordée 11 jours de congé pour la naissance de mes enfants. J’avais du personnel pour gérer les choses à la maison pendant que je travaillais à plein temps au magasin. »

Fortunoff est née Helene Finke en 1933. Elle a grandi à Fair Lawn, dans le New Jersey, et a commencé à travailler pour l’entreprise de chauffage et de climatisation de son père à l’âge de 13 ans, selon le New York Times. Fortunoff a commencé ses études de premier cycle à l’université de Syracuse, mais a été transférée en cours de route à l’école de commerce de l’université de New York, où elle a rencontré son mari, Alan Fortunoff, dans un cours sur l’immobilier.

Le couple s’est marié après avoir obtenu son diplôme en 1953, et Helene est allée travailler dans l’entreprise familiale d’articles ménagers éponyme de son mari, alors basée à East New York, Brooklyn. En 1957, Helene lance la première ligne de bijoux Fortunoff, qui deviendra plus tard une entreprise de plusieurs millions de dollars. En 1979, la société a engagé l’actrice Lauren Bacall comme ambassadrice de la ligne de bijoux.

Au cours des décennies qui ont suivi, Fortunoff est devenu l’un des plus grands détaillants de la région de New York. En 2003, selon le New York Times, la société possédait six magasins de détail spécialisés dans les articles-cadeaux haut de gamme, dont son magasin phare sur la Cinquième Avenue au niveau de la 54e rue et une succursale populaire à Westbury, Long Island. Après une série de revers industriels, de faillites et de ventes de l’entreprise d’origine, la chaîne a été liquidée en 2009, et Fortunoff Fine Jewelry n’existe plus qu’en ligne, le nom étant de nouveau sous contrôle familial.

Les Fortunoff ont régulièrement fait des dons à des causes juives. En 1987, Alan Fortunoff a créé une dotation pour les Fortunoff Video Archive for Holocaust Testimonies à l’université de Yale, ajoutant le nom Fortunoff aux archives en mémoire de ses parents, Max et Clara Fortunoff. Helene Fortunoff a continué à soutenir les archives après la mort de son mari. Tout au long de sa vie, Mme Fortunoff a été honorée par un certain nombre d’organisations juives, dont l’UJA Federation-NY et l’ORT, une organisation qui, historiquement, offrait une formation professionnelle aux immigrants juifs russes.

Fortunoff laisse derrière elle Robert Grossman, qu’elle a épousé en 2006, et cinq de ses six enfants. Son fils, Louis, est décédé en 2012 d’un cancer du pancréas à l’âge de 47 ans.

Dans une notice nécrologique consacrée à Louis, David Fortunoff, un autre fils, a déclaré au Centurion, un journal industriel, que l’éthique de travail de la famille signifiait ne jamais s’arrêter, même pour les vacances. « La seule fête que nous pouvions célébrer [avant la vente de l’entreprise] était Noël, même si nous étions juifs », a déclaré David Fortunoff au journal. La famille passait ce jour-là, son seul jour de congé pendant la saison des fêtes, à regarder des films ensemble.

La plupart des enfants Fortunoff ont suivi leurs parents dans le secteur de la bijouterie, la fille Esther Fortunoff-Greene étant présidente de l’entreprise.

« Elle nous a appris à trouver un équilibre entre la maternité et le travail, afin que nous puissions élever nos propres enfants comme elle nous a élevés. Ses conseils et son exemple ont été au cœur de nos vies », a écrit Mme Fortunoff-Greene dans un billet de blog consacré à sa mère pour le Mois de l’histoire des femmes en 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...