Yair Netanyahu partage une image de Dina Zilber maquillée en monstre
Rechercher

Yair Netanyahu partage une image de Dina Zilber maquillée en monstre

Le fils du Premier ministre a supprimé son post sur la vice-procureure générale qui a récemment critiqué le projet de loi sur l’art loyal

Image de la vice-procureur générale partagée par le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur Facebook, le 8 novembre 2018. (Crédit : Facebook)
Image de la vice-procureur générale partagée par le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur Facebook, le 8 novembre 2018. (Crédit : Facebook)

Au milieu des appels des députés de droite au limogeage de la procureure générale adjointe Dana Zilber, le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu a partagé une photo de l’avocate retouchée, la faisant ressembler à un personnage de film d’horreur.

Zilber a été critiquée ces derniers jours après avoir dénoncé la loi sur la loyauté culturelle lors d’une réunion d’un comité de la Knesset, ce qui a poussé la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, à demander son renvoi.

Dans un message Facebook qu’il a supprimé par la suite, Yair Netanyahu a partagé une image de Zilber figurant sur une affiche de film d’horreur intitulée “La greffière : la vengeance de la procureure générale adjointe”, dans laquelle elle apparaît comme un personnage aux traits monstrueux.

La liste du faux générique comprend un certain nombre de responsables politiques et juridiques actuels et anciens, parmi lesquels Zilber, le procureur général Avichai Mandelblit, le procureur de la République Shai Nitzan et la juge de la Cour suprême Esther Hayut. L’affiche annonce que le scénario est basé sur “des clichés de gauche”.

L’affiche indique également que le simulacre de film “a gagné au Festival Courage pour tout ce que la gauche dit sur la ‘mort de la démocratie’” et a reçu le soutien du New Israel Fund, régulièrement ciblé par la droite pour ses subventions à des causes progressistes.

דיייי!!!! איך אני אוהב סרטי אימה!!!

Posted by Or Reichert on Wednesday, 7 November 2018

Yair Netanyahu a par la suite publié une déclaration sur son compte Facebook pour répondre aux questions des médias sur sa publication.

“Le temps est venu pour les médias de gauche de s’habituer au [fait que] la liberté d’expression n’est pas seulement un droit qui leur est réservé, mais dont jouissent tous les citoyens israéliens, même à Dieu ne plaise, ceux de droite”, a-t-il écrit.

La vice-procureure générale Dina Zilber s’exprime durant une réunion de la commission de l’Education, de la Culture et des sports à la Knesset, le 6 novembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Netanyahu n’a pas expliqué pourquoi il a supprimé le message avec l’image de Zilber, dont les captures d’écran ont été relayées par les médias israéliens.

Le fils aîné du Premier ministre fait parfois la une des journaux pour son utilisation des réseaux sociaux, qui inclut souvent de violentes attaques contre les critiques de son père et de sa famille.

Le mois dernier, il a eu un échange très animé avec Ofira Assayag, personnalité de la télévision, après qu’elle a interviewé une personne qualifiée d’ “ennuyeuse” par le Premier ministre. L’animatrice a ensuite demandé en direct à la télévision : “Est-ce ainsi qu’un Premier ministre doit parler ?”

Dans sa réponse publiée sur Facebook, Yair Netanyahu a qualifié Assayag de “bête vulgaire” et a suggéré qu’elle a progressé dans sa carrière grâce à une liaison avec un homme marié.

Il a ensuite écrit une autre publication sur Facebook, où il affirme qu’il n’a “aucun problème avec les journalistes de gauche (même les plus radicaux)… Seulement avec ceux qui sont méchants et qui attaquent une femme et ses enfants, se livrent à des assassinats médiatiques… et ne semblent pas comprendre que les gens de l’autre côté qu’ils essaient de détruire sont littéralement des êtres humains avec des sentiments.”

L’année dernière, il a été critiqué pour avoir publié une caricature aux airs antisémites visant les critiques de ses parents, notamment l’ancien Premier ministre Ehud Barak, le militant du parti travailliste Eldad Yaniv et Menny Naftali, ancien homme à tout faire à la résidence du Premier ministre à l’origine d’accusations d’actes répréhensibles contre Sara Netanyahu qui fait l’objet d’un acte d’accusation.

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv le 26 Novembre 2017. (Crédit : Flash90)

Yair Netanyahu avait déjà fait parler de lui à l’internationale en affirmant dans un message que les groupes américains de gauche étaient plus dangereux que les néo-nazis, à la suite des violences meurtrières de Charlottesville, en Virginie, pendant une manifestation d’extrême-droite, et des déclarations controversées du président américain Donald Trump disant que “les deux côtés étaient à blâmer” pour la violence.

En janvier, des enregistrements ont été révélés dans lesquels Yair Netanyahu est des commentaires désobligeants sur les femmes au cours d’une nuit passée dans plusieurs clubs de strip-tease de Tel Aviv.

Ces enregistrements explosifs, publié par la chaîne israélienne Hadashot, le montraient également en train d’essayer de négocier, apparemment en plaisantant, un accord sur le gaz d’une valeur de plusieurs milliards de dollars afin d’obtenir de l’argent pour les strip-teaseuses du fils d’un magnat du gaz.

Yair Netanyahu est également impliqué dans un litige avec le groupe de réflexion de gauche Molad, les deux partis poursuivant l’autre en justice pour diffamation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...