Rechercher

Yémen : l’Iran souhaite la formation d’un gouvernement d’union nationale

La crise au Yémen "n'a qu'une solution politique", estime le chef de la diplomatie iranienne Amir-Abdollahian

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, avant sa rencontre avec son homologue russe à Moscou, le 6 octobre 2021. (Crédit : Kirill Kudryavtsev/Pool/AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, avant sa rencontre avec son homologue russe à Moscou, le 6 octobre 2021. (Crédit : Kirill Kudryavtsev/Pool/AFP)

L’Iran a appelé mardi « toutes les parties » du conflit au Yémen à former un gouvernement d’union nationale pour mettre fin à la guerre qui ravage le pays depuis sept ans.

« Nous pensons qu’il faut former un gouvernement auquel participent toutes les parties yéménites pour conserver l’union nationale et la souveraineté du Yémen », a déclaré le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir-Abdollahian, cité par l’agence de presse officielle IRNA.

Pays pauvre de la péninsule arabique, le Yémen est dévasté par l’une des pires crises humanitaire au monde en raison du conflit déclenché en 2014 par la prise de la capitale Sanaa par les Houthis, soutenus par l’Iran. Ce coup de force avait entraîné en 2015 l’intervention militaire de la coalition menée par l’Arabie saoudite pour appuyer le gouvernement yéménite.

La crise au Yémen « n’a qu’une solution politique », a insisté M. Amir-Abdollahian. Il s’exprimait à Téhéran lors d’un hommage au diplomate Hassan Eyrlou, ex-ambassadeur de la République islamique auprès des Houthis, décédé du Covid-19 la semaine dernière.

Des Yéménites inspectent les dégâts causés par une frappe aérienne de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite dans la capitale Sanaa, tenue par les rebelles houthis, le 24 décembre 2021. (Crédit : MOHAMMED HUWAIS / AFP)

L’Arabie saoudite accuse depuis longtemps l’Iran de fournir aux Houthis des armes, dont des missiles balistiques et des drones utilisés pour frapper le royaume. Si Téhéran reconnaît son soutien politique aux rebelles, il dément leur fournir des armes.

A plusieurs reprises, la marine américaine a annoncé la saisie de cargaisons d’armes qui étaient destinées aux rebelles.

Depuis la prise de Sanaa, les Houthis se sont emparés de la majeure partie du nord du Yémen. Les combats se sont récemment intensifiés et Ryad a déclenché samedi une opération militaire à « grande échelle » dans le pays.

Selon l’ONU, la guerre au Yémen a causé la mort de 377 000 personnes, dont environ 227 000 décès dus aux conséquences indirectes du conflit, telles que le manque d’eau potable, la faim et les maladies.

Missiles sol-air iraniens saisis par la marine américaine dans une cargaison destinée aux rebelles houthis au Yémen, le 9 février 2020. (Ministère américain de la justice)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...