Les membres du mouvement « Les Femmes œuvrent pour la Paix » –« נשים עושות שלום » se réuniront sous une tente, près de la résidence du Premier ministre, à Jérusalem pour commémorer l’année de l’Opération Bordure Protectrice.

Tous les jours des dizaines de femmes siégeront sous cette tente et entameront un jeûne collectif pendant 50 (ou 25) heures chacune afin de marquer symboliquement les 50 jours de l’opération.

« Les Femmes œuvrent pour la Paix » est un mouvement citoyen non-partisan qui a été créé à la suite de la dernière guerre afin de réunir des femmes de différentes tendances politique, religieuse et sociale autour d’une cause commune : le retour à la table des négociations pour conclure un accord de paix israélo-palestinien juste et durable.

Une des convictions majeures du mouvement est que les guerres ne mènent à aucune solution et ne créent aucun avenir porteur de sécurité et de liberté pour les générations futures.

Le manque d’initiatives et de leadership pour un règlement du conflit israélo-palestinien conduira le pays vers une nouvelle guerre avec la perte de vies humaines et l’entrainera dans une catastrophe sur le plan de la sécurité mais aussi dans les domaines économique et politique, selon le collectif.

Le but du jeûne collectif est d’exiger du gouvernement et des membres de la Knesset de déclarer comme priorité absolue le retour à la table des négociations et la signature d’un accord entre les deux parties.

La conclusion d’un accord politique est la meilleure stratégie qui permettra à l’État d’Israël de survivre et à ses citoyens de vivre en sécurité dans une société plus stable sur le plan économique politique et sociale, indique le collectif de femmes.

Les femmes et les hommes, de tous horizons politiques, sont invités à soutenir l’action du mouvement pour faire aboutir ses revendications en se rendant sous la tente « Tsom Ethan » qui ouvrira mercredi 8 juillet 2015 à 11 heures.