Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

160 réservistes supérieurs de l’armée de l’air refusent de se porter volontaires

En réponse à la refonte controversée, des officiers de réserve occupant des fonctions clés déclarent qu'ils ne sont pas en mesure d'accomplir leur devoir sous une "dictature"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les pilotes de l'armée de l'air israélienne se dirigeant vers leur avion lors de l'exercice international "Blue Flag" sur la base aérienne d'Ovda dans le sud d'Israël, le 24 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les pilotes de l'armée de l'air israélienne se dirigeant vers leur avion lors de l'exercice international "Blue Flag" sur la base aérienne d'Ovda dans le sud d'Israël, le 24 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Plus de 160 réservistes occupant des postes clés dans l’armée de l’air israélienne ont publié une lettre mardi dans laquelle ils ont indiqué suspendre leur devoir de réserve volontaire alors que le gouvernement continue à aller de l’avant dans son projet de refonte du système judiciaire.

Dans la lettre, les officiers supérieurs de la réserve ont indiqué cesser de se présenter pour le service volontaire, avec effet immédiat, en réponse à l’adoption par le gouvernement de la première lecture d’un projet de loi clé du projet de réforme – une législation visant à empêcher les juges d’examiner la « raisonnabilité » des lois votées par le gouvernement et la coalition au pouvoir.

Cette annonce est la dernière en date à avoir provoqué une onde de choc au sein de l’armée, qui s’efforce d’endiguer le flot croissant de réservistes qui abandonnent leur service volontaire pour protester contre la réforme.

Le chef de l’armée de l’air, le général Tomer Bar, a réagi mardi soir en informant ses officiers subalternes qu’il examinait la lettre et les a enjoints de continuer à parler aux réservistes et de les convaincre de se présenter à leur poste.

Le gouvernement souhaite adopter un projet de loi limitant l’utilisation de la clause dite « raisonnable » d’ici la fin du mois, alors qu’il poursuit son projet controversé de réforme du système judiciaire.

« L’approbation finale de ces projets de loi est un processus formel et court, qui changera radicalement l’essence et le visage du pays, et le fera passer d’une démocratie à une dictature », ont écrit les 161 réservistes.

« Nous disons par la présente lettre que nous ne sommes pas prêts à accomplir les tâches qui nous sont assignées, sous un régime dans lequel les fondements de la démocratie sont grossièrement supprimés un par un, et alors que [le gouvernement] continue à conduire le pays vers un [modèle] de dictature », a indiqué la lettre.

Des membres du groupe de protestation les Frères d’armes manifestant contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, devant le domicile du président de la Knesset Amir Ohana, à Tel Aviv, le 6 juin 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

« Par conséquent, c’est le cœur lourd que nous annonçons par la présente la fin immédiate de notre volontariat pour le service de réserve », ont ajouté les officiers de réserve.

La liste comprend deux généraux de brigade et de nombreux colonels, lieutenant-colonels, majors et capitaines, qui servent au sein de l’état-major au quartier général de l’armée de l’air, des pilotes de drones, des officiers du renseignement et d’autres rôles clés.

Par ailleurs, la Treizième chaîne a rapporté qu’au moins 100 pilotes de réserve ont informé leurs commandants qu’ils cessaient de se présenter au travail en signe de protestation contre la révision judiciaire. Les pilotes ont été convoqués pour des entretiens avec leurs commandants, à l’issue desquels une décision sera prise quant à leur maintien dans l’armée de l’air, selon le reportage.

« Nous allons examiner les détails de la lettre et sa signification », a déclaré le général de division Bar dans le message adressé à ses subordonnés mardi soir.

« Cependant, la responsabilité qui nous a été confiée n’a pas changé. Nous devons continuer à parler aux réservistes et aux appelés. Demandez aux réservistes de continuer à se présenter au travail », a déclaré le chef de l’armée de l’air.

« Je compte sur vous. Transmettez ce message aux commandants des escadrons et des unités opérationnelles », a ajouté Bar.

Le chef de l’armée de l’air israélienne, Tomer Bar, s’exprime lors d’un événement en l’honneur du 75e anniversaire de la toute première mission de frappe de l’armée de l’air israélienne il y a 75 ans, au parc Ad Halom près d’Ashdod, le 29 mai 2023. (Crédit : Flash90)

Plus tôt dans la journée de mardi, le chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré que les appels des réservistes à refuser de servir pour protester contre les plans du gouvernement visant à réformer le système judiciaire causaient du tort à l’armée israélienne.

Ces dernières semaines, des manifestations contre la réforme judiciaire ont secoué les rangs de l’armée israélienne. Des réservistes de dizaines d’unités ont menacé de cesser leur service volontaire.

Selon une liste publiée dimanche, près de 4 000 réservistes ont signé des lettres menaçant de ne pas se présenter pour le service volontaire en guise de protestation contre les changements prévus dans le système judiciaire.

Les responsables de la Défense et les hommes politiques de tous bords ont averti que ces refus massifs pourraient rendre Israël plus vulnérable aux menaces extérieures.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (gauche) rencontre le chef d’état-major Herzi Halevi aux quartiers généraux de l’armée à Tel Aviv, le 16 janvier 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

« Nous avons le droit d’être en désaccord, nous avons le droit de débattre et de discuter, nous avons le droit de protester, mais nous n’avons pas le droit de nuire, au nom d’une opinion politique ou d’une autre, à Tsahal », a déclaré le ministre de la Défense, Yoav Gallant, dans un appel aux réservistes mardi. « Nous avons besoin de tous les soldats et de tous les commandants.

Dimanche, le ministre de la Défense Yoav Gallant aurait tenu une réunion d’urgence avec Halevi et d’autres hauts responsables pour discuter des conséquences possibles si les réservistes, en particulier les pilotes, cessaient de se présenter.

Selon les médias, Gallant et Halevi envisageaient de s’entretenir dans les prochains jours avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour lui transmettre leurs inquiétudes quant à l’impact sur le niveau de préparation militaire.

Des membres de l’état-major général de l’armée, un forum de hauts commandants responsables des différentes branches et départements de l’armée, auraient averti Gallant de la liste croissante de réservistes qui ont menacé de suspendre leur service volontaire, ce qui pourrait avoir un impact sur le degré de préparation militaire.

Contrairement à la plupart des réservistes qui sont appelés à servir par une ordonnance formelle de l’armée, les pilotes et autres forces spéciales sont censés s’entraîner et effectuer des missions beaucoup plus fréquemment en raison de la nature de leurs postes et sur la base du volontariat.

L’armée a déclaré qu’elle pourrait licencier les soldats actifs qui refusent de se présenter lorsque l’ordre leur en est donné, mais a souligné qu’aucune mesure ne serait prise contre les réservistes qui menacent seulement de ne pas se présenter.

On ignore quelles mesures seront prises contre les réservistes qui ne se présenteront pas pour le service volontaire.

Illustration : Trois pilotes devant un avion de chasse F-16 alors qu’il décolle du 117e escadron de l’armée de l’Air israélienne, qui a été fermé le 30 septembre 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Les réservistes, qui représentent une partie essentielle des activités de routine de l’armée, y compris au sein des unités d’élite, ont averti ces derniers mois qu’ils ne pourront pas servir dans un Israël non démocratique, ce que certains estiment que le pays deviendra si les plans de refonte judiciaire de la coalition se concrétisent.

Les appels à refuser de se présenter pour le service de réserve ont commencé à agiter l’armée plus tôt cette année, lorsque la réforme judiciaire a été annoncée pour la première fois et qu’elle a progressé, augmentant en nombre même si elles ont été condamnées par des hommes politiques de haut niveau tant de l’opposition que de la coalition. Les menaces ont de nouveau augmenté ces dernières semaines, alors que le gouvernement a repris l’avancée du projet de loi à la Knesset avec certains éléments du plan, après avoir largement suspendu la législation en mars sous la pression des réservistes sur Gallant.

Gallant a averti publiquement fin mars que la division concernant la réforme causait des fractures dans l’armée qui constituaient une menace tangible pour la sécurité d’Israël. En réponse à cet avertissement, Netanyahu a ordonné le renvoi de Gallant, ce qui a provoqué des manifestations nationales intensifiées, ce qui a conduit Netanyahu à suspendre temporairement la législation pendant trois mois et à annuler le renvoi de Gallant.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.