Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

5 Israéliens inculpés pour le viol collectif présumé d’une Britannique à Chypre

3 auraient déclaré avoir eu des rapports consensuels avec la jeune femme, 2 nient avoir eu le moindre contact ; les juges pourraient décider de prolonger leur détention

Illustration : Des agents se tenant près d'un fourgon de police après avoir pénétré dans l'enceinte du palais de justice de Paphos, ville côtière du sud-ouest de Chypre, le 5 décembre 2022. (Crtédit : Petros Karadjias/AP Photo)
Illustration : Des agents se tenant près d'un fourgon de police après avoir pénétré dans l'enceinte du palais de justice de Paphos, ville côtière du sud-ouest de Chypre, le 5 décembre 2022. (Crtédit : Petros Karadjias/AP Photo)

Cinq suspects israéliens ont été inculpés lundi à Chypre pour le viol collectif présumé d’une jeune femme britannique au début du mois, ont rapporté les médias israéliens.

L’acte d’accusation sera examiné par un panel de trois juges au tribunal de Famagusta avant une audience sur la prolongation potentielle de la détention des suspects plus tard dans la journée, a rapporté le site d’information Ynet.

S’ils sont reconnus coupables de viol, les suspects pourraient être condamnés à la prison à vie. On ne sait pas s’ils font face à d’autres chefs d’accusations.

Tous les suspects, âgés de 19 à 20 ans, sont originaires de la ville de Majd al-Krum, dans le nord du pays.

Les cinq hommes sont détenus depuis le 4 septembre, après qu’une touriste britannique de 20 ans a déclaré à la police avoir été « violemment » enlevée à proximité de la piscine d’un hôtel lors d’une fête, puis violée par plusieurs hommes dans une chambre.

La jeune femme est depuis rentrée au Royaume-Uni et est représentée par Me Michael Polak du groupe Justice Abroad, le même avocat qui avait représenté une autre Britannique qui, en 2019, avait accusé un groupe d’Israéliens de l’avoir violée.

Michael Polak du groupe d’aide juridique britannique Justice Abroad parlant aux journalistes, au tribunal de district de Famagusta à Paralimni, dans l’est de Chypre, le 27 août 2019. (Crédit : Iakovos Hatzistavrou/AFP)

Me Polak représentera les intérêts de la jeune femme lors de l’audience de détention au tribunal, a rapporté le site d’information Walla.

Trois des suspects affirment avoir eu des rapports consensuels avec la victime présumée, selon Walla.

L’avocat Nir Yaslovitz représente les deux autres suspects, qui affirment n’avoir eu aucun contact avec la jeune femme. Me Yaslovitz était également impliqué dans l’affaire de 2019.

À LIRE : Trois ans après, l’affaire du viol collectif de Chypre prend une autre tournure

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.