Rechercher

Avant la visite de Trump, Netanyahu affirme son soutien à son initiative de paix

Le Premier ministre déclare que lui et tous les citoyens d’Israël “partagent le désir” de reprendre les négociations israélo-palestiniennes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 7 mai 2017. (Crédit : Oded Balilty/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 7 mai 2017. (Crédit : Oded Balilty/Pool/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé dimanche son soutien aux efforts du président américain Donald Trump pour renouveler les négociations de paix israélo-palestiniennes, avant la visite dans la région du dirigeant américain.

« Le président [Trump] veut examiner les moyens de reprendre le processus de paix avec les Palestiniens. Je partage ce désir, et les citoyens d’Israël partagent ce désir ; nous voulons la paix », a-t-il dit.

Netanyahu à dit à ses ministres, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, qu’Israël serait « honoré » d’accueillir Trump pour sa première visite présidentielle à l’étranger à la fin du mois.

« Le président sera chaleureusement accueilli ici, en tant que grand ami d’Israël et digne dirigeant de notre grand allié, les Etats-Unis », a dit le Premier ministre.

Trump sera en visite en Israël le 22 mai avec son épouse, Melania, et sa fille et son gendre Ivanka et Jared Kushner, qui sont aussi ses conseillers. Il ira d’abord en Arabie saoudite, où il rencontrera des dirigeants du monde musulman pour discuter de la lutte contre le terrorisme.

Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse dans la Roseraie de la Maison Blanche, le 5 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse dans la Roseraie de la Maison Blanche, le 5 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

La Deuxième chaîne a annoncé vendredi que l’administration américaine avait exprimé son intérêt pour une possible voie ferrée entre Israël, la Jordanie et l’Arabie saoudite et son soutien à un projet très discuté de canal entre la mer Rouge et la mer Morte.

Quand Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, s’est rendu à la Maison Blanche la semaine dernière, il a déclaré que les jeunes Palestiniens étaient élevés pour aimer la paix, une affirmation contestée par Netanyahu.

« Nous élevons nos jeunes, nos enfants et nos petits-enfants, dans une culture de paix », a dit Abbas à Trump.

Netanyahu a vivement critiqué cette remarque d’Abbas, disant qu’elle était « malheureusement fausse ».

« J’ai entendu [Abbas], qui rend hommage aux terroristes et leur verse un salaire basée sur la gravité des meurtres qu’ils ont commis en Israël, dire que les Palestiniens éduquent leurs enfants pour la paix, a-t-il dit dimanche à ses ministres. Je regrette que cela soit tout simplement incorrect. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...