Bahreïn se joint aux pays du Golfe et condamne l’assassinat de Fakhrizadeh
Rechercher

Bahreïn se joint aux pays du Golfe et condamne l’assassinat de Fakhrizadeh

Malgré la rivalité, le royaume a appelé toutes les parties impliquées à faire preuve de retenue "pour éviter de nouveaux niveaux d'instabilité dans la région qui menacent la paix"

Des membres des forces iraniennes prient autour du cercueil du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, lors de la cérémonie d'enterrement au sanctuaire d'Imamzadeh Saleh, dans le nord de Téhéran, le 30 novembre 2020. (Crédit : HAMED MALEKPOUR / TASNIM NEWS / AFP)
Des membres des forces iraniennes prient autour du cercueil du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, lors de la cérémonie d'enterrement au sanctuaire d'Imamzadeh Saleh, dans le nord de Téhéran, le 30 novembre 2020. (Crédit : HAMED MALEKPOUR / TASNIM NEWS / AFP)

Le gouvernement bahreïni a condamné lundi l’assassinat du scientifique nucléaire et membre du Corps des Gardiens de la Révolution iranien, le général Mohsen Fakhrizadeh, qui dirigeait le programme d’armement nucléaire de l’Iran, rejoignant ainsi d’autres pays du Golfe traditionnellement considérés comme des rivaux de l’Iran.

L’Iran a explicitement accusé Israël d’être responsable de l’attaque et a menacé de se venger.

« Le ministère des Affaires étrangères a souligné la nécessité d’efforts concertés pour réduire la tension, prévenir l’escalade dans la région et assurer la stabilité et la sécurité. Au vu de la situation actuelle dans la région, le Royaume de Bahreïn appelle toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue pour éviter de nouveaux niveaux d’instabilité dans la région qui menacent la paix », a déclaré le ministère des Affaires étrangères bahreïni dans une déclaration diffusée par les médias d’État.

Dans le Golfe, les Émirats arabes unis, le Qatar et Oman ont tous condamné l’assassinat. Israël a récemment normalisé ses relations avec les Émirats arabes unis et Bahreïn et cherche également à ouvrir des liens diplomatiques avec le sultanat d’Oman.

Ces pays, ainsi que l’Arabie saoudite, se seraient rapprochés d’Israël ces dernières années, animés par leur opposition commune à l’Iran et à ses mandataires. Des responsables israéliens craignent que l’Iran ne tente de se venger en attaquant des Israéliens aux EAU ou à Bahreïn.

La Jordanie, qui a fait la paix avec Israël il y a un peu plus de 25 ans, a également dénoncé le tir de Fakhrizadeh.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...