Rechercher

Blinken félicite Lapid et réitère le soutien des USA à la solution à deux États

Le Premier ministre devait recevoir un appel de Biden, mais les deux hommes attendront la visite du Président en Israël la semaine prochaine pour se parler

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, et le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid, à droite, à Riga, en Lettonie, le 7 mars 2022. (Crédit : Olivier Douliery/Pool/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, et le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid, à droite, à Riga, en Lettonie, le 7 mars 2022. (Crédit : Olivier Douliery/Pool/AFP)

WASHINGTON – Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu au téléphone avec le Premier ministre Yair Lapid mercredi, lors du premier appel public entre un haut responsable de la Maison Blanche et Lapid depuis son entrée en fonction la semaine dernière.

M. Blinken a félicité M. Lapid pour son accession au poste de Premier ministre et a réaffirmé « l’engagement inébranlable de Washington à maintenir la coopération américano-israélienne, la sécurité d’Israël et à contrer les menaces communes, y compris celles de l’Iran », a déclaré le Département d’État dans un communiqué.

Le chef de la diplomatie américaine « a également souligné le soutien des États-Unis à la solution à deux États négociée » et a déclaré que « Biden se réjouit de célébrer notre partenariat avec Israël lors de sa prochaine visite. »

Le compte Twitter du président américain Joe Biden a publié un message de félicitations à Lapid à minuit entre jeudi et vendredi, à la minute où il a officiellement remplacé Naftali Bennett au poste de Premier ministre.

La presse israélienne a rapporté à cette occasion, en citant des responsables israéliens, que M. Biden appellerait M. Lapid vendredi, mais la conversation avec Blinken mercredi a indiqué que le président ne parlerait pas au Premier ministre avant que Biden n’atterrisse en Israël pour y effectuer une visite mercredi prochain. Biden se rendra en Israël et en Cisjordanie

Le cabinet de Lapid n’a rapporté aucun appels téléphoniques de félicitations de la part de dirigeants d’autres états depuis son entrée en fonction. Il a rencontré le président français Emmanuel Macron à Paris mardi.

Dans leurs déclarations, les représentants de Joe Biden ont souligné le soutien de l’administration à une solution à deux États pour résoudre le conflit israélo-palestinien, mais ce sera la première fois que l’administration travaillera avec un Premier ministre israélien qui soutient ouvertement ce concept.

Les anciens Premiers ministres Benjamin Netanyahu et Naftali Bennett avaient tous deux refusé de soutenir publiquement cette formule de résolution du conflit depuis l’élection de Biden. Netanyahu et Bennett ont tous deux des liens étroits avec le mouvement d’implantation.

Lapid s’est dit prêt à faire des compromis territoriaux afin d’établir un État palestinien, mais il est, lui aussi, opposé à la division de toute partie de Jérusalem, solution jugée non viable par les Palestiniens, qui considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur État.

Lapid n’aura cependant que peu de pouvoir pour faire passer des lois en tant que Premier ministre de transition. Les Israéliens se rendront aux urnes le 1er novembre pour leur cinquième élection nationale en moins de quatre ans.

Lapid a déclaré mardi qu’il n’excluait pas une rencontre avec le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mais qu’il n’y avait actuellement aucun projet immédiat de pourparlers.

« Les limites de ce qui peut être fait compte tenu de la gouvernance palestinienne actuelle et de l’agitation politique d’Israël sont claires pour tout le monde », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...