Conflit Israël-Hamas: des étudiants exposent les fake news des réseaux sociaux
Rechercher

Conflit Israël-Hamas: des étudiants exposent les fake news des réseaux sociaux

Environ 180 étudiants ont investi la salle de crise du Centre interdisciplinaire de Herzliya pour démentir les infos anti Israël erronées et expliquer des faits avérés

Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d'Israël. (Crédit : IDC)
Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d'Israël. (Crédit : IDC)

Quelques 180 étudiants israéliens et étrangers, scolarisés dans une institution académique d’Herzliya, dans le centre d’Israël, travaillent du matin au soir pour décortiquer et analyser les fausses nouvelles de la propagande anti Israël et pour montrer le point du vue du pays pendant le conflit avec le Hamas et les organisations terroristes de la bande de Gaza, selon l’établissement.

Se relayant pendant plusieurs heures dans une salle de crise, des volontaires de diverses écoles du Centre interdisciplinaire de Herzliya (IDC Herzliya) tentent d’éliminer les mensonges et de présenter les faits.

Ils estiment que leurs messages ont déjà été reçus par plus de 2 millions d’internautes.

Les volontaires – des étudiants israéliens et des diplômés, ainsi que des étudiants de la Raphael Recanati International School, affiliée à l’IDC – ont pu identifier de nombreux exemples de fake news. Ils ont également réussi à bloquer le compte Twitter d’un haut-membre d’un groupe terroriste de Gaza qui utilisait ce compte pour inciter à la violence contre Israël. Les étudiants ont produit des textes, des infographies et des vidéos dans de nombreuses langues, y compris l’arabe, en utilisant leurs compétences en matière de conception graphique et de montage vidéo.

Des étudiants dans la salle de situation du centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d’Israël, en mai 2021. (Crédit : Herzliya IDC)

La création de la salle de crise étudiante remonte à la guerre Israël-Gaza de 2012, l’opération « Pilier de défense ». Elle a été réutilisée en 2014 pour l’opération « Bordure protectrice », qui opposait également Israël au groupe terroriste Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Il y a quelques années, cette initiative a intégré à l’Abba Eban Institute for International Diplomacy, affiliée à l’IDC, qui dirige aussi Act-IL, un programme en ligne qui fonctionne toute l’année pour contrer les campagnes internationales de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) et les activités antisémites et anti-israéliennes en général.

Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d’Israël. (Crédit : IDC)

Un porte-parole d’Act-IL a remarqué que ces fausses nouvelles contre Israël ressortent très fréquemment sur les réseaux sociaux par des bots et trolls automatisés, alors que « nos publications sont écrites par des vraies personnes avec de vrais sentiments ».

Les bots sont des systèmes de messagerie automatisés et les trolls sont des personnes, parfois rémunérées, qui diffusent des contenus incendiaires. Tous deux sont utilisés pour amplifier des points de vue particuliers ou attaquer des personnes ayant des opinions opposées.

Le porte-parole a même déclaré que son institution adopte une approche « ‘pas de logo, pas d’ego’. Nous voulons que d’autres organisations utilisent notre contenu. Nous voulons qu’il devienne viral ».

Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d’Israël. (Crédit : IDC)

Le projet est soutenu et encouragé par le président de l’IDC et son fondateur le Professeur Uriel Reichman et est indépendant des agences israéliennes officielles. « Nous ne travaillons pas pour relayer les messages de l’armée ou du ministère des Affaires étrangères » a dit le porte-parole.

« Nous sommes une institution académique avec des gens du monde entier et nous célébrons justement cette diversité. Il est important pour nous de promouvoir la tolérance et d’avoir des discours publics responsables et de nous dresser contre l’antisémitisme et la haine dans toutes ses formes. »

« Au-delà de leur contribution à l’effort national, les étudiants actifs dans le programme apprennent sur le terrain comment fonctionne le monde de l’information à l’ère des réseaux sociaux, et sortent avec des outils significatifs pour transmettre des messages et changer les attitudes dans ce monde. Ces outils seront utilisés à l’avenir pour expliquer Israël au monde, ainsi que dans divers domaines professionnels, en Israël ou à l’étranger. »

Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d’Israël. (Crédit : IDC)

« Nous apportons une voix plus jeune au discours public et essayons de contrer au moins certaines vagues de haine de la manière la plus authentique et efficace possible. »

Fake news découvertes par des étudiants bénévoles au centre interdisciplinaire IDC à Herzliya, dans le centre d’Israël. (Crédit : IDC)

Act-IL, qui mène des activités conjointes avec l’Israel America Council, fait partie de la filière Diplomatie publique de l’IDC, mais les étudiants d’autres disciplines peuvent également se porter volontaires pour y effectuer un stage. Pendant le cycle actuel des hostilités, la participation a été ouverte à tous.

Pour encourager les personnes en Israël et à l’étranger à réagir aux informations en ligne, qu’elles soient négatives ou positives, Act-IL dispose d’une application qui peut être téléchargée via l’App Store et par laquelle le projet peut appeler à l’action en ligne.

Il communique également ses résultats par WhatsApp, les différentes plateformes de réseaux sociaux et d’autres organisations en Israël et à l’étranger.

Un exemple des informations factuelles sur l’opération « Gardien des remparts » mises à disposition quotidiennement par les étudiants de l’IDC Interdisciplinary Center à Herzliya, dans le centre d’Israël. (Crédit : IDC)

Les étudiants sont encadrés et reçoivent également un soutien et des informations des instituts de recherche de l’IDC qui traitent de la lutte contre le terrorisme, de politique et de stratégie.

Yohan Zerbib, un étudiant français très impliqué dans ce projet, a déclaré que « lorsque les citoyens israéliens sont attaqués par des roquettes et qu’en même temps, Israël est attaqué sur les réseaux sociaux, je ne peux pas rester insensible et je me joins à d’autres étudiants ici à l’Act-IL. En me battant pour exposer les fake news du Hamas, j’aide aussi à renforcer la position d’Israël, sa légitimité et son droit à se défendre « .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...