Les dernières estimations donnent 59 sièges à la droite – pas 60
Rechercher

Les dernières estimations donnent 59 sièges à la droite – pas 60

Le taux de participation final est de 71 % ; Netanyahu revendique la "victoire" mais il lui manque deux sièges

Des partisans du Likud au siège électoral du parti à Tel-Aviv, le 2 mars 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des partisans du Likud au siège électoral du parti à Tel-Aviv, le 2 mars 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les Israéliens ont voté pour mettre fin à plus importante crise politique de l’histoire de l’Etat hébreu, après les élections en avril et septembre 2019 n’ayant pas réussi à départager le Likud de M. Netanyahu, 70 ans, et Kakhol lavan de M. Gantz, 60 ans. Or, l’impasse semble se maintenir.

Scrutin proportionnel, multitude de partis

Le système de scrutin à la proportionnelle intégrale augmente les chances des petits partis de siéger parmi les 120 députés de la Knesset.

Le nombre de sièges de chaque liste dépend du pourcentage de votes récoltés. Un parti doit toutefois recueillir au moins 3,25 % des voix pour entrer au Parlement, ce qui correspond à quatre sièges.

Exemple : si un parti gagne environ 6,5 % des voix, les huit premiers candidats de sa liste obtiennent un siège.

Pour cette élection, la troisième en moins d’un an, quelque 29 listes ou partis se disputent les faveurs des 6 453 255 d’électeurs appelés à voter dans 10 631 bureaux de vote.

Le taux de participation était de 68,4 % lors des législatives d’avril, pour atteindre près de 70 % lors du scrutin de septembre.

La multitude de partis rend quasiment impossible l’obtention par l’un d’eux de la majorité absolue de 61 sièges, nécessaire pour former un gouvernement. Une fois les bulletins dépouillés, commencent les tractations pour former une coalition viable.

Le président Reuven Rivlin photographié à la résidence du président le 6 janvier 2020 à Jérusalem. (Flash90)

Le président, actuellement Reuven Rivlin, consulte les partis pour savoir qui ces derniers recommandent pour essayer de former un gouvernement.

Il désigne ensuite celui ou celle qui, selon lui, a les meilleures chances de former une coalition. Cette personne n’est pas forcément celle dirigeant le parti le plus représenté au Parlement.

– avec AFP

Coronavirus : Quelque 5 600 Israéliens voteront dans des bureaux spéciaux

Les autorités ont demandé à quelque 5 600 Israéliens, entrés en contact avec des personnes contaminées par le nouveau coronavirus ou ayant voyagé dans les pays touchés par l’épidémie, de rester chez eux.

Ces électeurs pourront voter dans des bureaux qui leur seront réservés, selon le ministère de la Santé.

Un bureau de vote spécial pour les électeurs mis en quarantaine en raison d’une éventuelle exposition au nouveau coronavirus, à Tel Aviv le 1er mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)

Aryeh Deri, convaincu qu’il s’agit du dernier round électoral mais…

Le chef du Shas et ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, était le premier chef de parti à voter. Il s’est rendu dans le quartier de Har Nof à Jérusalem.

Deri s’est dit « convaincu que c’est la dernière fois », mais a déclaré que « si [le bloc de droite] n’obtient pas 61 sièges, l’autre bloc en recevra 61 et je n’ai aucun doute qu’un gouvernement, dirigé par Gantz, sera formé avec Liberman, Meretz et le Parti travailliste, et avec le soutien de la Liste arabe unie. »

« C’est clair pour moi sans aucun doute », a-t-il dit, en encourageant les électeurs à voter pour son parti Shas ou d’autres membres du bloc de droite.

Le président du parti Shas et ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote à Jérusalem, lors des élections à la Knesset, le 02 mars 2020 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Gantz appelle les Israéliens à « tourner la page » de l’ère Netanyahu

Benny Gantz, le principal rival de Benjamin Netanyahu aux législatives de lundi en Israël, les troisièmes en moins d’un an, a appelé ses concitoyens à mettre fin à leurs divisions et à « tourner la page » de l’ère Netanyahu.

« Il est temps pour nous d’être plus unis (…) Aujourd’hui, nous allons changer de disque », a déclaré M. Gantz après avoir voté dans sa ville de Rosh Haayin (centre).

« Ces derniers jours, nous avons tous été exposés à des mensonges, à des enregistrements et à un système qui tente de nous opposer les uns aux autres », a-t-il déclaré. « J’espère que ce jour-là, nous commencerons le processus de guérison et commencerons à vivre ensemble. »

« J’exhorte tout le monde à aller voter. Ne soyez pas attirés par les mensonges », a déclaré Gantz.

L’ancien chef d’état-major de l’armée, à la tête du parti centriste Kakhol Lavan, a appelé la population à voter en masse et s’est engagé à respecter les résultats de cette troisième élection en moins d’un an qui s’annonce encore âprement disputée.

Benny Gantz vote le 2 mars 2020 dans sa ville de Rosh HaAyin (Crédit : Flash 90)

 

Liberman appelle à choisir entre « un fort Yisrael Beytenu et un État religieux »

Le président d’israel Beytenu, Avigdor Liberman, qui selon les sondages détient toujours le rôle de faiseur de roi pour toute future coalition, a voté dans l’implantation de Nokdim en Cisjordanie.

« J’exhorte la majorité silencieuse à se prononcer et à voter », a déclaré le politicien de droite résolument laïque.

« Ce soir sera une décision importante entre un fort Yisrael Beytenu et un État religieux. »

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, vote dans le règlement de Nokdim, Cisjordanie, 2 mars 2020. (Crédit : AP Photo / Tsafrir Abayov)

Les électeurs votent à Kiryat Malachi

Des dizaines d’Israéliens affluent lentement dans un bureau de vote du centre communautaire de la ville méridionale de Kiryat Malachi, accueillis par des tentes avec des militants des partis Shas, Likud et Yamina, ainsi qu’un petit stand tenu par un militant travailliste âgé.

Une bénévole du Likud, âgée de 71 ans, crie « seulement Bibi » à presque tous les électeurs qui entrent dans la station.

« Je fais ça depuis trente ans », se vante-t-elle.

Entrée du bureau de vote à Kiryat Malachi, le 2 mars 2020 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

Ayelet Shaked prédit une « journée réussie »

La numéro 2 de Yamina, Ayelet Shaked, a voté à Tel Aviv et a prédit que ce serait « une journée réussie ».

« Certains diront que vous ne devez pas voter Yamina, ils le disent toujours, mais vous devez voter Yamina afin d’avoir un gouvernement de droite fort », dit-elle.

Ayelet Shaked vote à Tel Aviv, le 2 mars 2020 (Crédit : Yamina)

Ahmad Tibi prévoit au moins 15 sièges pour la Liste arabe unie

Le député de la liste commune, Ahmad Tibi, vote dans sa ville natale, Taibe, aux côtés de sa mère, de son frère et de ses deux filles.

« Aujourd’hui, nous entrerons dans l’histoire. Nous allons réaliser un résultat sans précédent – au moins 15 mandats », a-t-il déclaré aux journalistes avant de voter.

Ahmad Tibi vote à Taibe, le 2 mars 2020 (Crédit : Adam Rasgon/Times of Israel)

A Modiin, des électeurs votent tôt pour éviter les électeurs en quarantaine

Le vote commence dans les 16 bureaux de vote spéciaux à travers le pays pour 5 630 Israéliens placés en quarantaine en raison du coronavirus. Les bureaux de vote temporaires, composés de deux tentes de 3 mètres sur 3 avec une fenêtre adjacente, sont occupés par des ambulanciers du Magen David Adom vêtus d’un équipement de protection.

Les électeurs reçoivent chacun un paquet avec un masque et des gants qu’ils doivent mettre après avoir appliqué un gel anti-bactérien. Les votes, qui sont placés dans une urne spécialement doublée, seront envoyés à la commission électorale centrale après la fin du scrutin où ils se rendront, dépouillé par le personnel portant également un équipement de protection.

Dans l’un des bureaux de vote spéciaux juste à l’extérieur de la ville de Modiin, une trentaine de personnes faisaient la queue pour voter, avec un processus pour chaque électeur prenant environ 5 à 10 minutes chacun. « Cela semble hystérique. mais nous le respecterons », explique Yishai Akker de la ville voisine de Givat Shmuel, qui est revenu la semaine dernière d’un voyage de ski en famille en Italie.

On lui a demandé s’il craignait de contracter le virus d’autres électeurs, Akker, d’abord dans la file d’attente, dit : « C’est pourquoi nous voulions être les premiers. Pour ne pas être en contact avec les autres ou avec des matériaux touchés par les autres. » « Mais, » ajoute-t-il, « nous ne voulions pas abandonner la droite. »

Rivlin dénonce une campagne « sale et lamentable »

Le président israélien Reuven Rivlin a dénoncé lundi, jour de législatives en Israël, une dernière campagne électorale « sale et lamentable » et plaidé pour la fin de la crise politique qui secoue depuis plus d’un an l’Etat hébreu.

« Nous ne méritons pas une autre campagne sale et lamentable comme celle qui s’est achevée aujourd’hui et nous ne méritons pas cette instabilité sans fin. Nous méritons un gouvernement au service de la population », a déclaré M. Rivlin après avoir voté à Jérusalem.

« C’est normalement une journée festive, mais la vérité est que je n’ai pas envie de célébrer. Je n’ai qu’un sentiment de honte profonde lorsque je vous fais face, mes concitoyens », a déclaré le président.

« Nous ne méritons tout simplement pas cela. Nous ne méritons pas une autre campagne électorale sale et lamentable comme celle qui se termine aujourd’hui et nous ne méritons pas cette instabilité sans fin. Nous méritons un gouvernement qui travaille pour nous. »

« Et donc », a-t-il dit à la fin de son intervention, « je vous demande d’aller voter. Chaque vote est le bon. Chaque vote est votre voix. Sortez et faites-la entendre. J’espère vraiment que nous nous réunirons à nouveau seulement en 2024, ou du moins que je ne verrai pas une autre campagne électorale en tant que président du pays qui nous est si cher à tous. »

Reuven Rivlin vote le 2 mars 2020 à Jérusalem (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Lapid : « je suis allé voter pour le genre de pays que nous aurons ici demain »

Le numéro 2 de Kakhol lavan, Yair Lapid, votant à Tel Aviv, déclare : « Je ne suis pas allé voter pour un parti aujourd’hui, je suis allé voter pour le genre de pays que nous aurons ici demain. Aurons-nous un pays bon et juste et respectueux et rassembleur ou un pays de division et de haine ? »

Yair Lapid vote le 2 mars 2020 (Crédit : Elad Malka)

A 10h, le taux de participation est de 14,5 %

Le taux de participation est de 14,5 % – soit 0,5 % de moins qu’au scrutin de septembre 2019.

Plainte d’Yisrael Beytenu contre une affiche de partisans du Likud à Eilat

Le parti Yisrael Beytenu a adressé une pétition à la commission centrale électorale contre une publicité vue tôt le matin, au nom du Likud, proposant de venir chercher les électeurs en limousine, de leur proposer des rafraîchissements et de les conduire à leurs bureaux de vote locaux « en grande pompe ».

L’affiche contient deux numéros de téléphone. Yisrael Beytenu estime que cela équivalait à un pot-de-vin.

Le juge Neal Hendler a estimé que cela constituait effectivement un pot-de-vin et a ordonné aux deux individus de la ville d’Eilat, dans le sud du pays, qui ont mis cette affiche, de la retirer immédiatement. Il a accepté la position du Likud, qui affirme que le parti n’a rien à voir avec cette affiche.

Netanyahu appelle la population à voter malgré la crainte du coronavirus

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui joue son avenir politique lundi dans des élections s’annonçant serrées, a appelé la population à voter malgré la crainte du nouveau coronavirus.

« Cette affaire de corona(virus) est totalement sous contrôle. Les gens peuvent voter en toute confiance », a déclaré M. Netanyahu après avoir placé son bulletin dans l’urne dans un bureau de Jérusalem. Jusqu’à présent, dix cas de nouveau coronavirus ont été confirmés en Israël.

Benjamin et Sara Netanyahu, le 2 mars 2020 après avoir voté à Jérusalem (Crédit : Facebook Benjamin Netanyahu)

Le Shas offre des amulettes contre le coronavirus dans les bureaux de vote

Les militants du Shas ont distribué des kaméa, ou amulettes, offrant une protection divine contre le coronavirus dans les bureaux de vote de Jérusalem.

Dans un bureau du quartier de Talpiot, un officier de police a dit aux électeurs qu’il n’y a rien d’illégal à cela, puisque d’autres partis distribuent des tracts et que cela n’est pas différent.

Le chef du Shas, Aryeh Deri, a été interrogé dimanche soir sur la radio militaire au sujet de la légalité des kaméa. Il a affirmé que tout ce que le Shas faisait pour encourager les électeurs avait été vérifié et approuvé par les autorités.

L’amulette contre le coronavirus, distribuée par les militants du Shas dans les bureaux de vote, le 2 mars 2020 (Crédit : ToI Staff)

2 000 inspecteurs électoraux de plus qu’en septembre

La commission centrale électorale a indiqué que le nombre d’inspecteurs dans les bureaux de vote est passé de 3 000 lors des élections de septembre à 5 000 aujourd’hui.

Chaque inspecteur est responsable de deux à quatre bureaux de vote pendant la journée, et sera affecté à un bureau de vote pendant la soirée, où il filmera l’ensemble des opérations.

La commission centrale électorale souligne que ces inspecteurs sont les seuls autorisés à filmer dans les bureaux de vote, et que toute autre personne qui le ferait commettrait une infraction pénale.

– Sue Surkes

Tsahal cible une voiture en Syrie, en réponse à une tentative de tirs

L’armée israélienne a déclaré avoir mené une attaque en Syrie, près de la frontière avec Israël dans la région de Qouneitra, en invoquant une tentative d’attaque par un sniper.

« Il y a peu de temps, un élément de l’armée israélienne a identifié une tentative d’attaque de type sniping dans le nord du plateau du Golan », indique l’armée. « Le véhicule impliqué dans la tentative d’attaque a été ciblé. »

Aucun commentaire sur d’éventuelles victimes de l’attaque n’ont été faits.

Le taux de participation à midi est de 27,6 %, le plus haut depuis 1999

Selon la commission centrale électorale, 27,6 % des électeurs inscrits ont voté avant midi, ce qui représente le taux de participation le plus élevé depuis 1999.

24,8 % des électeurs avaient voté avant midi en avril et 26,8 % en septembre.

Un tableau récapitulatif des chiffres de participation depuis 1973 est disponible sur le site de la commission centrale électorale.

La directrice générale de la commission centrale électorale, Orly Adas, affirme que 6 453 255 Israéliens ont le droit de vote, soit une augmentation d’environ 1 % depuis les dernières élections (environ 60 000 personnes).

Distribution d’amulettes par le Shas : La commission électorale saisie

L’alliance Travailliste-Gesher-Meretz a demandé à la commission centrale électorale d’émettre une injonction temporaire contre le parti ultra-orthodoxe du Shas pour avoir distribué des amulettes et des boîtes de bougies aux électeurs dans les bureaux de vote, avec la promesse qu’elles les protégeraient du coronavirus.

La formation politique de gauche demande qu’une amende importante soit infligée au parti, étant donné qu’il a fait des gestes similaires lors des deux dernières élections et qu’il a reçu des injonctions pour ces deux actions.

Lors des élections d’avril, le parti ultra-orthodoxe avait effectivement distribué des boîtes de bougies ornées d’une photo du défunt le leader du Shas, le rabbin Ovadia Yosef, ainsi que des tracts promettant que ceux qui amèneraient un électeur supplémentaire dans les isoloirs seraient honorés par une lettre dans un rouleau de la Torah qui serait déposé au mur Occidental.

Le Likud accusé d’envoyer des SMS prétendant qu’Otzma Yehudit se retire

Le parti d’extrême droite Otzma Yehudit a déposé une pétition urgente contre le Likud auprès de la commission centrale électorale, accusant le parti du Premier ministre d’avoir envoyé des millions de SMS anonymes aux électeurs, en affirmant que son parti avait quitté la course.

Les messages inciteraient les électeurs à voter pour le Likud à la place.

Otzma Yehudit ne devrait pas gagner suffisamment de voix pour entrer à la Knesset et les dirigeants de droite ont exhorté les électeurs à ne pas voter pour lui.

1 630 électeurs en quarantaine ont déjà voté

A 14 heures, 1 630 électeurs ont déposé un bulletin dans les bureaux de vote spécialement installés pour les personnes placées en isolement suite à des craintes de contamination du coronavirus, selon la Douzième chaîne.

Des centaines de personnes attendent dans ces bureaux de vote spéciaux, notamment en raison de la durée des procédures, qui nécessite de nombreuses désinfections et autres protocoles de sécurité.

Un bureau de vote spécial pour les Israéliens placés en quarantaine en raison des mesures pour lutter contre le coronavirus dans la ville de Modiin, le 2 mars 2020 (Crédit : Raoul Wootliff)

Près de 150 000 Israéliens et 10 000 touristes dans les parcs en ce jour férié

Près de 150 000 Israéliens et 10 000 touristes ont célébré ce jour férié national en affluant dans les parcs nationaux et les réserves naturelles pour passer le jour des élections à s’émerveiller devant les fleurs sauvages, les amandiers en fleur et les ruisseaux pleins d’eau.

Le parc national de Yarkon-Tel Afek a accueilli 5 600 visiteurs, le site de Banias, sur le plateau du Golan, a été visité par 4 200 personnes, 3 300 personnes se sont rendues dans les parcs nationaux de Césarée et d’Ashkelon, 3 100 à Beit Guvrin, 3 000 à Massada et 2 400 au cours d’eau Ayun dans le nord d’Israël.

– Sue Surkes

A 15 heures, plus de 2 000 électeurs en quarantaine ont voté

A 15 heures, près de 2 000 électeurs sur 5 600, soumis à des mesures d’isolement suite à des craintes de contamination du coronavirus, ont déposé un bulletin dans les bureaux de vote spécialement installés pour eux.

Des centaines de personnes attendent dans ces bureaux de vote spéciaux, notamment en raison de la durée des procédures, qui nécessite de nombreuses désinfections et autres protocoles de sécurité.

Amulettes anti-coronavirus : le Shas écope d’une amende

La commission centrale électorale a infligé une amende de 7 500 shekels au Shas pour avoir distribué des amulettes, des bénédictions et des brochures aux électeurs dans les bureaux de vote.

Le parti ultra-orthodoxe aurait promis aux électeurs que ces bibelots les protégeraient de l’infection par le coronavirus.

L’alliance Travailliste-Gesher-Meretz avait plus tôt demandé à la commission centrale électorale d’infliger une amende au parti Shas, estimant que cette pratique constituait une corruption électorale.

Lassitude, gaspillage… des électeurs se confient sur ce 3e scrutin

Plusieurs électeurs ont confié au site d’information Ynet leurs sentiments sur l’élection, la troisième en Israël en moins d’un an.

L’attitude générale semble être celle d’une résignation lasse : « nous devons le faire, nous devons en finir », a déclaré Itai Oren du kibboutz Reshafim, dans le nord d’Israël. « Il y a une grande lassitude, une grande exaspération par rapport au processus, au style et à l’attitude… Assez, finissons-en et commençons à diriger ce pays ».

Kohavit Mor de Tel-Aviv a estimé pour sa part que « c’est un gaspillage d’argent. C’est un crime. Il n’y a pas d’autre mot pour cela. J’ai l’impression de participer à un crime. Des gens souffrent du cancer dans les hôpitaux… et des milliards sont gaspillés ici ».

A Haïfa, Adham Odeh dit que les électeurs arabes « voteront la troisième fois, la quatrième fois et la cinquième ». Nous viendrons voter autant que nécessaire, et si Dieu le veut, demain matin nous nous réveillerons avec 16 sièges [pour la Liste arabe unie] ».

Les personnes mises en quarantaine pourront voter jusqu’à 19 heures

Le vote dans les bureaux de vote spéciaux pour les personnes placées en auto-quarantaine par crainte d’avoir été exposées au coronavirus sera prolongé de deux heures en raison de l’encombrement et des retards dans les 16 lieux de vote à travers le pays, indique la commission centrale électorale.

Les isoloirs spécialement aménagés resteront désormais ouverts jusqu’à 19 heures au lieu de 17 heures comme prévu initialement.

Le vote a été ralenti dans les bureaux de vote en raison des longues procédures de sécurité mises en place sur les sites pour garantir la stérilisation des bulletins déposés par les électeurs.

La commission centrale électorale met également en place deux bureaux de vote supplémentaires pour cette population, l’un à Tel Aviv et l’autre à Kfar Saba.

À 16h30, 3 260 personnes en quarantaine ont voté dans les bureaux de vote spéciaux mis en place pour eux dans tout le pays.

Des personnes arrivent pour voter dans un bureau de vote spécial pour les électeurs mis en quarantaine en raison d’une possible exposition au nouveau coronavirus à Jérusalem, le 2 mars 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les responsables de Kakhol lavan déclarent que leur soutien est insuffisant

Les quatre principaux dirigeants du parti Kakhol lavan – Benny Gantz, Yair Lapid, Moshe Yaalon et Gabi Ashkenazi – sont à Tel Aviv pour tenter de faire voter les habitants de la ville centrale, en invoquant le manque de soutien des électeurs, a rapporté la Douzième chaîne de télévision.

Selon la journaliste politique de la chaîne, Daphna Liel, les responsables de Kakhol lavan mettent en garde contre une vague d’électeurs du Likud qui ne rencontre pas suffisamment de contre-votes de la part de leurs partisans.

Toutefois, la chaîne avertit également que ces déclarations pourraient faire partie de la tactique désormais courante dite « gevalt », qui vise à renforcer les votes en effrayant les électeurs.

Kakhol lavan s’insurge contre une vidéo trafiquée postée par Netanyahu

Kakhol lavan a porté plainte auprès de la commission centrale électorale pour le retrait d’une vidéo trafiquée postée sur la page Facebook du Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans laquelle le parti de Benny Gantz appellerait les Israéliens à ne pas voter pour lui.

« N’abandonnez pas jusqu’au dernier moment. Ne mettez pas [un bulletin de vote pour] Kakhol lavan dans l’urne », semble dire Gantz dans la vidéo partagée par Netanyahu.

Ce qu’il dit en fait est « Si vous ne mettez pas un bulletin Kakhol lavan dans l’urne, nous aurons une quatrième élection » – avec la dernière partie coupée par la vidéo du Likud.

Participation électorale de 47 % à 16h, taux le plus élevé depuis 1999

La participation des votants aux élections nationales s’élève à 47 % à 16 heures, selon la commission centrale électorale.

Les chiffres sont à nouveau sans précédent depuis 1999. L’élection de septembre était de 44,3 % à 16 heures, alors qu’en avril, ce chiffre était de 42,8 %.

Une participation élevée annoncerait une victoire probable du Likud – 12e chaîne

Les analystes politiques de la Douzième chaîne, Amit Segal et Aviv Bushinsky, affirment qu’ils pensent que ces élections, contrairement aux deux dernières, seront décisives et qu’Israël n’ira pas voter une quatrième fois.

Tous deux laissent entendre qu’ils pensent que le Likud, et non Kakhol lavan, sortira plus fort du scrutin d’aujourd’hui. Amit Segal, notant le taux de participation élevé, affirme que Kakhol lavan et les partis ultra-orthodoxes ont atteint leur plein potentiel lors des deux dernières élections et que la hausse du nombre de votants cette fois-ci provient donc probablement principalement des rangs du Likud et des Israéliens arabes – mais surtout du parti de Benjamin Netanyahu.

Les dernières mesures « urgentes » de Kakhol lavan pour renforcer les votes

Kakhol lavan a indiqué lundi qu’en réponse à la « faible participation électorale dans les endroits clés de Kakhol lavan », les députés du parti ont reçu l’instruction « d’accroître leur présence dans tous les endroits clés et les poches de soutien et de rester sur le terrain jusqu’à la fermeture des bureaux de vote à 22 heures ».

Le chef du parti, Benny Gantz, et son numéro 2 Yair Lapid continueront de faire campagne à Tel Aviv, tandis que les n°3 et 4 de l’alliance, respectivement Moshe Ya’alon et Gabi Ashkenazi, se concentreront sur la région de Sharon, dont Herzliya, Ra’anana, Kfar Saba et Kiryat Ono.

Les sondages de sortie des urnes contrasteront avec ceux réalisés avant le vote?

Camil Fuchs, sondeur chevronné de la Treizième chaîne, a estimé lundi que le sondage de sortie des urnes de lundi soir « sera l’un des plus intéressants que nous ayons jamais eu ».

Il laisse entendre que les résultats pourraient être très différents de ceux prévus par les sondages avant les élections.

S’exprimant sur la chaîne pendant que son équipe continue d’interviewer des électeurs après leur vote, il prédit : « Ce sera extrêmement intéressant. Nous voyons des choses auxquelles nous n’avions pas pensé ».

Il note que les instituts de sondage ne s’attendaient pas à ce que la participation des électeurs augmente pour cette troisième élection, comme c’est le cas jusqu’à présent. « Nous pensions que les gens étaient apathiques, qu’ils ne viendraient pas voter ».

La participation à Tel Aviv est beaucoup plus faible qu’ailleurs – source

Des sources de Kakhol lavan ont indiqué au Times of Israel que la participation électorale était « significativement plus faible » à Tel Aviv que dans le reste du pays.

Ils ont ainsi fait savoir que les derniers efforts du parti se concentraient maintenant entièrement sur Tel Aviv et ses environs, tous ses députés vont faire campagne dans la région centrale jusqu’à la fermeture des bureaux de vote à 22 heures.

« C’est très, très serré », estiment-ils.

Le Likud appelé à retirer une vidéo trafiquée de Gantz

La commission centrale électorale ordonne au parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu de retirer une vidéo trafiquée de Benny Gantz semblant dire aux Israéliens de ne pas voter pour son parti Kakhol lavan.

La vidéo falsifiée n’apparaît plus sur les comptes de médias sociaux de Netanyahu.

50 à 52 % des électeurs arabes éligibles ont voté à 19h40

Selon un responsable de la Liste arabe unie, 50 à 52 % des électeurs arabes éligibles ont voté à 19h40.

S’adressant aux journalistes à Shefa Amr, Sharaf Hisan, le responsable de la campagne de la Liste arabe unie le jour du scrutin, affirme que la participation arabe a « modérément » augmenté par rapport à ce qu’elle était à la même heure le 17 septembre 2019 – la date des dernières élections nationales.

Un responsable du Likud dit que le parti se dirige vers une « victoire totale »

Le chef de l’antenne du Likud auprès des électeurs anglophones prédit que le parti est sur la voie d’une victoire éclatante.

« Israël n’a jamais eu de meilleur dirigeant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Israël n’a jamais eu de meilleur ami à la Maison Blanche que le Président Trump. Nous allons les réunir », a déclaré Avi Hyman, qui dirige la campagne anglophone du Likud.

« L’atmosphère aujourd’hui est électrisante. Le message du Premier ministre aux 300 000 Likudniks qui n’ont pas voté lors des dernières élections a été entendu, et il semblerait que nous nous dirigions vers une victoire totale », a-t-il ajouté, en brandissant le slogan « Keep Israel Great ! » Et des affiches « Anglos for Netanyahu ».

Sondages de sortie des urnes de la 12e chaîne

Likud : 37
Kakhol lavan : 33
Liste arabe unie : 14
Shas : 9
Yamina : 7
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 7
Yisrael Beytenu : 6
Yahadout HaTorah : 7

Les sondages à la sortie des urnes, par la Douzième chaîne, le 2 mars 2020.

Likud et bloc de droite : 60
Bloc du centre-gauche/partis arabes : 54
Yisrael Beytenu : 6

La répartition des blocs selon les sondages à la sortie des urnes, par la Douzième chaîne, le 2 mars 2020.

Sondages de sortie des urnes de Kan

Likud : 36
Kakhol lavan : 33
Liste arabe unie : 15
Yamina : 7
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 6
Yisrael Beytenu : 8
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8

Les sondages à la sortie des urnes, par Kan, le 2 mars 2020.

Likud et bloc de droite : 60
Bloc du centre-gauche/partis arabes : 54
Yisrael Beytenu : 6

La répartition des blocs selon les sondages à la sortie des urnes, par Kan, le 2 mars 2020.

Sondages de sortie des urnes de la 13e chaîne

Likud : 37
Kakhol lavan : 32
Liste arabe unie : 14
Yamina : 6
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 6
Yisrael Beytenu : 8
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8

Les sondages à la sortie des urnes, par la Treizième chaîne, le 2 mars 2020.

Likud et bloc de droite : 60
Bloc du centre-gauche/partis arabes : 52
Yisrael Beytenu : 8

La répartition des blocs selon les sondages à la sortie des urnes, par la Treizième chaîne, le 2 mars 2020.

Netanyahu devance Gantz, mais pas sûr de pouvoir former une coalition

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, inculpé pour corruption, abus de confiance et malversation dans une série d’affaires, devance lundi soir son rival Benny Gantz, selon les premières projections au terme des élections législatives en Israël.

Les sondages à la sortie des urnes diffusés après la fermeture des bureaux de vote créditent le Likud de M. Netanyahu de 36 ou 37 sièges sur les 120 du Parlement, contre 32 ou 33 pour la formation Kahol Lavan (Bleu Blanc) de son rival Benny Gantz.

Les activistes du Likud attendent un peu avant de faire la fête

Malgré un résultat étonnamment bon pour le Likud, l’ambiance à la soirée post-électorale du parti, à Tel Aviv, est très mesurée.

Pour le moment, les trois chaines de télévision ayant diffusé leurs sondages à la sortie des urnes indiquent que Netanyahu restera probablement Premier ministre.

Une poignée de militants ont chanté brièvement, mais aucune célébration ne s’est faite entendre.

Un sympathisant du parti a scandé « Bibi, Bibi », mais personne n’a suivi.

« Il est génial, il est génial », scandent une poignée de militants du parti, alors que l’événement jusqu’ici endormi prend vie lentement.

La musique pop Mizrahi bruyante commence à retentir à travers les haut-parleurs et les députés d’arrière-ban se mêlent aux journalistes et aux militants du parti.

— Raphael Ahren

Les partisans du Shas ravis des résultats

Des centaines de militants du parti Shas ont laissé exprimer leur joie aux quartiers généraux du parti à Jérusalem, alors qu’ils regardent les résultats des sondages à la sortie des urnes. Ils indiquent que la faction ultra-orthodoxe séfarade devrait gagner neuf sièges et que le bloc de droite est sur le point de remporter ce troisième scrutin, avec 60 sièges, selon toutes les chaînes de télévision.

Avant même de scander le nom du président de leur parti, Aryeh Deri, la foule a chanté « Bibi, Bibi », ravie du bon résultat à la sortie des urnes enregistré par Netanyahu.

L’excitation a atteint des sommets quand la Douzième chaîne a indiqué qu’Yisrael Beytenu, le parti d’Avigdor Liberman, qui a mené une campagne agressive contre les factions religieuses, ne devrait obtenir que 6 sièges.

« Avigdor, rentre chez toi ! », s’est écrié un militant du parti Shas.

— Jacob Magid

Le choc et la déception à la soirée post-électorale de Kakhol lavan

Un silence assourdissant a envahi la salle où se trouvent quelques rares militants de Kakhol lavan aux quartiers généraux du partis, à l’annonce des sondages de sortie d’urnes. A l’unanimité, les chaînes de télévision ont annoncé des résultats en hausse pour le Likud, sur les trois écrans géants installés devant le Hangar 11 à Tel Aviv.

« Le principal sentiment, c’est la déception », a déclaré le militant Nachum Schwartzberg.

« Ce qui est décevant, principalement, c’est que les gens ont ignoré la campagne honteuse du Likud et les trois inculpations de Netanyahu », ajoute-t-il.

« Nous devons attendre les résultats définitifs », précise-t-il. « Mais ce n’est pas une bonne soirée. »

Les responsables du parti ont été tout aussi mesurés, décrivant les résultats comme étant « un vrai coup », mais tentent de rester positifs.

« Personne ne va renoncer à l’espoir d’un meilleur futur », a déclaré un responsable du parti.

— Raoul Wootliff

Les Palestiniens déplorent une victoire des partisans de « l’annexion »

Les Palestiniens ont déploré lundi une victoire des partisans de « l’annexion » après la diffusion des premières estimations des résultats des législatives israéliennes qui placent en tête le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les sondages de sortie des urnes montrent que « la colonisation, l’annexion et l’Apartheid ont gagné », a déclaré dans un communiqué Saëb Erakat, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

« Il est évident que la colonisation, l’occupation et l’apartheid ont remporté les élections israéliennes. La campagne de Netanyahu portait sur la poursuite de l’occupation et du conflit. Ce qui obligera les habitants de la région à vivre par l’épée : poursuite de la violence, de l’extrémisme et du chaos, » a écrit le secrétaire de l’OLP, Saeb Erekat.

Netanyahu prononcera un « discours de victoire » à 23h45

Le Likud dit que le Premier ministre Netanyahu prononcera un « discours de victoire » à 23h45.

Les trois sondages à la sortie des urnes prévoient que le Likoud et ses alliés de droite remporteront 60 sièges. Or, il faut 61 sièges pour former une majorité à la Knesset, composée de 120 membres.

Netanyahu revendique la « victoire »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a revendiqué la « victoire » lundi soir face à son rival Benny Gantz à l’issue des élections législatives, sur fond de plus importante crise politique de l’histoire d’Israël.

« Il s’agit d’une grande victoire pour Israël », a tweeté le Premier ministre après la diffusion des sondages à la sortie des urnes le créditant d’une avance importante sur son rival Benny Gantz, mais avant un discours de « victoire » qu’il doit prononcer plus tard en soirée selon son entourage.

Ayman Odeh salue « la plus grande réussite parlementaire ».

Le président de la Liste arabe unie Ayman Odeh s’est félicité des 14 à 15 sièges obtenus par sa formation, selon les sondages à la sortie des urnes.

Il évoque « la plus grande réussite parlementaire pour les Arabes et les Juifs » depuis l’établissement de l’Etat d’Israël.

Il a également attribué les résultats médiocres pressentis pour Kakhol lavan à « l’approche raciste » du parti à l’égard de la Liste arabe unie. Il faisait probablement référence à la promesse de Benny Gantz de ne pas compter sur son soutien pour former un gouvernement, après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti que c’est ce qu’il ferait.

Liberman ne rejoindra pas de coalition composée du Likud et des partis religieux

Le chef du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman a déclaré que son parti s’en tiendra à sa promesse de campagne et ne rejoindra pas une coalition, dirigée par le Likud, comprenant les partis de la droite religieuse et les partis ultra-orthodoxes.

« Nous sommes un parti de principes », a-t-il affirmé.

Liberman a précisé que son parti attendait les chiffres définitifs avant de prendre des décisions finales. Le bloc de droite, emmené par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, semble être à un cheveu de la majorité.

« Chaque siège compte, donc nous devons attendre les véritables résultats », a déclaré Liberman sur l’estrade lors de la soirée post-électorale de son parti, à Modiin.

Lors des campagnes de l’an dernier, Liberman s’est farouchement opposé aux partis ultra-orthodoxes et aux partis nationalistes-religieux, qu’il qualifie de « messianiques ».

— Judah Ari Gross

Gantz promet de « continuer à se battre »

Pour sa première réaction aux sondages de sortie des urnes, qui montrent une nette avance du Likud par rapport à Kakhol lavan, Benny Gantz a remercié les sympathisants et les électeurs qui ont voté pour son parti de centre-gauche.

« Je continuerai à me battre pour vous », a-t-il écrit sur Twitter.

David Elhayani remercie les Israéliens de Cisjordanie

« Je remercie les habitants de Judée-Samarie (nom de la Cisjordanie pour les autorités israéliennes, NDLR) et de la vallée du Jourdain sortis voter », a indiqué David Elhayani, président du Conseil de Yesha, principale organisation représentant les colons de Cisjordanie.

« Ensemble nous allons bientôt voir la formation d’un gouvernement nationaliste qui va annexer et développer cette région », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le président du conseil régional de la vallée du Jourdain David Elhayani. (Crédit : Miri Tzachi)

Les Palestiniens ont déploré lundi une victoire des partisans de « l’annexion » après la diffusion des premières estimations des résultats des législatives israéliennes qui placent en tête le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Des partisans du Likud parlent de « renverser le pays » pour Netanyahu

Au siège du Likud le jour des élections à Tel Aviv, Ron Nava, un jeune résident de la ville brandissant deux grands drapeaux du Likud, dit qu’il s’attend à se réveiller avec le bloc de droite passé à 62 voire 63 sièges, bénéficiant ainsi d’une majorité confortable.

« Ensuite, nous établirons un gouvernement de droite fort qui respectera la Terre d’Israël. C’est la chose la plus importante », dit-il, ajoutant qu’il est convaincu que Netanyahu tiendra sa promesse d’appliquer la souveraineté israélienne sur de grandes parties de la Cisjordanie.

Mais il craint également que la Cour suprême puisse décider que Netanyahu ne peut pas former le prochain gouvernement en raison du fait qu’il est accusé dans trois affaires de corruption, dit-il. « Le tribunal est connu pour être anti-israélien, anti-juif et anti-religieux, je pense qu’il est presque certain qu’ils le disqualifieraient », dit-il.

Que se passerait-il alors ?

« Il faudrait alors renverser le pays », répond-il froidement. « Nous devrons descendre dans la rue et tout renverser. Nous avons voté pour Netanyahu. Nous n’avons pas voté pour la Cour suprême. »

Chaya Shimoni, une femme de 70 ans de Bat Yam, est d’accord avec ce sentiment. « Ma mère m’a appris qu’un homme est innocent jusqu’à ce qu’il soit condamné et envoyé en prison », dit-elle en s’enveloppant dans un drapeau israélien. « Si la Cour suprême peut faire tout ce qu’elle veut, nous pourrions aussi bien tout fermer, la Knesset, le gouvernement, tout. Ce n’est plus de la démocratie. »

« Nous en avons assez de cette mafia de gauche », ajoute-t-elle.

– Raphael Ahren

Le taux de participation atteint 71 %

Le taux de participation atteint 71 % et continue d’augmenter régulièrement depuis la course d’avril.

Le décompte final de la participation lors de la fermeture des bureaux de vote il y a deux heures, à 22 heures, était de 71 %, selon les autorités, presque égal à 71,8 % en 2015.

Il marque également une augmentation au cours des 11 derniers mois, passant de 67,9 % en avril à 69,4 % en septembre.

Amir Peretz critique Kakhol lavan pour les résultats médiocres de la gauche

Le chef de l’alliance Travailliste-Gesher-Meretz Amir Peretz a déclaré que les résultats médiocres obtenus par sa formation politique, pressentis à 6-7 sièges, étaient imputables à la campagne de Kakhol lavan « qui s’est retournée contre nous ».

« Nous savions que la somme serait inférieure à ses composants », a-t-il déclaré aux militants du parti.

« Nous avons agi de façon responsable pour garantir qu’un large bloc ait la chance de former un gouvernement, et nous mettre sur une nouvelle voie. Nous avons agi de façon responsable. Nous avons signé un accord de partage des votes avec Kakhol lavan et avons pleinement soutenu Benny Gantz. »

« Mais à des moments cruciaux [de la campagne, Kakhol lavan] a mené une campagne irresponsable contre nous », a-t-il ajouté.

« Nous sommes le camp de la paix, de l’égalité », a-t-il insisté. Il a promis de continuer à se battre pour l’alliance en laquelle il croit.

Les critiques du parti de gauche font écho à celles d’Ayman Odeh, de la Liste arabe unie, qui a déclaré plus tôt dans la soirée : « nous avons fait notre part, mais Kakhol lavan a échoué à faire la sienne ».

Netanyahu prendra la parole d’ici une heure

Benjamin Netanyahu devrait faire sa première déclaration publique devant les militants du Likud au Tel-Aviv Expo à 1h30 du matin, selon les responsables du parti.

La 23e Knesset pourrait battre un record de femmes élues

La 23e Knesset élue aujourd’hui pourrait battre le record de 29 femmes élues le jour du scrutin de 2015.

(La Knesset comptait 35 femmes à la fin de 2018 en raison du renouvellement des députés, un record qui n’a pas été atteint aujourd’hui).

Les sondages à la sortie des bureaux de vote indiquent que 29 à 31 femmes ont été élues aujourd’hui. Les chiffres se répartissent entre les partis suivants :

Likud : 11 femmes dans les 37 sièges pressentis par les sondages
Kakhol lavan : 10 sur les 33 sièges pressentis par les sondages
Liste arabe unie: 3 sur les 14 sièges pressentis par les sondages, et 4 si le parti obtient 15 sièges
Yisrael Beytenu : 1 sur les 8 sièges pressentis par les sondages
Yamina : 1 sur les 6 sièges pressentis par les sondages , 2 si le parti obtient 7 sièges
Parti travailliste : 3 dans le top 7

Les partis haredi Shas et Yahadout HaTorah refusent de placer des femmes sur leurs listes.

Pourquoi le nombre de femmes à la Knesset est-il important ?

Voilà pourquoi.

Un élu de Kakhol lavan appelle à ne pas tirer de conclusions

Le député Kakhol lavan Yoel Razvozov a déclaré au Times of Israel : « Il est trop tôt pour tirer des conclusions » sur les prochaines étapes du parti suite aux sondages à la sortie des urnes qui montrent que le Likud de Benjamin Netanyahu a remporté 36-37 sièges et Kakhol lavan qui n’obtiendrait que 32-33.

« Ce ne sont pas des résultats finaux. Ils n’ont pas l’air bons. Mais nous attendrons et verrons. Nous serons plus intelligents lorsque nous connaîtrons les résultats finaux », a-t-il dit, s’exprimant au siège du parti, le soir des élections, à Tel Aviv.

« Nous ne pouvons pas spéculer maintenant. Nous devons respirer et agir correctement », dit-il.

Insistant sur le fait que le parti ne se séparera pas, Razvozov dit : « Nous avons un État et nous devons nous battre pour lui. C’est pourquoi nous sommes venus en politique. »

Est-il confiant qu’aucun de ses députés ne quitterait le bateau pour intégrer le Likud, il a simplement répondu : « Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Nous sommes toujours bleu et blanc. Nous attendrons les résultats, puis nous avancerons. »

Husam Zomlot dénonce les premiers résultats électoraux

Husam Zomlot, l’envoyé palestinien au Royaume-Uni, dénonce les premiers résultats électoraux qui montrent une victoire probablement étroite pour Benjamin Netanyahu.

« Aujourd’hui, les électeurs israéliens ont récompensé la haine, la corruption et la promesse d’annexer les territoires occupés / de continuer à nier les droits politiques du peuple palestinien. Voici un fait pour eux : l’apartheid n’a pas fonctionné en Afrique du Sud et ne fonctionnera pas en Palestine », a déclaré Zomlot dans un tweet.

Les nouveaux sondages à la sortie des urnes donnent 59 sièges à droite – pas 60

Les sondages à la sortie des urnes mis à jour révèlent que la coalition Netanyahu recule à 59 sièges
Les chaînes 12 et 13 mettent à jour leurs résultats de sondage de sortie pour inclure les deux dernières heures de vote – 20 h jusqu’à 22 h – et transmettre d’éventuelles mauvaises nouvelles à un Likud qui fête déjà la victoire.

Les nouveaux chiffres dans les deux estimations montrent une chute de la coalition du Likud-Haredi de 60 à 59 sièges, légèrement plus loin de la majorité requise de 61 sièges.

Les résultats de la Treizième chaîne sont les suivants :

Likud : 37
Kakhol lavan 34 – deux de plus que les premiers résultats
Liste arabe unie : 14
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 7 – un de moins
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 7 – un de plus
Yisrael Beytenu : 6 – deux de moins
Yamina : 6

Les résultats de la Douzième chaîne sont les suivants :

Likud : 37
Kakhol lavan : 32 – un de moins
Liste arabe unie : 15 – un de plus
Shas : 9
Yisrael Beytenu : 7 – un de plus
Yahadout HaTorah : 7
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 7
Yamina : 6 – un de moins

Hamas : Israël restera une « entité en colère » de « colons étrangers »

Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassim, n’a pas semblé été impressionné par les élections en Israël.

« L’Etat d’occupation restera une entité en colère et ses élections ne lui donneront aucune légitimité sur la terre de Palestine », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Ce qui se passe, c’est une sélection entre les colons étrangers pour diriger une entité coloniale basée sur l’usurpation de la terre palestinienne et l’expulsion de ses résidents d’origine. Notre peuple poursuivra sa lutte jusqu’à ce qu’il atteigne ses objectifs en extrayant sa liberté, en récupérant sa terre et en établissant son État indépendant avec Jérusalem comme capitale », dit-il.

Amir Ohana : le Likud a « plusieurs options » pour attirer des députés vaincus

Le ministre de la Justice Amir Ohana a déclaré, sur Kan, que le Likud a « plusieurs options » pour attirer des députés vaincus de l’autre côté de l’échiquier politique, et a indiqué qu’il s’attend à ce que certains députés de Kakhol lavan changent de bord.

« Je ne nommerai personne », a-t-il dit, mais a semblé certain qu’il n’y aura pas de quatrième scrutin. « Le public a parlé de façon très claire », a ajouté Ohana.

Hauser refuse quelqu’un qui est au tribunal lundi, au cabinet de sécurité mardi

Le député Kakhol lavan Zvi Hauser, ancien secrétaire du cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui figure désormais sur la liste rivale, a déclaré au Times of Israel que les articles qui affirment que lui et son collègue Yoaz Hendel envisageaient de quitter le navire pour soutenir un gouvernement dirigé par Netanyahu sont des « détritus complets ».

« Il n’y a absolument aucune vérité », dit-il. « Nous sommes une alliance de trois partis qui se sont présentés comme une unité pour présenter une alternative [au Likud]. Nous continuerons de le faire. »

Commentant les résultats des élections, Hauser déclare : « Ce ne sont ni les meilleurs ni les pires. Ce qui est clair, c’est qu’il n’y a pas de décision décisive. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il préférerait un quatrième scrutin à l’adhésion à un gouvernement d’unité avec le Likud, il a répondu : « Nous ne voulons pas d’une quatrième élection, mais un pays qui fonctionne correctement ne peut pas être dirigé par quelqu’un qui est au tribunal le lundi et au cabinet de sécurité le mardi », une référence au prochain procès de Netanyahu prévu le 17 mars.

– Raoul Wootliff

Gantz compare les résultats à ceux d’avril

Benny Gantz, le principal rival de Benjamin Netanyahu aux élections législatives israéliennes, a admis mardi être déçu des résultats de sa formation, créditée de la deuxième place, derrière le parti du Premier ministre sortant.

« Nous sommes à la fin de l’une des pires campagnes électorales qu’Israël ait jamais connues », dit-il. « Je tiens à vous remercier du fond du cœur pour l’effort et le travail que vous avez investis. »

« Je vous le dis honnêtement, je comprends et partage le sentiment de déception et de douleur, ce n’est pas ce que nous voulions. Si ce sont les résultats, ce n’est pas ce qui amènera Israël sur la bonne voie. »

Mais, ajoute-t-il, « il y a un vert à moitié plein. Il y a un peu plus d’un an, nous nous sommes lancés dans ce voyage, avons lié nos partis et nos principes, et nous ne céderons ni l’un ni l’autre. »

Kakhol lavan ne s’effondrera pas, dit-il.

« C’était la campagne la pire de l’histoire d’Israël. On a parlé de moi de mensonges et de calomnies. Ils pensaient que je clignerais des yeux. Mais cela ne s’est pas produit et cela ne se produira pas. En fin de compte, les résultats peuvent être identiques dans leur signification politique aux résultats d’avril de l’année dernière » – lorsque Netanyahu ne pouvait pas former un gouvernement.

« Puis, lorsque nous sommes allés dans l’opposition, nous sommes restés unis, forts et fidèles à notre chemin. Je veux vous dire que nous resterons unis, forts et fidèles à notre chemin, car c’est un bon chemin. Nous devons à nos électeurs de rester sur notre chemin. »

« Ou, en d’autres termes: nous sommes toujours dans cette lutte, et nous pourrons peut-être encore forcer un gouvernement d’unité. »

Nouveaux résultats du radiodiffuseur Kan

Le diffuseur public Kan met également à jour son sondage de sortie des urnes pour inclure les deux dernières heures de réponses des électeurs.

La mise à jour montre également une légère baisse du soutien à la coalition de droite-Haredi de Netanyahu, passant de 60 à 59 sièges en raison de la perte d’un siège pour Yamina.

C’est un minuscule déclin numérique, mais un revers politique important car il élargit l’écart que Netanyahu doit combler dans les résultats réels pour atteindre sa majorité de 61 sièges.

Les nouveaux résultats :
Likud : 36
Kakhol lavan : 33
Liste arabe unie : 15
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 6 – une de moins par rapport au sondage précédent
Alliance travailliste-Gesher-Meretz : 6

Gantz : « Nous avons encore un long chemin à parcourir »

Dans son discours, Benny Gantz semble ouvrir la porte à une coopération avec un Likud en plein essor, mais promet également de ne soutenir aucun effort du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour légiférer sur ses problèmes juridiques via, par exemple, des lois garantissant l’immunité des Premiers ministres.

« Je vais dire ce dont Israël a besoin maintenant », dit Gantz, « il a besoin de guérison, d’unité, de réconciliation, il aspire à un leadership unificateur. Et nous continuerons à offrir cela au public israélien que nous sommes venus servir. »

Il promet : « Quels que soient les résultats des élections, les procédures pénales ne sont décidées que dans la salle d’audience. Dans deux semaines, Benjamin Netanyahu siégera dans une salle d’audience pour des délits graves. »

« Nous serons dans les rues. Nous ne laisserons personne détruire notre pays, nous ne laisserons personne nous diviser, démanteler la société israélienne ou écraser notre démocratie », promet-il, mais ajoute : « Nous respectons ceux qui ont voté pour les autres. Kakhol lavan vient à peine de commencer son chemin. Nous avons encore un long chemin à parcourir. »

Netanyahu : « Il est temps de se réconcilier »

« Nous devons éviter d’autres élections. Il est temps de guérir les divisions, » a déclaré le chef du plus grand parti israélien qui a parlé d’une victoire « contre toute attente ».

Pour lire le discours de Netanyahu, cliquez ici.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse aux partisans le soir des élections au siège du parti à Tel Aviv, le 3 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...