Des écologistes protestent à la Knesset contre l’accord pétrolier avec Abu Dhabi
Rechercher

Des écologistes protestent à la Knesset contre l’accord pétrolier avec Abu Dhabi

Des organisations ont mis en garde contre la catastrophe écologique qui pourrait résulter du projet consistant à acheminer le pétrole du Golfe vers l'Europe via Israël

Des militants écologistes marquent la Journée mondiale des océans en manifestant à la Knesset contre un accord permettant le transfert du pétrole du Golfe vers l'Europe en utilisant Israël comme pont terrestre, le 8 juin 2021. (Crédit : Twitter)
Des militants écologistes marquent la Journée mondiale des océans en manifestant à la Knesset contre un accord permettant le transfert du pétrole du Golfe vers l'Europe en utilisant Israël comme pont terrestre, le 8 juin 2021. (Crédit : Twitter)

Des organisations environnementales ont défilé jusqu’à la Knesset mardi pour marquer la Journée mondiale des Océans et exiger que le nouveau gouvernement mette fin à un accord pétrolier avec les Émirats arabes unis qui, selon elles, pourrait provoquer une catastrophe environnementale de grande envergure.

Dans une démonstration de force, toutes les principales organisations écologiques se sont associées pour protester contre l’accord, soulignant qu’il s’agit d’une menace majeure pour les mers d’Israël, qui sont également confrontées à une myriade de problèmes liés au forage de gaz naturel en Méditerranée, au dessalement de l’eau de mer et à la surexploitation des ressources aquatiques.

L’accord conclu entre la société d’État Europe Asia Pipeline Company et un consortium israélo-émirati prévoyait de décharger le pétrole du Golfe à Eilat, à la pointe sud d’Israël, de l’acheminer par voie terrestre dans des tuyaux construits dans les années 1960 jusqu’à Ashkelon, sur la côte sud de la Méditerranée, et de le recharger sur des pétroliers à destination de l’Europe.

Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays ces derniers mois, notamment en raison du risque de fuite de pétrole vers les récifs coralliens d’Eilat, célèbres dans le monde entier. Mais, à part l’opposition exprimée par la ministre de la Protection de l’environnement, le gouvernement n’a pas réagi et plusieurs énormes pétroliers en provenance du Golfe ont déjà accosté à Eilat pour être déchargés.

Trois organisations ont déposé une requête auprès de la Haute Cour au sujet de cet accord.

L’accord et les activités de l’EAPC ont été couverts par le secret, bien que la société ait été responsable d’une série de fuites de pétrole, dont la pire catastrophe environnementale d’Israël dans la réserve naturelle d’Evrona en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...