Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Des femmes haredi protestent contre l’aide présumée de Meir Porush à Eliezer Berland

Le rassemblement devant le domicile du ministre a été organisé suite aux informations selon lesquelles il aurait tenté d'aider le rabbin, délinquant sexuel récidiviste, à aller à Ouman

Fay Sukenik manifeste contre l'aide que le ministre Meir Porush aurait apportée à un délinquant sexuel. Sur sa pancarte, on peut lire : "Lorsque le nom de Dieu est profané par un rabbin, il n'est pas digne de respect' près du domicile de ce dernier, le 31 août 2023 à Jérusalem, en Israël. (Crédit : Autorisation/Sukenik)
Fay Sukenik manifeste contre l'aide que le ministre Meir Porush aurait apportée à un délinquant sexuel. Sur sa pancarte, on peut lire : "Lorsque le nom de Dieu est profané par un rabbin, il n'est pas digne de respect' près du domicile de ce dernier, le 31 août 2023 à Jérusalem, en Israël. (Crédit : Autorisation/Sukenik)

Quelques dizaines d’hommes et de femmes haredim ont manifesté jeudi soir près du domicile du ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine juif, pour dénoncer son intervention en faveur du rabbin Eliezer Berland, condamné pour agression sexuelle, afin qu’il puisse se rendre en Ukraine.

Le rassemblement de jeudi soir sur la place Allenby à Jérusalem fait suite à des informations selon lesquelles Porush, qui siège à la Knesset dans les rangs de la faction ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, aurait récemment adressé un courrier personnel à l’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, lui demandant d’autoriser le rabbin Eliezer Berland à se rendre en Ukraine avant le pèlerinage juif à Ouman.

Porush aurait également intercédé en faveur de Berland en rédigeant une lettre de recommandation à l’appui du recours introduit par le rabbin délinquant sexuel, qui a été libéré de prison en avril 2017 après avoir purgé une peine de moins d’un an pour avoir agressé sexuellement deux femmes. En 2021, Berland a purgé quatre mois de prison supplémentaires pour fraude, vol, tentative de menace et fraude fiscale.

L’interdiction d’entrée de Berland en Ukraine, semblerait liée à un enregistrement de Berland, chef de la secte Shuvu Bonim affiliée au courant hassidique Breslev, dans lequel il affirme que l’invasion de l’Ukraine par la Russie est une punition pour la réticence des autorités ukrainiennes à laisser entrer les adeptes de Shuvu Bonim à Ouman.

C’est dans cette ville que repose le rabbin Nachman, un grand rabbin du XVIIIe siècle qui est la source d’inspiration spirituelle du mouvement Breslev. Chaque année, à l’occasion de Rosh Hashana, des milliers de Juifs – et en particulier des Israéliens appartenant à la communauté de Breslev – se rendent à Ouman pour un pèlerinage qui est régulièrement source de troubles et de tensions entre l’Ukraine et Israël.

Capture d’écran d’une vidéo du rabbin Eliezer Berland exhortant ses disciples à se rendre à Ouman, août 2022. (Crédit : YouTube – utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Porush se sert des pouvoirs politiques que nous, la population haredi, lui avons confiés, et abuse de ce statut au profit d’un prédateur qui nous a pris pour cible », a déclaré Fay Sukenik, l’une des manifestantes.

Sukenik, mère de six enfants, âgée de 40 ans et originaire de Jérusalem, a confié au Times of Israel qu’elle était venue au rassemblement de protestation « pour défendre de nombreuses personnes que je connais personnellement et qui ont subi des abus sexuels si graves qu’elles ne sont plus en mesure de se tenir debout ici ».

Le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine juif, Meir Porush, au centre, à Jérusalem le 21 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Sukenik, fondatrice de BaAsher Tel’hi, une organisation à but non lucratif qui aide les femmes harediot et leurs enfants lors d’un divorce, a noté que la manifestation fait suite à la colère de certains cercles haredim face aux efforts de Yaakov Litzman, un ancien politicien haredi du parti de Porush, pour tenter d’empêcher l’extradition vers l’Australie de Malka Leifer, une femme coupable d’abus sexuels en série sur des mineurs qui a été condamnée la semaine dernière à 15 ans d’emprisonnement en Australie.

Malka Leifer, à droite, conduite dans une salle d’audience, à Jérusalem, le 27 février 2018. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean/Dossier)

« Le message qui ressort des actions de Litzman et Porush est que non seulement les délinquants sexuels ne seront pas condamnés dans les communautés hassidiques, mais qu’ils peuvent compter sur l’aide des instances les plus élevées », a déclaré Sukenik. « Cela soulève des questions sur ce qui se passe en coulisses pour créer cette réalité. Nous sommes ici pour dire que nous ne le tolérerons plus. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.