Rechercher

Des milliers d’émissaires Habad réunis dans le New Jersey

Plus de 6 500 personnes ont participé à la convention où le Grand rabbin d'Israël a appelé à faire pression sur le futur gouvernement pour supprimer la clause des petits-enfants

La convention annuelle du mouvement Habad à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
La convention annuelle du mouvement Habad à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW JERSEY – Des milliers d’hommes ont afflué dimanche soir dans une immense salle située à l’extérieur de New York pour rendre hommage au mouvement Habad-Loubavitch, lors de la convention annuelle du mouvement. Une rencontre dédiée à ses fameux shlikhim [émissaires] postés à travers le monde pour soutenir les communautés juives et effectuer un travail de sensibilisation.

Les événements ont attiré 6 500 émissaires et des invités originaires des 50 États américains et de plus de 100 pays et territoires.

Le rabbin Levi Duchman, originaire de New York et actuellement en poste aux Émirats arabes unis, a déclaré que « le fait d’être réunis dans une même pièce, de pouvoir apprendre les uns des autres et de passer quelques jours ensemble nous procure une formidable inspiration à rapporter dans nos propres communautés ».

« Lorsque vous parlez à chaque émissaire, vous réalisez à quel point nous sommes semblables, que vous soyez rabbin aux Émirats arabes unis ou rabbin à Honolulu, Hawaï », a déclaré Duchman.

L’événement a donné aux émissaires l’occasion de reprendre contact après l’annulation de la réunion au cours des deux dernières années en raison de la pandémie de coronavirus.

À l’extérieur, un groupe d’hommes fumant des cigarettes discutait en français, en espagnol, en hébreu et en anglais, tandis qu’à l’intérieur d’autres prenaient des selfies autour des centaines de tables rondes.

Le rabbin Levi Duchman, à gauche, avec deux représentants du Habad à Dubaï, à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

« Lorsque vous vous réunissez tous, vous partagez vos idées, vous apprenez les uns des autres et vous planifiez vraiment pour l’année à venir ce que nous allons faire de plus grand, ce que nous allons faire de mieux », a déclaré Duchman.

Le mouvement Habad compte 5 646 couples d’émissaires actifs dans le monde entier. Mais seuls les hommes ont participé à la convention dimanche – une conférence pour les femmes aura lieu en février.

Cette réunion internationale des émissaires du mouvement Habad-Loubavitch a également marqué une année de hakhel, c’est-à-dire une réunion qui doit avoir lieu tous les sept ans à l’issue d’une année de shemita à l’époque du Temple, ainsi que le 120e anniversaire du rabbin Menachem Schneerson, le défunt chef spirituel du mouvement. Dans le judaïsme, la formule traditionnelle pour saluer un anniversaire est « jusqu’à 120 ans » et Moïse aurait vécu jusqu’à cet âge.

Le siège du mouvement se situe dans le quartier de Crown Heights, à Brooklyn, situé au 770 Eastern Parkway, à côté de l’ancienne maison de Schneerson.

Des milliers de rabbins Habad posent devant le siège mondial du Habad à Brooklyn, le 20 novembre 2022. (Crédit : Shmulie Grossbaum / Chabad.org)

Autre temps fort de ce dimanche, les émissaires se sont réunis pour une « photo de classe » devant le siège plus tôt dans la journée.

Outre les danses, des musiciens se sont produits et des orateurs ont prononcé des discours devant la foule dans l’immense salle.

L’événement s’est déroulé sous haute sécurité, et les gyrophares des voitures de police ont illuminé le ciel nocturne à l’extérieur de la salle de réception. Un groupe de sécurité juif, le Community Security Service, était également posté à l’intérieur de la salle.

Au cours du week-end, les autorités de New York ont arrêté deux hommes et saisi leurs armes pour ce que la police a appelé une « menace pour la communauté juive ». Au début du mois, les synagogues du New Jersey ont été mises en état d’alerte en raison d’une menace similaire. En avril, un jeune homme antisémite avait commis un carnage en poignardant et renversant plusieurs personnes dans la communauté juive de Lakewood, dans le New Jersey.

Mais dimanche, l’atmosphère était festive, les intervenants saluant la croissance du mouvement Habad. Le mouvement a ainsi déclaré avoir créé 120 nouveaux centres l’année dernière, soit environ un tous les trois jours. Parmi les nouveaux centres internationaux figurent la Zambie et l’Islande.

Duchman a déclaré que sa communauté était florissante aux Émirats arabes unis et que les autorités locales soutenaient fermement cette communauté estimée à quelque 5 000 à 10 000 Juifs.

La convention annuelle du mouvement Habad à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Lors du banquet, 36 scribes religieux ont chacun rempli simultanément un nouveau rouleau de Torah pour les communautés juives qui en sont dépourvues. Le nombre 36, multiple de 18, est considéré comme chanceux dans le judaïsme et symbolise la vie.

Le mouvement a publié d’autres chiffres : 284 centres situés dans des campus, 200 centres pour jeunes professionnels, 10 nouvelles écoles juives de jour aux États-Unis et une hausse de 199 % des congrégations américaines entre 2001 et 2021.

Le Pew Research Center a indiqué, dans une enquête réalisée en 2020, que 38 % des adultes juifs aux États-Unis avaient déjà fréquenté un centre Habad.

Le mouvement a également annoncé un programme visant à ouvrir de nouveaux camps de vacances juifs grâce à un don de 2,5 millions de dollars de la Fondation de la famille Rohr. Le philanthrope George Rohr était d’ailleurs l’un des orateurs de la convention.

Le Grand rabbin ashkénaze d’Israël, David Lau, a prononcé le discours d’ouverture de la soirée. Lau a appelé le futur gouvernement à révoquer la clause dite « des petits-enfants » de la Loi du retour, qui accorde la citoyenneté israélienne à toute personne ayant au moins un grand-parent juif qui ne pratique pas d’autre religion.

A LIRE : La « clause des petits-enfants » de la Loi du retour de nouveau sur la sellette

« Cela fait dix ans que je demande que l’on essaie de changer cette erreur de la troisième génération dans la Loi du retour – pour la réparer, pour faire en sorte qu’Israël soit un État juif, un État de Juifs », a affirmé le rabbin Lau. Changer la loi empêcherait ceux qui ne sont pas Juifs selon la loi juive [halakha] d’émigrer en Israël.

La convention annuelle du mouvement Habad à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Si le futur gouvernement révoque la loi, il attisera les tensions avec les Juifs américains libéraux, qui constituent la majorité de la communauté américaine.

Bezalel Smotrich, le chef du parti d’extrême droite HaTzionout HaDatit, fait largement pression pour une adhésion plus stricte à la loi religieuse. Il avait prévu de se rendre à New York pour assister à la convention Habad mais a annulé son voyage en raison des négociations de coalition en cours.

Les commentaires de Lau font également écho à une déclaration faite au début du mois par le Grand rabbin sépharade Yitzhak Yosef. Les deux grands rabbins israéliens sont des fonctionnaires publics dont les salaires sont payés par l’État. Ils ne sont à aucun moment censés intervenir dans les affaires politiques.

Lors de son discours, Lau s’est également vanté de son intransigeance sur la question des conversions au judaïsme.

Le Grand rabbin David Lau lors d’un événement ‘Habad à New York, le 20 novembre 2022. (Capture d’écran : ‘Habad)

La guerre en Ukraine a été un autre sujet récurrent de la convention. Le mouvement Habad a été créé en Biélorussie, puis déplacé dans le village de Lioubavitchi, en Russie. Schneerson est né dans l’Ukraine d’aujourd’hui et le mouvement a joué un rôle central dans le rétablissement des communautés juives en Europe de l’Est après l’effondrement de l’Union soviétique.

Le mouvement Habad a également été fortement impliqué dans la réponse à la guerre, notamment en apportant son soutien aux Juifs d’Ukraine et aux réfugiés.

Le mouvement dénombre 202 couples émissaires en Russie et 177 en Ukraine. Des représentants des deux pays ont assisté à la convention et les deux groupes ont été applaudis par la foule.

La convention annuelle du mouvement Habad à Edison, New Jersey, le 20 novembre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

La communauté russe a également subi des pressions en raison de la guerre. Le mois dernier, un responsable de la sécurité russe a qualifié le mouvement Habad de culte suprémaciste, s’attirant ainsi de vives critiques de la part du grand rabbin du pays et soulevant des inquiétudes quant à l’antisémitisme institutionnel. Il a ensuite présenté ses excuses.

A LIRE : Invasion de l’Ukraine : le centre Habad de Russie, entre le marteau et l’enclume

Vers la fin de l’événement de dimanche, un appel nominal a reconnu les avant-postes de Habad dans le monde, des 2 222 couples basés aux États-Unis depuis 1940, aux 16 familles en Chine et aux couples dans des pays comme la Côte d’Ivoire, l’Irlande et le Kirghizstan.

Il y a 1 353 familles d’émissaires en Israël, qui y sont établies depuis 1788. L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, Gilad Erdan, et le consul général à New York, Asaf Zamir, étaient tous deux présents.

À la fin de l’événement, quelques-uns des 36 nouveaux rouleaux de la Torah ont circulé dans la salle tandis que la foule se mettait à danser. Les participants ont grimpé sur des chaises pour prendre des photos alors que de jeunes émissaires et des rabbins plus âgés se relayaient pour embrasser les rouleaux de Torah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...