Heurts entre juifs israéliens d’origine éthiopienne et police à Tel-Aviv
Rechercher

Heurts entre juifs israéliens d’origine éthiopienne et police à Tel-Aviv

De violents incidents s'étaient produits lors de précédentes manifestations organisées début mai à Jérusalem et à Tel-Aviv

Des Israéliens d'origine éthiopienne manifestent à Tel-Aviv contre la violence et le racisme dirigés contre eux, le 18 mai 2015. (Crédit photo: Tomer Neuberg / Flash90)
Des Israéliens d'origine éthiopienne manifestent à Tel-Aviv contre la violence et le racisme dirigés contre eux, le 18 mai 2015. (Crédit photo: Tomer Neuberg / Flash90)

Des affrontements entre juifs israéliens d’origine éthiopienne et policiers ont éclaté mercredi à Tel-Aviv lors d’une manifestation non autorisée, selon la police et un journaliste de l’AFP.

Environ 200 manifestants s’étaient rassemblés dans le centre de la ville pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme un racisme institutionnalisé, entourés par un important dispositif de la police. Certains ont essayé de bloquer des rues, mais ont été repoussés.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a déclaré à l’AFP que cinq personnes avaient été arrêtées pour désobéissance à des ordres de la police, mais que personne n’avait été blessé.

De violents incidents s’étaient produits lors de précédentes manifestations organisées début mai à Jérusalem et à Tel-Aviv. Plus d’une soixantaine de policiers et de manifestants avaient été blessés à Tel-Aviv.

Plus de 135 000 juifs israéliens sont d’origine éthiopienne. Ils descendent de communautés restées coupées des autres juifs pendant des siècles, que les autorités religieuses d’Israël ont tardivement reconnues comme membres de la foi juive.

Cette décision avait entraîné l’organisation de deux ponts aériens, en 1984 et 1991, et l’émigration de 80.000 d’entre eux vers Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin ont dénoncé à plusieurs reprises le racisme contre les juifs noirs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...