Rechercher

Inculpation d’un homme de 23 ans suspecté d’avoir assassiné sa grand-mère en 2018

Radion Shechvlev a été arrêté le mois dernier à l'aéroport Ben Gurion ; selon l'acte d'accusation il aurait poignardé sa grand-mère 19 fois et lui aurait volé son argent

Le bâtiment du tribunal de district de Haïfa. (Crédit : Avishag Shaar Yeshuv/Flash90)
Le bâtiment du tribunal de district de Haïfa. (Crédit : Avishag Shaar Yeshuv/Flash90)

Un homme a été inculpé jeudi, après avoir été en fuite pendant près de cinq ans, pour le meurtre présumé de sa grand-mère.

Identifié par le tribunal comme étant Radion Shechvlev, 23 ans, les informations ont indiqué qu’il est accusé d’avoir tué Frida Rachulskiya dans son appartement de Pardes Hanna, le 14 mars 2018.

Selon l’acte d’accusation déposé par le parquet auprès du tribunal de district de Haïfa, Shechvlev vivait avec sa grand-mère au moment de son assassinat.

Shechvlev, qui avait décidé de quitter le pays et de s’installer en Moldavie pour des raisons non communiquées, aurait craint que sa grand-mère ne s’y oppose et ne cache son passeport et ses effets personnels dans le but de le faire rester.

Selon les procureurs, il avait initialement décidé de faire perdre connaissance à sa grand-mère, de lui prendre ses affaires et de partir. Mais le soir du 14 mars 2018, Shechvlev, qui avait 18 ans au moment des faits, aurait agressé sa grand-mère alors qu’elle était assise sur le canapé et aurait tenté de l’étrangler à mains nues. Alors qu’elle essayait d’appeler à l’aide, il lui aurait plaqué la tête au sol, selon l’acte d’accusation.

C’est à ce moment-là qu’il aurait décidé de tuer sa grand-mère.

Il lui aurait asséné deux coups à la tête à l’aide de deux bouteilles pleines et l’aurait poignardée environ 19 fois. Il aurait ensuite recouvert son corps de divers objets présents dans l’appartement, vraisemblablement dans le but de dissimuler son cadavre.

Après s’être lavé, il aurait volé le téléphone portable et les bagues de sa grand-mère, ainsi que tout l’argent liquide qu’il avait pu trouver dans l’appartement, selon l’acte d’accusation.

Plus tard dans la soirée, il aurait pris un vol pour la Moldavie, où il est resté jusqu’à ce qu’il décide de finalement se rendre. Il a été arrêté le mois dernier à l’aéroport Ben Gurion, après avoir coordonné son arrivée avec la police israélienne.

L’avocat de Shechvlev a demandé que son client subisse une évaluation psychiatrique. Le président du tribunal a accepté cette demande et a prolongé sa détention de 10 jours.

Illustration : Des policiers à l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, en Israël, le 7 juillet 2011. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Une femme d’une soixantaine d’années a été retrouvée morte jeudi dans son appartement situé dans le village druze d’Ein al-Asad, dans le nord d’Israël. Le principal suspect dans cette affaire serait son fils, un homme de 26 ans atteint de schizophrénie, a indiqué l’enquête initiale.

Les militants se plaignent depuis longtemps des violences contre les femmes en Israël, affirmant que pas assez de mesures ne sont prises pour prévenir la violence domestique, en particulier dans les cas où les victimes sont connues des autorités.

Une étude menée par l’Israeli Observatory on Femicide, basé à l’université hébraïque de Jérusalem, portant sur le premier semestre 2022, a révélé une augmentation de 71 % des féminicides par rapport à la même période de l’année précédente, soit 12 décès contre 7.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...