Rechercher

Inflation: + 4,1 % en un an pour les biens de consommation, flambée pour le logement

L’indice des prix à la consommation affiche une hausse de 0,6 % pour le seul mois dernier, porté par le prix des fruits ; le prix des logements a augmenté de 15,4 % en 12 mois

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Un homme fait ses courses dans un supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 3 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un homme fait ses courses dans un supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 3 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon les données publiées, mercredi, par le Bureau central des statistiques, le prix des biens de consommation en Israël a augmenté de 0,6 % au cours du mois de mai et celui des logements a continué de s’envoler.

L’indice des prix à la consommation, une des mesures de l’inflation, suit le coût moyen des biens traditionnellement achetés par les ménages. Le mois dernier, la hausse est légèrement en retrait des prévisions des économistes – qui tablaient sur 0,7 à 0,8 % -, mais l’inflation continue sa course. Au cours des 12 derniers mois, elle a été de 4,1 %, supérieure à la fourchette cible de la Banque centrale d’Israël, fixée entre 1 et 3 %. Le taux d’intérêt de la banque, à 0,75 %, sera réévalué le mois prochain.

Les prix sont en hausse de 2,8 % depuis le début de 2022. L’augmentation globale en mai a été similaire à celle d’avril, a indiqué le Bureau central des statistiques.

En mai, le prix des fruits frais a bondi de 13,8 %, celui des vêtements et des chaussures de 2,2 %, celui des aliments autres que les fruits et légumes de 0,9 % et celui des produits culturels et des divertissements, de 0,8 %. Les prix des légumes frais ont, pour leur part, diminué de 0,7 %.

Les prix des logements ont grimpé de 0,9 % en mai, marquant une légère baisse du taux de croissance enregistré au cours des derniers mois, mais ont augmenté de 15,4 % au cours des douze derniers mois.

La colère enfle en Israël face à la hausse du coût de la vie, dix ans après des conflits sociaux de grande ampleur provoqués par les mêmes préoccupations.

Les données publiées mardi attestent d’une forte baisse des ventes de logements neufs en Israël ces derniers mois, indiquant que la hausse des taux d’intérêt et les nouvelles dispositions fiscales à l’achat pourraient contribuer à refroidir un marché immobilier en surchauffe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...