Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Iran : Un magistrat sanctionné par l’Occident nommé à la tête de la Cour suprême

Fin 2022, Washington a imposé des sanctions contre Mohammad Jafar Montazeri, le qualifiant de "haut fonctionnaire supervisant les poursuites" déclenchées en Iran à l'automne 2022

Le procureur général d'Iran, Mohammad Jafar Montazeri, en 2018. (Crédit : Fars Media Corporation, CC BY 4.0 via Wikimedia Commons)
Le procureur général d'Iran, Mohammad Jafar Montazeri, en 2018. (Crédit : Fars Media Corporation, CC BY 4.0 via Wikimedia Commons)

L’Iran a nommé dimanche Mohammad Jafar Montazeri, un magistrat qui fait l’objet de sanctions américaines et britanniques, à la tête de la plus haute juridiction du pays, selon l’agence officielle de l’Autorité judiciaire.

Montazeri, le procureur général sortant, « a été nommé à la tête de la Cour suprême » lors d’une cérémonie, a informé Mizan Online.

Il a été remplacé par Mohammad Movahedi-Azad, qui dirigeait le tribunal disciplinaire des juges, chargé d’enquêter sur les infractions commises par les magistrats, d’après cette même source.

Mohammad Jafar Montazeri, 75 ans, a occupé des postes importants au sein du système judiciaire depuis l’instauration de la République islamique en 1979.

Fin 2022, les États-Unis ont imposé des sanctions, notamment financières, contre lui, le qualifiant de « haut fonctionnaire supervisant les poursuites » contre les individus impliqués dans le mouvement de contestation déclenché en Iran à l’automne 2022.

En janvier, le Royaume-Uni a également imposé ses propres sanctions à Montazeri à la suite de l’exécution de l’Irano-Britannique Alireza Akbari, reconnu coupable d’espionnage.

L’Iran a été secoué pendant des mois par des manifestations sans précédent déclenchées par le décès en septembre 2022 de Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs pour avoir prétendument enfreint les règles vestimentaires très strictes imposées par la république islamique.

Des centaines de personnes, parmi lesquelles des dizaines de membres des forces de sécurité, ont été tuées. Des milliers de manifestants ont également été arrêtés, accusés par les autorités de participer à des « émeutes » fomentées par Israël, ennemi juré de l’Iran, et par les pays occidentaux.

Sept hommes ont été exécutés pour leur implication dans le mouvement de contestation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.