Kahlon s’excuse auprès des Etats-Unis après les critiques d’Oren contre Obama
Rechercher

Kahlon s’excuse auprès des Etats-Unis après les critiques d’Oren contre Obama

Le chef de Koulanou a expliqué que les opinions de l’ancien ambassadeur ne reflètent pas celle du parti et a reconnu le soutien d’Obama à Israël

L'ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Michael Oren, annonce sa candidature à la Knesset aux côtés du leader du parti Kulanu, Moshe Kahlon, le 24 décembre 2014. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)
L'ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Michael Oren, annonce sa candidature à la Knesset aux côtés du leader du parti Kulanu, Moshe Kahlon, le 24 décembre 2014. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

Le chef du parti Koulanou, Moshe Kahlon, s’est excusé auprès de la Maison Blanche mercredi et a expliqué que les dures critiques d’Obama formulées par Michael Oren, membre du parti, ne reflétaient pas l’opinion du parti.

Oren, un ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, a formulé de vives critiques à l’encontre de l’administration Obama, accusant même la Maison Blanche d’abandonner délibérément Israël.

Dans une lettre à l’ambassadeur américain Dan Shapiro, Kahlon a déclaré qu’il prenait ses distances avec ces déclarations.

« J’ai toujours exprimé clairement ma profonde et sincère reconnaissance des efforts du président Obama pour soutenir Israël et défendre ses intérêts », a écrit Kahlon.

Kahlon a souligné que la critique d’Oren ne reflétait pas la position de son parti : « Dès que j’ai eu connaissance du récent article du docteur Oren, je l’ai immédiatement convoqué dans mon bureau et il a clairement expliqué que tout ce qui était écrit reflétait ses propres opinions. »

Oren fut l’une des premières personnalités majeures à rejoindre le parti de Kahlon, et il est le numéro quatre de la formation Koulanou à la Knesset. Koulanou a remporté 10 sièges à sa première tentative à la Knesset avec une campagne basée les questions de la vie quotidienne.

Lundi, Oren a publié une tribune dans le Wall Street Journal dans laquelle il a accusé le président Obama et le Premier ministre Netanyahu d’avoir commis des erreurs dans leurs relations au cours des dernières années. Il a affirmé que les erreurs d’Obama étaient, elles, délibérées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...