La baisse des salaires des fonctionnaires retirée de l’ordre du jour du cabinet
Rechercher

La baisse des salaires des fonctionnaires retirée de l’ordre du jour du cabinet

Les ministres des Finances et de l'Enseignement supérieur s'accusent mutuellement de ce retrait, qui a pour conséquence de suspendre toute approbation du plan

Les députés votent la dissolution de la Knesset, à Jérusalem, le 11 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les députés votent la dissolution de la Knesset, à Jérusalem, le 11 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’approbation d’une proposition de réduction des salaires des hauts fonctionnaires du secteur public, y compris des députés, a été retirée de l’ordre du jour du cabinet dimanche.

Avec la perspective de la dissolution de la Knesset en raison de la crise de la coalition, la proposition ne peut désormais pas être adoptée avant la dissolution du Parlement, ce qui la place hors de portée du gouvernement de transition qui en résultera.

La proposition consistait à réduire de 10 % les salaires des ministres, des membres de la Knesset, du contrôleur d’État, du gouverneur de la Banque d’Israël, des juges, des deux grands rabbins et des hauts fonctionnaires municipaux. Elle visait à réduire les dépenses pendant l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement et qui a décimé l’économie et fait exploser les chiffres du chômage.

Le plan, défendu par le ministre des Finances Israel Katz, a été retiré de l’ordre du jour en raison d’une objection soulevée par le ministre de l’Enseignement supérieur Zeev Elkin, qui propose que la réduction des salaires soit appliquée à tous les employés du secteur public qui gagnent plus de 40 000 shekels par mois, comme c’est le cas des députés.

Le ministre des Finances Israel Katz lors d’une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 1er juillet 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le plan limité de Katz, qui s’étalerait sur 15 mois, permettrait au gouvernement d’économiser environ 70 millions de shekels. Elkin affirme que selon sa proposition, les économies réalisées représenteraient 700 millions de shekels, rapporte le site d’information Ynet.

Katz et Elkin ont tous deux déclaré à Ynet qu’ils ignoraient pourquoi la proposition avait été retirée de l’ordre du jour, chaque ministre laissant entendre que l’autre était responsable.

« C’est la première fois que j’entends dire que le Trésor ne veut pas prendre plus d’argent », a déclaré Elkin. « Il est très étrange que le Trésor ne veuille pas prendre plus d’argent. »

Le ministre sortant de la Protection de l’environnement Zeev Elkin s’exprime lors d’une cérémonie au ministère de la Protection de l’environnement à Jérusalem, le 18 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Katz a déclaré : « Je suis surpris du retard causé par l’objection du ministre Elkin, qui retarde l’affaire pour divers prétextes et raisons immatérielles. »

Le Trésor s’oppose à la proposition d’Elkin parce que les fonctionnaires craignent qu’elle ne s’étende aux hauts fonctionnaires, ce qui inciterait le syndicat de la Histadrout à intervenir pour protéger leurs droits, a rapporté Ynet.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu va demander aux deux ministres de mettre au point une proposition unique et de la soumettre à nouveau, a indiqué le journal.

Les députés israéliens ont adopté la semaine dernière, lors d’un vote préliminaire, une motion de l’opposition appelant à la dissolution du Parlement et à la convocation de nouvelles élections législatives.

Une dissolution du Parlement provoquerait la tenue des quatrièmes élections en moins de deux ans en Israël, après trois scrutins ayant placé les troupes du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de l’ex-chef de l’armée Benny Gantz au coude-à-coude.

La pandémie de coronavirus a fait grimper les chiffres du chômage à des niveaux sans précédent. La Knesset a adopté à l’unanimité en novembre une loi qui suspendra les hausses des salaires des députés pour l’année fiscale 2021.

En vertu des règles actuelles, les salaires des députés sont calculés sur la base du salaire moyen dans le pays. Cependant, ce chiffre a considérablement augmenté ces derniers mois, – notamment parce que la plupart des employés peu rémunérés sont en réalité désormais au chômage, suite à la fermeture en masse de commerces dus aux deux confinements imposés pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Les députés étaient supposés recevoir une augmentation de salaire mensuelle de 6 500 shekels, un chiffre ironiquement gonflé par la situation économique du pays.

Le salaire mensuel d’un député est actuellement de 45 521 shekels, celui des ministres de 50 623 shekels et celui du Premier ministre et du Premier ministre par alternance de 54 762 shekels.

Le mois dernier, 980 370 Israéliens étaient sans emploi, ce qui correspond à 25 % de la population active. Parmi eux, 628 344 personnes étaient en congés sans solde.

Durant le premier confinement, les chiffres du chômage ont explosé et
800 000 personnes ont rapidement perdu leur emploi.

À mesure que la pandémie reculait, certains ont pu retourner travailler, mais avec l’arrivée de la seconde vague, le gouvernement a imposé un autre confinement et le taux de chômage a de nouveau grimpé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...