Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

La Norvège met en garde contre une opération militaire israélienne à Rafah

Le chef de la diplomatie norvégienne a également réclamé un "cessez-le-feu durable"

Des Palestiniens inspectant les dégâts causés à l’immeuble où deux otages israéliens étaient détenus avant d'être secourus lors d'une opération des forces de sécurité israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens inspectant les dégâts causés à l’immeuble où deux otages israéliens étaient détenus avant d'être secourus lors d'une opération des forces de sécurité israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le chef de la diplomatie norvégienne a mis en garde mardi contre une offensive militaire israélienne sur Rafah, dernier refuge pour plus d’un million de Palestiniens de la bande de Gaza, et réclamé un « cessez-le-feu durable ».

« Je réitère vigoureusement ma mise en garde contre une opération terrestre à Rafah. Il n’y a plus de lieux sûrs à Gaza », a écrit Espen Barth Eide sur X (ex-Twitter).

« Une opération terrestre aggraverait une situation déjà catastrophique et rendrait le soutien humanitaire pratiquement impossible », a-t-il ajouté. « Nous avons besoin d’un cessez-le-feu durable maintenant ».

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a récemment ordonné à son armée de préparer une offensive sur Rafah, où sont réfugiés 1,4 million de Palestiniens, selon l’ONU.

Il a répété lundi sa détermination à poursuivre « la pression militaire jusqu’à la victoire complète » sur le Hamas, dont Rafah est le « dernier bastion », pour libérer « tous nos otages ».

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Selon Israël, sur environ 250 personnes enlevées le 7 octobre, 130 otages se trouvent encore à Gaza, dont 29 seraient morts.

Deux otages ont été exfiltrés de Rafah lundi matin par l’armée israélienne.

Plus de 28 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 10 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.