L’armée riposte aux tirs de mortiers et frappe des cibles à Gaza
Rechercher

L’armée riposte aux tirs de mortiers et frappe des cibles à Gaza

Israël dit avoir touché un tunnel et des "cibles du terrorisme" ; un responsable palestinien affirme que les groupes à Gaza ne riposteront pas s'il n'y a pas de morts

L’aviation israélienne a frappé des cibles dans la bande de Gaza mardi, en riposte à un tir de barrage de plus de 28 obus de mortiers lancés depuis Gaza en direction des communautés vivant dans le sud d’Israël. Le groupe terroriste du Hamas a identifié l’une des cibles comme étant un centre d’entraînement leur appartenant.

L’armée a déclaré que 35 cibles ont été touchées par des avions de chasse qui ont opèrent au dessus de l’enclave.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a précisé que l’armée a frappé un tunnel ainsi que de « cibles du terrorisme » dans une attaque de représailles « massive et forte ».

« Le Hamas et le Jihad islamique payent le prix, et nous commençons seulement à régler nos comptes », a-t-il dit dans un tweet.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a promis de répondre « avec force » aux tirs de mortiers, dont un qui a atterri près d’un jardin d’enfant, à peine une heure avant que les enfants n’arrivent.

L’armée a dit que le tunnel touchait s’étendait de Rafah en Egypte, traversait Gaza et rejoignait Israël. Ils l’ont décrit comme un tunnel d’attaque « unique ».

Un porte-parole du Hamas a déclaré qu’ « Israël échouera à changer les règles du conflit et à poser une nouvelle équation sur le terrain. »

« La résistance dans la bande de Gaza se réserve le droit de réagir ou de rester silencieux dans les intérêts de notre peuple, et ce n’est pas un signe de faiblesse », a-t-il dit.

Le quotidien Haaretz a cité un responsable palestinien à Gaza, qui a déclaré que les groupes terroristes étaient susceptibles de s’abstenir de réagir aux frappes israéliennes si elles ne faisaient aucun mort. La source a ajouté que l’Egypte négociait avec le Hamas, le Jihad islamique et Israël pour empêcher une confrontation à grande échelle.

« Israël considère les attaques à son encontre et à l’encontre de ses communautés de la part du Hamas et du Jihad islamique de la bande de Gaza avec une extrême sévérité », a déclaré Netanyahu durant une conférence donnée dans la région du nord de la Galilée, en amont de consultations sécuritaires organisées en urgence qui devraient avoir lieu dans l’après-midi.

« L’armée israélienne va riposter avec une grande force à ces agressions », a ajouté le Premier ministre. « Israël fera payer un prix lourd à tous ceux qui tentent de lui nuire et nous considérons le Hamas comme responsable pour ne pas avoir empêché de tels actes contre nous ».

En termes de politique, l’armée israélienne considère le Hamas, qui dirige Gaza, comme responsable de toute attaque émanant de l’enclave côtière assiégée.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a réclamé une « évaluation spéciale de la situation » avec le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot et autres hautes personnalités issues des services de sécurité du pays au siège de l’armée à Tel Aviv, a fait savoir son bureau.

Les attaques, qui ont fait retentir les sirènes à trois occasions dans les régions de Shaar Hanegev et d’Eshkol, auraient été ourdies par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, appuyé par l’Iran, en représailles contre l’armée israélienne qui a tué trois membres de son organisation lors d’un affrontement transfrontalier au début de la semaine.

Les tirs d’obus se sont avérés être la plus grande attaque depuis la bande de Gaza depuis la guerre de 2014, connue en Israël sous le nom d’Opération Bordure protectrice.

Une personne a été légèrement blessée.

La plupart des obus ont été interceptés par le système de défense du Dôme de Fer.

Dans un communiqué, le Jihad islamique a décrit cette attaque comme une « réponse bienvenue de la résistance », ajoutant que « le sang de notre peuple coûte cher ».

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...