L’armée tire sur des Gazaouis qui lancent des ballons enflammés sur Israël
Rechercher

L’armée tire sur des Gazaouis qui lancent des ballons enflammés sur Israël

Il s'agit du deuxième tir de la part de l'armée israélienne après le lancement de ballons incendiaires depuis le "cessez-le-feu" négocié vendredi après la mort d'Aviv Levi

Un Palestinien masqué prépare des ballons auxquels seront attachés des matériaux inflammables et qui seront lancés en direction du territoire israélien, à Rafah, le 17 juin 2018. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Un Palestinien masqué prépare des ballons auxquels seront attachés des matériaux inflammables et qui seront lancés en direction du territoire israélien, à Rafah, le 17 juin 2018. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’armée israélienne a confirmé lundi après-midi qu’un de ses appareils a ciblé une « cellule terroriste » lançant des engins incendiaires dans le nord de Gaza.

Selon le journal d’information Shehab lié au groupe terroriste palestinien du Hamas, le groupe opérait dans une zone proche de la frontière, à l’est de la ville de Jabaliya.

Aucun blessé n’a été signalé pour le moment.

La frappe aérienne intervient dans un contexte de tensions accrues dans l’enclave côtière, alors qu’Israël exige la fin des incendies criminels et a menacé de lancer une vaste opération militaire si cela ne se produit pas.

Un avion israélien avait déjà tiré dimanche soir sur un groupe de Palestiniens qui envoyait des ballons incendiaires dans le sud d’Israël depuis le nord de la bande de Gaza, avait déclaré l’armée, rompant deux jours de calme relatif le long de la frontière.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que deux personnes avaient été blessées dans la frappe. Il a désigné les blessures comme légères à modérées.

Un ballon incendiaire a été découvert plus tôt dans la journée dans la région d’Eshkol, mais il n’a pas déclenché d’incendie.

A 20h45, aucun incendie provoqué par les dispositifs d’incendie en vol de Gaza n’a été rapporté dans le sud d’Israël, selon un porte-parole de la division sud des services d’incendie et de secours.

Plus tôt dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti qu’Israël réagirait sévèrement à toute violence issue de Gaza.

« Nous avons frappé le Hamas très fort ce week-end et – si cela s’avère nécessaire – nous les frapperons sept fois », a déclaré Netanyahu, selon une déclaration de son bureau.

La frappe aérienne a été la première à Gaza depuis qu’Israël a frappé des douzaines de cibles du Hamas vendredi, bien que des chars aient heurté deux postes d’observation samedi en réponse à une tentative de franchir la frontière et d’un envoi de ballons incendiaires.

Un sniper du Hamas a tué vendredi soir un soldat israélien, âgé de 21 ans, Aviv Levi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...