Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Le Hamas rejette l’article du NYT sur les viols et violences sexuelles du 7 octobre

Le groupe terroriste assure que les Israéliennes ont été "bien traitées" et que les médias et agences de presse occidentaux sont "biaisés par ce que dit la propagande israélienne"

Des manifestants rassemblés lors d'une manifestation "#metoo sauf si vous êtes Juives" devant le siège des Nations unies, à New York, le 4 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)
Des manifestants rassemblés lors d'une manifestation "#metoo sauf si vous êtes Juives" devant le siège des Nations unies, à New York, le 4 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a réfuté lundi l’enquête du New York Times sur l’instrumentalisation du viol et de la violence sexuelle lors de l’assaut brutal du groupe terroriste de Gaza contre Israël le 7 octobre.

Dans une déclaration en arabe et en anglais, Basem Naïm, membre du bureau politique du Hamas, a affirmé que les médias et les agences de presse occidentaux sont « biaisés par ce que dit la propagande israélienne [en termes de] mensonges et de calomnies à l’encontre des Palestiniens et de leur résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] ».

Qualifiant la sauvagerie du 7 octobre de « glorieuse », Naïm a faussement affirmé que l’article du New York Times était basé sur des récits recueillis indirectement par « des femmes qui ont dit avoir entendu d’autres femmes répéter ces allégations », mais qu’il n’y avait « aucune preuve concluante » que des viols avaient bien eu lieu.

Dans un article d’investigation détaillé publié jeudi, le journal a décrit les violences sexuelles systématiques perpétrées contre des femmes et des jeunes filles israéliennes par des terroristes palestiniens le 7 octobre. Le New York Times a notamment interrogé plus de 150 témoins, du personnel soignant, des premiers intervenants, des soldats, des conseillers en matière de viol et des représentants du gouvernement, et a analysé des séquences vidéo, des photographies et des données GPS provenant de téléphones cellulaires.

L’article contient des détails effroyables sur les abus sexuels, les mutilations, les tortures et les meurtres.

Naïm a également affirmé que l’article du New York Times contredit les témoignages de femmes israéliennes sur le « bon traitement qu’elles avaient subi de la part des combattants [terroristes] palestiniens le 7 octobre », ainsi que les récits de femmes israéliennes otages libérées sur « l’empressement des terroristes à leur fournir tout ce dont elles avaient besoin malgré la situation difficile à Gaza », rappelant que les valeurs et la culture islamiques empêchaient les terroristes du Hamas de commettre de tels actes.

À LIRE : De nouvelles preuves de viols et de crimes sexuels commis le 7 octobre – média

L’Associated Press a rapporté début décembre qu’au moins 10 des civils israéliens libérés des geôles du Hamas, hommes et femmes, avaient été agressés sexuellement ou maltraités pendant leur captivité. Les médecins qui ont soigné les otages relâchés ont également fait état d’abus physiques, mentaux et psychologiques, notamment de prise de médicaments, de coups, de privation de nourriture et d’eau, et de séparation des enfants de leur famille.

Selon le porte-parole du ministère des Affaires sociales, Gil Horev, la grande majorité des femmes violées ont ensuite été assassinées, mais trois femmes et un homme qui ont été abusés sexuellement ont survécu.

« Aucun d’entre eux n’a accepté de venir se faire soigner », a-t-il souligné.

Deux thérapeutes qui traitaient une femme victime d’un viol collectif au Festival Supernova ont indiqué au New York Times qu’elle n’était pas en état de parler aux journalistes ou enquêteurs de ce qu’elle avait enduré.

Des corps de victimes de l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre placés pour identification et traitement au siège du Rabbinat militaire, à Ramle, le 13 octobre 2023. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le New York Times a rapporté, comme l’avait précédemment fait le Times of Israel, que la police était en train de collecter minutieusement les preuves des viols.

Il a également noté, comme l’avait fait le Times of Israel, que les secouristes et forces de l’ordre étaient tellement absorbés par la prise en charge du nombre sans précédent de morts nécessitant une identification et des obsèques qu’il n’y a pas eu de collecte ordonnée ni systématique des preuves de viol et d’agressions sexuelles.

Dans le judaïsme, les gens sont inhumés le plus vite possible et les obsèques ont lieu rapidement afin de pouvoir commencer la période de deuil, la Shiva.

« De nombreux corps présentant des signes d’abus sexuels ont été inhumés sans examen médical, ce qui signifie que des preuves sont maintenant sous terre », a souligné le journal.

Mirit Ben Mayor, commissaire de police, a déclaré au New York Times que les atrocités commises par les terroristes palestiniens contre les femmes et filles israéliennes le 7 octobre étaient le signe d’une « haine envers les Juifs et les femmes ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.