Les dirigeants israéliens et palestiniens se chamaillent sur la paix sur Twitter
Rechercher

Les dirigeants israéliens et palestiniens se chamaillent sur la paix sur Twitter

L’appel télévisé de Mahmoud Abbas pour reprendre le dialogue a lancé un échange savoureux entre le ministère des Affaires étrangères et le département de l’OLP

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant un entretien avec l'émission Uvda de la Deuxième chaîne, diffusée le 31 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant un entretien avec l'émission Uvda de la Deuxième chaîne, diffusée le 31 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les dirigeants israéliens et palestiniens ont communiqué sur Twitter cette semaine, avec des tweets concentrés sur la possible reprise des négociations de paix.

L’échange a eu lieu après l’appel télévisé du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour reprendre les discussions sur le processus de paix.

« J’ai entendu le président Abbas dire que si je l’invitais pour une rencontre, il viendrait. Donc je l’invite. J’ai dégagé mon agenda », a tweeté lundi Netanyahu via le compte Twitter du bureau du Premier ministre.

Mardi, le ministère israélien des Affaires étrangères a suivi, disant au département de négociations de l’organisation de libération de la Palestine (OLP) que « la balle est dans votre camp maintenant ! »

« Négocier quoi ? » a répondu le département de l’OLP, publiant un deuxième tweet citant le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat : « Pour que toute négociation réussisse, les accords signés doivent être mis en place : fin de l’activité d’implantations et libération des prisonniers. »

Le compte a ensuite poursuivi avec « 2 états sur les frontières de 67 : nous avons accueilli les efforts pour avoir des négociations basées sur la loi internationale et les résolutions de l’ONU. »

« Donc, c’est un oui ou une autre excuse pour ne pas ouvrir un dialogue pour la paix ? », a répliqué mardi le ministère des Affaires étrangères.

Abbas avait déclaré la semaine dernière à l’émission « Uvda » de la Deuxième chaîne qu’il voulait rencontrer le Premier ministre israélien pour atteindre un accord de paix.

« Je tends toujours la main à M. Netanyahu parce que je crois en la paix. Je crois que le peuple d’Israël veut la paix et que le peuple palestinien veut la paix », avait déclaré Abbas.

Mais Netanyahu a déclaré lundi qu’avant des négociations de paix, la première chose dont les deux parties devaient discuter était la cessation des incitations palestiniennes [à la violence] contre les Israéliens.

« Ma porte est toujours ouverte pour ceux qui recherchent la paix avec Israël », a déclaré le Premier ministre.

Israël a accusé Abbas de n’avoir pas condamner la vague d’attaques palestiniennes contre des forces de sécurité et des civils israéliens qui a commence mi-septembre, et dit que la hiérarchie de l’AP dirige l’incitation à la violence contre Israël.

Les attaques, principalement au couteau mais aussi à main armée et à la voiture bélier, ont tué 29 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés. Dans le même temps, au moins 188 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...