Les Palestiniens se vantent d’avoir fait échouer la conférence de paix à Bahreïn
Rechercher

Les Palestiniens se vantent d’avoir fait échouer la conférence de paix à Bahreïn

Après que les Etats-Unis ont confirmé l'absence des responsables israéliens, un porte-parole d'Abbas a dit que Washington "ne réussira pas seul à réaliser quoi que ce soit "

Nabil Abu Rudeineh, porte-parole du président de l'AP Mahmoud Abbas (Crédit : Flash90)
Nabil Abu Rudeineh, porte-parole du président de l'AP Mahmoud Abbas (Crédit : Flash90)

Le porte-parole du président l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’est enorgueilli mardi que les Palestiniens étaient parvenus à faire échouer le sommet économique organisé la semaine prochaine à Bahreïn par les Etats-Unis, au lendemain de la confirmation qu’aucun responsable israélien ne serait présent lors de la conférence.

Les Palestiniens se sont opposés avec force à cette rencontre qui aura lieu à Manama, le 25 et le 26 juin. Ils ont vivement recommandé aux Etats arabes de ne pas s’y rendre, affirmant qu’elle placera les questions économiques avant la solution politique à apporter au conflit israélo-palestinien.

Abbas boycotte la Maison Blanche depuis la reconnaissance par Trump, en 2017, de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

Dans un communiqué livré par l’agence de presse officielle de l’AP, Wafa, son porte-parole, Nabil Abu Rudeineh, a expliqué que « toute rencontre, qu’elle ait lieu à Bahreïn et ailleurs et sans le soutien légitime des Palestiniens, prouve que Washington ne réussira pas, seul, à réaliser quoi que ce soit ».

Citant le positionnement d’Abbas sur le statut de Jérusalem, les paiements versés aux condamnés dans les prisons israéliennes et « l’identité palestinienne », Abu Rudeineh a juré que l’AP « déjouera tous les complots, ateliers ou rencontres ».

Il a ajouté que « le choix de notre peuple est clair et ferme et il saura vaincre toutes les conspirations ».

Photo d’illustration : Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, écoute le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn pendant une session d’urgence de la Ligue arabe au Caire, le 28 mai 2016 (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)

Abu Rudeineh n’a pas précisé la manière dont les Palestiniens avaient fait échouer la conférence qui est prévue la semaine prochaine, mais ses propos surviennent au lendemain d’une déclaration faite par un responsable américain qui a annoncé qu’aucun responsable du gouvernement israélien ne serait présent lors de la conférence.

« C’est un atelier de travail durant lequel nous allons présenter notre vision économique pour les Palestiniens », a commenté le responsable. « Et nous voulons pour ce faire nous concentrer sur l’aspect économique et non sur le volet politique. »

« Moins de 10 » d’hommes d’affaires israéliens ont été invités, avec l’ancien responsable de l’unité au ministère de la Défense qui assure la liaison avec les Palestiniens, selon une source proche du dossier.

Pour sa part, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi que des Israéliens participeraient au sommet sans donner de détails.

L’administration américaine et Bahreïn avaient annoncé à la mi-mai qu’ils organiseraient un sommet qui faciliterait « les discussions sur une vision ambitieuse et réalisable et sur le cadre d’un avenir prospère pour les Palestiniens et la région ».

L’administration américaine a fait savoir que le sommet s’intéresserait au volet économique du plan à venir de résolution du conflit israélo-palestinien, mis au point par la Maison Blanche.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...