Pourquoi Gilad Erdan est « déçu » par la reprise de l’aide américaine à l’UNRWA
Rechercher

Pourquoi Gilad Erdan est « déçu » par la reprise de l’aide américaine à l’UNRWA

Il aurait d'abord fallu "mettre un terme à l'incitation (à l'antisémitisme) et [...] retirer les contenus antisémites des programmes scolaires", affirme l'envoyé israélien

L'ambassadeur israélien auprès des Nations unies, Gilad Erdan, dans son bureau de New York, le 13 octobre 2020. (Mission israélienne auprès de l'ONU)
L'ambassadeur israélien auprès des Nations unies, Gilad Erdan, dans son bureau de New York, le 13 octobre 2020. (Mission israélienne auprès de l'ONU)

L’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis a dit sa « déception » mercredi après l’annonce de Washington de la reprise de son aide à l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu’ils allaient recommencer à verser des aides aux Palestiniens – des financements qui avaient cessé sous l’administration de l’ancien président américain Donald Trump. Ils ont évoqué une somme de 235 millions de dollars.

L’administration du président américain Joe Biden a indiqué qu’elle soutiendrait à nouveau l’agence de l’ONU en charge des réfugiés palestiniens à hauteur de 150 millions de dollars.

Les Etats-Unis verseront 75 millions de dollars à l’assistance au développement et à l’économie en Cisjordanie et à Gaza, et 10 millions de dollars aux efforts de paix.

« L’aide américaine aux Palestiniens sert des intérêts et des valeurs importantes pour les Etats-Unis. Elle offre un secours déterminant à ceux qui en ont désespérément besoin, elle renforce le développement économique et elle soutient la compréhension, la coordination sécuritaire et la stabilité entre Israéliens et Palestiniens », a expliqué le secrétaire d’Etat Anthony Blinken dans un communiqué.

« Israël s’oppose avec force aux activités anti-israéliennes et antisémites qui ont lieu dans les structures de l’UNRWA. Nous pensons fermement que cette agence des Nations unies pour les dits ‘réfugiés’ ne devrait pas exister sous sa forme actuelle. Les écoles de l’UNRWA utilisent régulièrement des matériels incitant à la violence contre Israël et la définition retorse utilisée par l’agence pour définir qui est un ‘réfugié’ ne fait que perpétuer le conflit. Dans des conversations avec le département d’Etat américain, j’ai fait part de ma déception et de mon objection à la décision prise de reverser des financements à l’UNRWA sans garantir au préalable que certaines réformes – notamment l’arrêt des incitations à la violence et la suppression des contenus antisémites des programmes d’éducation – auront été effectuées. L’UNRWA est une organisation qui s’engage dans le plaidoyer politique et qui incite à la violence et elle ne doit donc plus exister sous sa forme actuelle », a affirmé Gilad Erdan dans un communiqué.

Par ailleurs, une organisation de surveillance du gouvernement américain, le Bureau général des comptes (General Accounting Office – GAO), a établi que l’Agence américaine pour le développement international (USAID) a dans le passé échoué à procéder aux vérifications adéquates concernant les antécédents terroristes des bénéficiaires de ces fonds.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...