Rechercher

Premier vendredi du Ramadan : Les forces en état d’alerte maximale à Jérusalem

Plus de 100 000 fidèles devraient prier sur le Mont du Temple ; la police et Tsahal ont déployé des forces supplémentaires à travers Jérusalem pour prévenir l'escalade des tensions

Des Palestiniens assistant à la prière du vendredi dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 1er avril 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Des Palestiniens assistant à la prière du vendredi dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 1er avril 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Les forces de sécurité à Jérusalem se trouvent en état d’alerte maximale avant les prières sur le Mont du Temple pour le premier vendredi du mois sacré musulman du Ramadan, après l’attaque terroriste meurtrière à Tel Aviv hier soir.

Plus de 100 000 fidèles sont attendus sur le lieu saint de la Vieille Ville, et la police et Tsahal ont déployé des forces supplémentaires à travers Jérusalem.

Avant les prières, le Premier ministre Naftali Bennett a procédé à une évaluation de la situation avec des responsables de la sécurité.

Les précautions interviennent après que 13 personnes ont été tuées dans quatre attentats terroristes au cours des deux dernières semaines, la période la plus meurtrière depuis la deuxième Intifada au début des années 2000.

La dernière de ces quatre attaques était la fusillade de jeudi soir au cours de laquelle deux personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées après qu’un terroriste palestinien a ouvert le feu sur un bar du centre de Tel Aviv.

Alors que les prières de la semaine dernière sur le Mont du Temple à Jérusalem se sont déroulées sans incident particulier, des affrontements quotidiens ont éclaté entre les Palestiniens et les forces de sécurité près de la porte de Damas dans la Vieille Ville depuis le début du ramadan le week-end dernier.

Des policiers et des secouristes sur les lieux d’un attentat terroriste meurtrier dans la rue Dizengoff, dans le centre de Tel Aviv, le 7 avril 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Malgré les récentes attaques, Israël a décidé de ne pas limiter la participation aux prières du vendredi à la mosquée Al-Aqsa sur le Mont du Temple.

Le Mont du Temple est considéré comme le site le plus sacré du judaïsme et le troisième lieu saint de l’islam.

Lors de la réunion du cabinet de la semaine dernière, les chefs des diverses agences de sécurité auraient exhorté le gouvernement à ne pas revenir sur les plans visant à apaiser les tensions autour du Ramadan, après que certains ministres ont suggéré à Israël de fermer la Cisjordanie ou de prendre d’autres mesures pour restreindre l’accès des Palestiniens au vieux quartier de Jérusalem.

Des policiers israéliens sur leurs gardes lors d’affrontements avec des manifestants à la porte de Damas, à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le 4 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police a prédit que tout renversement des plans déjà annoncés déclencherait davantage de troubles, a rapporté le radiodiffuseur public Kan, qui indiquait également que la police avait signé une ordonnance interdisant à certains membres du Hamas de visiter la Vieille Ville et d’autres quartiers de Jérusalem pendant le mois sacré.

En mai dernier, les tensions autour de Jérusalem pendant la période du Ramadan se sont transformées en une guerre de onze jours contre les dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza et ont conduit aux pires affrontements internes depuis des décennies entre Israéliens juifs et arabes.

Le roi Abdallah II de Jordanie, qui s’est entretenu avec Bennett cette semaine, a également averti que le calme ne serait maintenu que tant que l’accès des musulmans à la mosquée Al-Aqsa ne serait pas restreint pendant le Ramadan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...