Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Quatre soldats blessés lors de la dernière attaque du Hezbollah à la frontière nord

Israël répond à des tirs antichars en bombardant le sud du Liban ; des avions de combat frappent des sites en réponse à de précédentes attaques

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens patrouillant sur une route proche de la frontière entre Israël et le Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)
Des soldats israéliens patrouillant sur une route proche de la frontière entre Israël et le Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a tiré un missile guidé antichar depuis le Liban sur les soldats israéliens près de Shtula, un moshav dans le nord d’Israël, tôt mercredi, blessant quatre soldats, alors que les tensions continuent de s’aggraver à la frontière nord avec des escarmouches répétées.

Il s’agit – au moins – du septième missile tiré au cours des dernières 24 heures sur des villes et des postes militaires à la frontière nord, tous revendiqués par le Hezbollah.

Tsahal a confirmé que quatre soldats ont été légèrement blessés dans l’attaque.

L’armée a indiqué qu’elle avait répondu par des tirs d’artillerie sur la source du tir de missile, dans le sud du Liban.

Shtula est l’une des 28 communautés évacuées du nord sous la menace croissante de la guerre.

Plus tôt, dans la nuit de mardi à mercredi, Tsahal a déclaré que des avions de combat avaient mené des frappes contre des sites et des postes d’observation du Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse à un certain nombre d’attaques à la frontière. L’armée a publié des images montrant les frappes aériennes.

 

Mardi, le Hezbollah a lancé six missiles guidés antichars sur des villes et des postes militaires israéliens situés le long de la frontière et fait trois blessés.

Le groupe terroriste a également ouvert le feu avec des armes légères sur un certain nombre de postes de Tsahal le long de la frontière.

Mardi également, l’armée a tué quatre terroristes armés qui tentaient de s’infiltrer dans le nord du pays via le Liban, et deux roquettes et un drone ont également été lancés vers le nord d’Israël.

Ces événements sont les derniers d’une série d’accrochages de plus en plus fréquents à la frontière nord avec le Hezbollah, soutenu par l’Iran, et les terroristes du groupe palestinien du Hamas. Les attaques réciproques sont restées limitées, Israël ayant menacé le Liban de souffrir si le Hezbollah intensifiait ses attaques.

Au total, au moins cinq soldats israéliens, dix terroristes du Hezbollah et cinq terroristes palestiniens ont été tués dans ces attaques. Un civil israélien a été tué dans l’attaque du Hezbollah dimanche, et deux civils libanais ainsi qu’un journaliste auraient également été tués par des tirs d’obus israéliens.

De la fumée près d’un site militaire israélien proche du village d’Aïta al-Shaab, à la frontière sud du Liban, suite à des tirs d’obus du Hezbollah, le 15 octobre 2023. (Crédit : AFP)

Les attaques en provenance du Liban surviennent alors qu’Israël mène une guerre à Gaza contre le Hamas après l’assaut meurtrier du groupe terroriste contre le pays le 7 octobre, au cours duquel plus de 1 400 personnes ont été massacrées et au moins 199 ont été enlevées et emmenées dans la bande de Gaza.

Le chef d’état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, a déclaré mardi que si le Hezbollah « commettait une erreur », il serait « détruit ».

« Il s’agit d’une guerre pour notre maison, nos civils, notre souveraineté, notre dissuasion et notre existence », a déclaré Halevi aux officiers du Commandement du Nord, en faisant référence à la guerre en cours dans la bande de Gaza.

« Si le Hezbollah commet une erreur et attaque… destruction, destruction, destruction », a ajouté Halevi.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au Commandement du Nord, à Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’Iran a multiplié les avertissements concernant la possibilité d’une extension de la guerre, alors qu’Israël prépare une offensive terrestre dans le but déclaré de renverser le pouvoir du Hamas sur l’enclave palestinienne.

Israël et les États-Unis ont tous deux averti l’Iran et le Hezbollah de rester à l’écart, et Washington a envoyé deux groupes de porte-avions dans la région, signalant qu’il pourrait intervenir pour défendre Israël.

Alors que la situation ne cesse de s’embraser, l’armée israélienne et le ministère de la Défense ont annoncé lundi qu’ils prévoyaient d’évacuer les civils vivant dans des villes situées à moins de deux kilomètres de la frontière libanaise, en raison des tirs répétés de roquettes et de missiles par le Hezbollah et les factions palestiniennes alliées au cours des derniers jours.

L’Autorité de gestion des situations d’urgence nationale (NEMA) du ministère a déclaré que les quelque 27 000 résidents seraient hébergés dans des maisons d’hôtes financées par l’État.

De nombreux habitants des villes frontalières du nord avaient déjà évacué vers le sud, en raison de l’escalade des attaques en provenance du Liban.

Le Hezbollah, dont le niveau d’alerte est élevé, a déclaré vendredi qu’il serait « entièrement prêt » à rejoindre son allié palestinien, le Hamas, dans la guerre contre Israël, le moment venu.

La guerre a éclaté après le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel plus de 1 500 terroristes se sont introduits en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant plus de 1 400 personnes et prenant au moins 199 otages de tous âges, sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes et villages israéliens. La grande majorité des personnes tuées alors que les hommes armés se déchaînaient sur les communautés frontalières étaient des civils – hommes, femmes, enfants et personnes âgées.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.