Sur les ailes d’El Al, les moutons bibliques mettront fin à 3 000 ans d’exil
Rechercher

Sur les ailes d’El Al, les moutons bibliques mettront fin à 3 000 ans d’exil

Un troupeau de 113 moutons de Jacob, en ce moment au Canada, devrait arriver cet été en Israël

Gil et Jenna Lewinsky nourrissent leurs moutons dans leur ferme d'Abbotsford, Vancouver, au Canada, en 2016. (Crédit : Mustard Seed Imaging)
Gil et Jenna Lewinsky nourrissent leurs moutons dans leur ferme d'Abbotsford, Vancouver, au Canada, en 2016. (Crédit : Mustard Seed Imaging)

Un troupeau de mouton du Canada est encore plus proche de pouvoir faire son alyah après qu’El Al a accepté cette semaine de financer massivement le vol des 113 moutons entre Toronto et Tel Aviv.

Les moutons liés à la Terre Sainte appartiennent à Gil et Jenna Lewinsky, et sont appelés « moutons de Jacob » parce qu’ils sont « pointillés et tachetés » comme les moutons que le patriarche Jacob a pris à son beau-père Laban dans la Genèse.

Gil Lewinsky a déclaré qu’El Al avait accepté de financer environ 90 % du coût du transport des moutons de cette race ancienne dans des containers spéciaux.

En mai dernier, l’agence d’inspection agroalimentaire du gouvernement canadien et le ministère israélien de l’Agriculture avaient déclaré qu’ils autoriseraient l’importation de moutons vivant pour cette fois. Selon l’accord, les moutons devront subir deux semaines de quarantaine au Canada, puis une autre quarantaine en Israël.

Les Lewinsky travaillent toujours pour sécuriser un terrain, probablement sur le plateau du Golan, où ils espèrent pouvoir accueillir leurs moutons dans une ferme pédagogique qui sera ouverte au public.

Un mouton de Jacob nommé Rachel, arborant ce que les Lewinsky appellent un "visage heureux", dans leur ferme à Abbotsville, BC, Canada. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)
Un mouton de Jacob nommé Rachel, arborant ce que les Lewinsky appellent un « visage heureux », dans leur ferme à Abbotsville, BC, Canada. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)

Ils cherchent toujours à récolter environ 200 000 dollars en financement participatif, dont 30 000 dollars pour transporter les moutons de la campagne de la Colombie britannique à Toronto, sur la côte ouest du Canada, où ils prendront un vol direct pour Israël. Le voyage au sol compte presque 5 000 kilomètres et prendra plusieurs jours.

« Nous sommes très excités et heureux que cela arrive », a déclaré Gil Lewinsky par téléphone depuis la maison du couple à Abbotsford. Il y a deux semaines, sans l’accord d’El AL, les Lewinsky s’inquiétaient de devoir quitter leur ferme de location au Canada et de perdre tout le troupeau. « Beaucoup de choses doivent bien se passer pour les moutons, c’est très inquiétant, et évidemment il y aura des accrocs, mais nous pensons que cela réussira. »

Les Lewinsky ont découvert leur nouvelle profession de berger presque par accident, quand ils ont rencontré une femme qui cherchait quelqu’un pour adopter certains de ses moutons de race ancienne dans la campagne du Canada occidental. Ils ont fini par tomber amoureux de l’idée de protéger une race en voie de disparition de mouton biblique, et possèdent à présent le plus grand troupeau de moutons de Jacob au Canada, mais cela ne suffisait pas.

Alors que les moutons ont habituellement deux cornes, les moutons de Jacob en ont entre quatre et six, comme Solomon. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)
Alors que les moutons ont habituellement deux cornes, les moutons de Jacob en ont entre quatre et six, comme Solomon. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)

Ces deux dernières années, ils ont désespérément essayé de ramener leur mouton dans son légendaire foyer d’Israël. Il n’y a actuellement pas de mouton de Jacob en Israël, et l’espèce est menacée dans le monde entier car peu de fermes font se reproduire ces races anciennes.

Pendant un voyage en Israël ce mois-ci, Gil Lewinsky a déclaré que beaucoup d’Israéliens à qui il avait parlé dans la rue étaient très excités d’apprendre le retour des moutons de Jacob. « Ils trouvent que c’est extraordinaire qu’ils puissent voir un animal qui est dans la Bible, qui existe toujours », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...