Fortes explosions dans le centre et au sud d’Israël au milieu de la nuit
Rechercher

Fortes explosions dans le centre et au sud d’Israël au milieu de la nuit

1 femme morte à Rishon Lezion, 2 à Ashkelon; Netanyahu s'est rendu à Lod; "Ce n'est que le début", prévient Gantz ; En Jordanie: "Sionistes nous creusons vos tombes"

  • Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
    Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
  • Un secouriste transporte un enfant blessé sorti d'un immeuble d'appartement touché par une roquette tirée depuis Daza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
    Un secouriste transporte un enfant blessé sorti d'un immeuble d'appartement touché par une roquette tirée depuis Daza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
  • Déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis le siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom (GPO)
    Déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis le siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom (GPO)
  • De la fumée s'élève suite aux frappes de représailles de l'armée israélienne dans la région de Khan Younes, dans le sud de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Mahmoud KHATAB / AFP)
    De la fumée s'élève suite aux frappes de représailles de l'armée israélienne dans la région de Khan Younes, dans le sud de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Mahmoud KHATAB / AFP)
  • Affrontement entre policiers et émeutiers dans le quartier de Ramla, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
    Affrontement entre policiers et émeutiers dans le quartier de Ramla, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
  • Les forces de sécurité israélienne dans une habitation d'Ashdod frappée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit :Flash90)
    Les forces de sécurité israélienne dans une habitation d'Ashdod frappée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit :Flash90)
  • Des roquettes lancées depuis Gaza à Ashkelon, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
    Des roquettes lancées depuis Gaza à Ashkelon, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
  • Une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
    Une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
  • Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
    Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
  • Des parties d'un appartement détruites suite à des frappes aériennes israéliennes à Gaza le 11 mai 2021 (Photo de MOHAMMED ABED / AFP)
    Des parties d'un appartement détruites suite à des frappes aériennes israéliennes à Gaza le 11 mai 2021 (Photo de MOHAMMED ABED / AFP)
  • De la fumée et des flammes s'élèvent après une frappe aérienne israélienne dans la zone de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Abed Rahim Khatib/Flash90)
    De la fumée et des flammes s'élèvent après une frappe aérienne israélienne dans la zone de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Abed Rahim Khatib/Flash90)
  • Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
    Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
  • Un homme montre des morceaux d'une voiture touchée par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Un homme montre des morceaux d'une voiture touchée par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Un immeuble démoli par une frappe israélienne à Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Un immeuble démoli par une frappe israélienne à Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Une chambre visée  par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Une chambre visée par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Le ministre de la Défense Benny Gantz parle aux soldats de l'armée de l'air en charge du système de défense antiaérienne du Dôme de fer, le 11 mai 2021. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)
    Le ministre de la Défense Benny Gantz parle aux soldats de l'armée de l'air en charge du système de défense antiaérienne du Dôme de fer, le 11 mai 2021. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)
  • De la fumée s'élève d'un bâtiment frappé par les Israéliens à Gaza City, parmi les tirs de roquette de la bande, le 11 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
    De la fumée s'élève d'un bâtiment frappé par les Israéliens à Gaza City, parmi les tirs de roquette de la bande, le 11 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
  • Un pompier israélien éteint un véhicule en feu après qu'une roquette lancée depuis la bande de Gaza, dirigée par le Hamas, a frappé la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 mai 2021. (Crédit : (JACK GUEZ / AFP)
    Un pompier israélien éteint un véhicule en feu après qu'une roquette lancée depuis la bande de Gaza, dirigée par le Hamas, a frappé la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 mai 2021. (Crédit : (JACK GUEZ / AFP)
  • Un canon à eau de la police israélienne  déployé près de la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem lors d'affrontements entre la police et des émeutiers palestiniens, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
    Un canon à eau de la police israélienne déployé près de la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem lors d'affrontements entre la police et des émeutiers palestiniens, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Tsahal : « Le Hamas est la seule adresse à Gaza »

Le général de brigade Hidai Zilberman, qui a été désigné pour être le prochain porte-parole de Tsahal, le 13 juin 2019. (Armée israélienne)
Le général de brigade Hidai Zilberman, qui a été désigné pour être le prochain porte-parole de Tsahal, le 13 juin 2019. (Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne a indiqué que l’armée n’a pas exclu une opération terrestre, précisant qu’il semblait probable que les combats se poursuivent pendant plusieurs jours.

« Nous avons le pied sur l’accélérateur », a déclaré le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, à la radio de l’armée.

Zilberman a expliqué que l’on ignorait combien de temps les combats allaient durer, mais qu’il semblerait que ce soit une question de « jours ».

Il affirme que les frappes de Tsahal à Gaza ont été jusqu’à présent « significatives ».

« Le Hamas », dit-il, « est la seule adresse à Gaza ».

L’armée a déjà un plan pour que les opérations se poursuivent jusqu’à mercredi matin et après cela, elle évaluera la situation, a-t-il dit.

À la question de savoir si une opération terrestre pourrait avoir lieu, Zilberman a répondu que l’armée « n’a rien exclu » et a noté que « des notifications d’alerte ont été envoyées à ceux qui doivent les recevoir », ce qui pourrait indiquer que Tsahal fait appel à des réservistes.

8 compagnies de réservistes de la police des frontières appelées en renfort

Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
Affrontements entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Huit compagnies d’officiers de réserve de la police des frontières ont été appelées en renfort face aux violences qui sévissent dans le pays.

La décision de renforcer les troupes a été prise après des consultations entre le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana et le chef de la police israélienne Kobi Shabtai, ainsi que d’autres hauts responsables de la Défense dont le nom n’a pas été révélé.

Tsahal dit avoir touché 130 cibles du Hamas ; 200 roquettes lancées vers Israël

Des roquettes lancées depuis Gaza interceptées par le Dôme de fer, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des roquettes lancées depuis Gaza interceptées par le Dôme de fer, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Selon l’armée, près de 200 roquettes ont été tirées vers Israël depuis la bande de Gaza dans la nuit de lundi à mardi matin, dont des dizaines ont été interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de Fer.

L’armée affirme avoir effectué des frappes de représailles sur environ 130 cibles du Hamas dans la bande de Gaza, dont le domicile d’un haut commandant du groupe terroriste, le quartier général des services de renseignement du Hamas, deux tunnels d’attaque situés à proximité de la barrière de sécurité et des sites de production et de stockage de roquettes.

L’armée baptise ses opérations contre le Hamas « Gardien des murs »

Le système antimissile Iron Dome tire des missiles d'interception de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, au dessus de la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 10 mai 2021. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
Le système antimissile Iron Dome tire des missiles d'interception de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, au dessus de la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 10 mai 2021. (Crédit : Edi Israel/Flash90)

Les frappes continues de l’armée israélienne contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza ont reçu un nom officiel : Opération Gardien des murs.

Jihad islamique: la médiation inutile tant que Jérusalem continue « l’agression »

Des roquettes lancées depuis Gaza à Ashkelon, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
Des roquettes lancées depuis Gaza à Ashkelon, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)

Le Jihad islamique palestinien à Gaza a déclaré qu’il est inutile de tenter une médiation pour mettre fin au cycle actuel de violence tant que « l’agression » israélienne se poursuit à Jérusalem.

Israël « a commencé l’agression sur Jérusalem. Si cette agression ne prend pas fin, les efforts diplomatiques pour parvenir à un cessez-le-feu n’ont aucun sens », a affirmé un porte-parole du groupe.

Un responsable diplomatique a déclaré à l’Autorité palestinienne que les Nations unies, l’Égypte et le Qatar, qui servent fréquemment de médiateurs entre Israël et le Hamas, tentaient tous de faire cesser les combats.

L’armée israélienne diffuse des vidéos de ses frappes à Gaza

L’armée israélienne affirme qu’elle poursuit ses frappes aériennes sur des cibles du Hamas dans la bande de Gaza en réponse aux tirs de roquette en cours depuis l’enclave.

L’armée a diffusé lundi des images de certaines de ses frappes, notamment celles visant des membres du Hamas lançant des roquettes. L’armée affirme avoir également bombardé un tunnel d’attaque du Hamas, dans lequel se trouvaient des agents terroristes qui ont été tués par l’explosion. Elles affirment également avoir frappé un certain nombre de bases, de postes d’observation et de rampes de lancement du Hamas.

Rivlin invite les familles du secteur de Gaza à visiter sa résidence

Le président Reuven Rivlin remet le Prix Genesis 2020 à sa résidence présidentielle à Jérusalem, le 24 décembre 2020. (Mark Neyman / GPO)
Le président Reuven Rivlin remet le Prix Genesis 2020 à sa résidence présidentielle à Jérusalem, le 24 décembre 2020. (Mark Neyman / GPO)

Le président Reuven Rivlin a invité les familles vivant dans les communautés et les villes entourant la bande de Gaza à se rendre à sa résidence officielle pour des visites et des activités spécialement organisées.

Le tweet du compte officiel du président indique qu’ils espèrent « soulager le stress » de ceux qui vivent sous les tirs de roquettes.

Hôpital Barzilai : 1 blessé grave, 1 blessé modéré après les roquettes

Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
Un immeuble touché par une roquette lancée depuis Gaza à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)

Un porte-parole du centre médical Barzilai a indiqué que l’hôpital d’Ashkelon a pris en charge 26 blessés en rapport avec les violences en cours.

L’hôpital indique qu’une personne est dans un état grave et qu’un patient est considéré comme modéré.

En outre, 17 personnes ont été légèrement blessées et sept ont reçu un traitement contre l’anxiété.

L’hôpital précise que parmi les blessés figurent quatre membres d’une même famille et cinq enfants au total.

Les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza ont tiré un barrage massif de roquettes sur Ashkelon à l’aube. Sept Israéliens ont été blessés dans cette attaque, dont quatre membres d’une même famille : des parents d’une quarantaine d’années, un enfant de 8 ans et un autre de 11 ans.

Un explosif lancé sur un véhicule israélien en Cisjordanie, pas de blessé

Un véhicule israélien circulant près d’une implantation du Gush Etzion en Cisjordanie a été touché par un cocktail Molotov, selon le diffuseur public Kan.

L’incident n’a fait aucune victime, mais les images publiées par le média montrent des dégâts sur le véhicule.

Selon Kan, plus de 40 incendies ont eu lieu en Cisjordanie au cours de la nuit, à cause de cocktails Molotov ou de pneus incendiés.

Ashkelon manque d’abris : « Nous n’avons que le Dôme de fer et la chance »

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza qui a directement frappé un immeuble d'habitation à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Flash90)
Une roquette tirée depuis la bande de Gaza qui a directement frappé un immeuble d'habitation à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Flash90)

Guy Mann, qui vit à Ashkelon près d’un bâtiment qui a été directement touché, a déclaré à la radio de l’armée que de nombreux habitants de la ville n’ont pas accès à des abris.

« J’ai été réveillé par une grosse explosion qui était extrêmement intense », a-t-il déclaré à la radio de l’armée. « La maison n’est pas protégée et il n’est pas réaliste de se rendre dans les abris du quartier, surtout lorsque les barrages sont aussi continus. Nous ne pouvons compter que sur le Dôme de fer [système de défense antimissile] et sur la chance. »

Les habitants de la ville, en particulier ceux des quartiers sud, se plaignent depuis des années que les bâtiments les plus anciens ne disposent pas de zones blindées et que les abris collectifs sont insuffisants.

Tsahal a détruit une base du Hamas qui allait tirer un missile antichar

L’armée israélienne a déclaré avoir bombardé une équipe du Hamas qui s’apprêtait à tirer un missile antichar guidé sur Israël depuis la bande de Gaza.

Le nombre de personnes tuées n’a pas été précisé dans l’immédiat.

Un civil israélien a été légèrement blessé hier lundi lorsque des terroristes du Jihad islamique à Gaza ont tiré un missile antichar sur son véhicule.

Tsahal renforce ses unités près de Gaza, présageant d’un conflit plus important

L’armée israélienne a déployé des batteries d’artillerie supplémentaires à la frontière de Gaza alors que les combats s’intensifient entre les forces israéliennes et les groupes terroristes dans la bande de Gaza.

Le déploiement de ces canons et lance-roquettes semble indiquer que l’armée se prépare à un éventuel conflit plus important dans l’enclave.

Photos des dégâts à Lod dus à un incendie criminel lors des émeutes de la nuit

Une institution religieuse préparatoire à l’armée endommagée par un incendie criminel lors d’émeutes nocturnes à Lod publie des photos des dégâts.

Une vidéo de l’extérieur du bâtiment montre les dommages causés par l’incendie.

Des manifestations et des émeutes ont eu lieu dans le centre-ville au cours de la nuit, en solidarité avec les émeutiers palestiniens qui affrontent les forces israéliennes à Jérusalem et alors que des roquettes tirées depuis Gaza ont entraîné des frappes de représailles de l’armée israélienne sur la bande de Gaza.

Cette violente émeute, au cours de laquelle les participants arabes ont brandi des drapeaux palestiniens et du Hamas, appelé à « libérer la Palestine » et attaqué une école, une synagogue et la mairie, était l’une des nombreuses grandes manifestations organisées dans les villes arabes et mixtes judéo-arabes.

Gantz confirme le rappel de 5 000 soldats réservistes

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, tient une réunion pour évaluer la sécurité après que des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré des pluies de roquettes sur Israël, y compris Jérusalem, le 10 mai 2021 (Crédit: Tal Oz / ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, tient une réunion pour évaluer la sécurité après que des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré des pluies de roquettes sur Israël, y compris Jérusalem, le 10 mai 2021 (Crédit: Tal Oz / ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz approuve le rappel de 5 000 soldats de réserve.

Le bureau de Gantz indique que les 5 000 soldats proviendront des membres des unités du commandement sud, du commandement du front intérieur et de la direction des opérations.

« C’est pour la poursuite des opérations dans le cadre de l’opération Gardien des murs et pour des renforts pour défendre le front intérieur », dit Gantz.

Plus tôt dans la matinée, Gantz avait donné son approbation à Tsahal pour la poursuite des opérations contre des cibles terroristes.

L’ONU « profondément inquiète » de l’escalade des violences

Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (OHCHR). (Crédit : un.news org)
Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (OHCHR). (Crédit : un.news org)

L’ONU est « profondément inquiète » de l’escalade des violences en Israël et dans les territoires palestiniens, a déclaré mardi un porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

« Nous condamnons toute violence et toute incitation à la violence, ainsi que les divisions ethniques et les provocations » a déclaré Rupert Colville, lors du briefing régulier de l’ONU à Genève, au moment où la région connait la pire escalade depuis des années.

Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique annonce la mort de 2 chefs

Le chef terroriste du Jihad islamique palestinien Baha Abu al-Ata assiste à un rassemblement dans la ville de Gaza, le 21 octobre 2016. (STR/AFP)
Le chef terroriste du Jihad islamique palestinien Baha Abu al-Ata assiste à un rassemblement dans la ville de Gaza, le 21 octobre 2016. (STR/AFP)

Le Jihad islamique, second groupe terroriste islamiste armé de la bande de Gaza, a annoncé mardi la mort de deux de ses chefs dans des frappes israéliennes menées sur l’enclave palestinienne en représailles aux pluies de roquettes sur le pays, dont Jérusalem.

« Deux commandants de la brigade al-Quds (branche armée du mouvement) ont été tués et huit personnes blessées, dont une femme et deux enfants, dans les frappes aériennes sur un appartement du quartier al-Rimal », à Gaza, ont indiqué à l’AFP des sources au sein du Jihad islamique.

En novembre 2019, l’assassinat par Israël de Baha Abou al-Ata – commandant du groupe pour le nord de la bande de Gaza et responsable de nombreuses attaques contre l’Etat hébreu – avait donné lieu à un barrage de roquettes tirées par le Jihad islamique et de nombreuses frappes israéliennes sur l’enclave palestinienne.

Selon des sources au sein du Jihad islamique, les frappes israéliennes ce matin visaient le frère de Baha Abou al-Ata, Mohammed, qui a été « blessé » mais dont les deux assistants ont péri.

Kohavi : les frappes à Gaza continueront ; des renforts ont été appelés

Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au quartier général de l'armée à Kirya à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au quartier général de l'armée à Kirya à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)

Le chef d’état-major Aviv Kohavi a ordonné à l’armée de poursuivre ses frappes sur les installations de production de roquettes à Gaza contrôlées par les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien, ainsi que sur d’autres cibles dans la bande, a fait savoir l’armée israélienne.

Le chef d’état-major a également donné le feu vert à Tsahal pour frapper les membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien opérant à Gaza, a précisé l’armée.

« Le chef d’état-major a déclaré que l’armée israélienne continuera à agir avec détermination afin de rendre la sécurité aux résidents du sud et que tous les quartiers généraux doivent se préparer à un conflit plus large, qui n’a pas de limite de temps », indique l’armée israélienne.

Des soldats de la brigade d’infanterie Golani et de la 7e brigade blindée de Tsahal ont également été envoyés en renfort à la frontière de Gaza et des troupes supplémentaires dans les unités de défense aérienne, de renseignement et de l’armée de l’air ont été appelées, selon l’armée.

Compte tenu de la situation, Kohavi a annoncé le report d’un exercice militaire majeur prévu ce mois-ci au moins jusqu’au milieu de la semaine prochaine.

Rivlin appelle les dirigeants arabes à s’élever contre les émeutes violentes

Affrontement entre policiers et émeutiers dans le quartier de Ramla, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Affrontement entre policiers et émeutiers dans le quartier de Ramla, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le président Reuven Rivlin a déclaré qu’il s’était entretenu avec Modar Younis, président du comité des chefs municipaux arabes, et qu’il lui avait transmis un « message clair » à la suite des émeutes qui ont eu lieu cette nuit à Lod, Ramle et dans plusieurs autres localités.

« Ces scènes ne doivent pas se répéter. Nous ne devons pas être tenus captifs par les terroristes meurtriers du Hamas et du Jihad islamique palestinien qui tirent sur les citoyens israéliens sans discernement », a affirmé Rivlin.

« Le peuple d’Israël, les Juifs comme les Arabes, doivent entendre les dirigeants arabes s’exprimer d’une voix claire et décisive contre la violence rampante, contre l’attaque des synagogues, contre ce déchaînement sauvage », a dit Rivlin.

« La police fera tout ce qu’il faut pour rétablir la paix », a ajouté le président dans un tweet. « Je demande la coopération des dirigeants arabes afin de rétablir le calme et la loi et l’ordre dans les rues. »

Une pluie de roquettes tombe sur le sud d’Israël

Les projectiles lancés par les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza tombent sur Ashkelon, Ashdod, Hatzor, and Gan Yavne.

40 roquettes tirées sur le sud; 2 blessés légers et 5 traités pour choc

Des dizaines de roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza sur des villes et des communautés israéliennes dans le sud d’Israël.

Une quarantaine de projectiles ont été tirés en peu de temps sur les villes côtières d’Ashkelon et d’Ashdod.

Des roquettes sont également tirées sur Hatzor et Gan Yavne.

Le système de défense antimissile du Dôme de fer est activé mais on ne sait pas combien de projectiles sont interceptés.

Deux personnes sont légèrement blessées et cinq personnes sont traitées pour choc.

Désinformation sur les violences : Le BNVCA dépose plainte contre Euronews

Des émeutiers arabes jettent des pierres sur un véhicule, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit :  capture d'écran Twitter)
Des émeutiers arabes jettent des pierres sur un véhicule, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : capture d'écran Twitter)

« Le BNVCA charge son Conseil Me Franck Serfati de déposer plainte contre la rédaction d’Euronews. Le BNVCA saisit le CSA sur le manque de déontologie de votre chaîne, et sa capacité à désinformer, » lit-on dans un communiqué du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme.

« Non, Mr le rédacteur, contrairement à ce que vous annoncez faussement, un israélien n’est pas en train d’écraser un arabe. Un israélien caillassé par des émeutiers palestiniens a perdu le contrôle de son véhicule. Blessé en sortant de son véhicule, il a failli se faire lyncher par ces mêmes émeutiers excités par le mufti de leur mosquée en ce dernier jour de jeûne du Ramadan. Mr le rédacteur en chef, n’avez-vous pas vu la vidéo entière ? N’êtes-vous pas astreint à un minimum de professionnalisme ? De recherche de la vérité ?, » écrit le Bureau sans citer le nom du journaliste en question.

Le BNVCA fait référence à l’attaque à coups de pierres menée par de multiples émeutiers aux abords du mur Occidental contre un chauffeur d’un véhicule.

Pour lire l’article, cliquez ici.

Sirènes dans les villes près de Gaza, après une attaque contre le Dôme de Fer

Des roquettes sont lancées de la bande de Gaza vers Israël, le 11 mai 2021. (AP Photo/Hatem Moussa)
Des roquettes sont lancées de la bande de Gaza vers Israël, le 11 mai 2021. (AP Photo/Hatem Moussa)

Les sirènes ont retenti à nouveau dans plusieurs localités frontalières de Gaza, quelques minutes après une salve qui semble avoir été une tentative de submerger le système de défense antimissile Dôme de fer.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Selon un dernier bilan de l’armée, 300 roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël depuis lundi, dont plus de 90 % ont été interceptées par le bouclier antimissile « Dôme de fer ». De nombreuses autres roquettes sont tombées à l’intérieur de la bande de Gaza.

Les secouristes israéliens ont fait état d’une trentaine de personnes blessées, pour la plupart à Ashkelon, tout près de l’enclave.

La branche armée du Hamas a promis de faire de faire d’Ashkelon un « enfer » si les frappes israéliennes faisaient des victimes civiles à Gaza.

« Les Palestiniens finiront par gagner », a estimé le chef du mouvement terroriste islamiste du Hamas, Ismaïl Haniyeh.

300 roquettes tirées de Gaza vers Israël depuis lundi

Selon un dernier bilan de l’armée, 300 roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël depuis lundi, dont plus de 90 % ont été interceptées par le bouclier antimissile « Dôme de fer ».

De nombreuses autres roquettes sont tombées à l’intérieur de la bande de Gaza.

Le Hamas promet de faire d’Ashkelon un « enfer »

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh à une réunion avec des journalistes étrangers à l'hôtel al-Mat'haf à Gaza, le 20 juin 2019. (Crédit: AP Photo / Adel Hana)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh à une réunion avec des journalistes étrangers à l'hôtel al-Mat'haf à Gaza, le 20 juin 2019. (Crédit: AP Photo / Adel Hana)

La branche armée du Hamas a promis de faire de faire d’Ashkelon un « enfer » si les frappes israéliennes faisaient des victimes civiles à Gaza.

« Les Palestiniens finiront par gagner », a estimé le chef du mouvement terroriste islamiste, Ismaïl Haniyeh.

Un 2e immeuble touché par une roquette à Ashkelon ; un immeuble touché à Ashdod

Les décombres après un tir de roquette à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : police israélienne)
Les décombres après un tir de roquette à Ashkelon, le 11 mai 2021. (Crédit : police israélienne)

Deux bâtiments dans la ville d’Ashkelon et un autre à Ashdod ont été directement touchés par des roquettes tirées lors d’un barrage massif depuis Gaza.

Au moins deux de ces roquettes ont déclenché des incendies.

La police dit avoir trouvé deux endroits où des roquettes sont tombées à Ashdod, et six à Ashkelon.

Au moins trois personnes ont été légèrement blessées, dont un enfant de 12 ans qui a été légèrement blessé par des éclats d’obus à Ashkelon.

L’armée a ordonné la fermeture des écoles dans les communautés proches de Gaza aujourd’hui et ont limité les rassemblements à des groupes de 10 personnes à l’extérieur et de 50 personnes à l’intérieur. Les commerces ne sont autorisés à ouvrir que s’ils disposent d’un accès facile aux abris anti-bombes.

Les tirs de barrage se poursuivent sur Ashkelon et le sud d’Israël

Les forces de sécurité israéliennes devant une maison d'Ashdod touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes devant une maison d'Ashdod touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Flash90)

Les sirènes continuent de retentir à Ashkelon et dans les communautés frontalières de Gaza, mettant en garde contre l’arrivée de roquettes.

Des images télévisées ont montré une voiture en feu à Ashkelon après qu’elle a été apparemment touchée par un projectile.

Au moins trois bâtiments ont été touchés dans la ville depuis ce matin.

En outre, une maison a été touchée à Ashdod.

Tentative d’attaque au couteau en Cisjordanie ; le terroriste neutralisé

L’armée israélienne a indiqué avoir reçu un signalement de tentative d’attaque à l’arme blanche près du quartier général de la brigade régionale de Shomron, en Cisjordanie.

L’armée indique que l’attaquant a été « neutralisé ». Aucun autre détail sur son état de santé n’a été communiqué.

L’armée a ouvert une enquête.

Tsahal diffuse des images de frappes sur des terroristes tirant des missiles

L’armée israélienne a diffusé des images de deux frappes sur des terroristes palestiniens qui avaient lancé des projectiles sur le sud d’Israël plus tôt dans la journée.

Selon l’armée israélienne, des soldats de l’unité commando d’élite Egoz ont repéré des tirs d’obus de mortier depuis un bâtiment de la bande de Gaza par le groupe terroriste Hamas et ont riposté avec un missile Spike, tuant au moins deux agents terroristes à l’intérieur.

Sur les images, on peut voir les soldats surveiller le bâtiment pendant que les obus de mortier sont tirés, puis faire feu avec leur missile Spike, ce qui provoque une forte explosion. On ignore pour l’instant d’où a eu lieu cette attaque dans la bande de Gaza.

Des troupes de l’unité de reconnaissance Maglan ont également frappé un groupe de membres du Hamas qui s’apprêtaient à tirer des missiles guidés antichars depuis une rampe de lancement dans la bande de Gaza.

Dans cette vidéo, on voit un missile filer du ciel vers un entrepôt avant de s’écraser et de provoquer une explosion massive.

Au total, l’armée affirme avoir tué au moins 15 membres des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien qui participaient aux tirs de roquettes contre Israël.

Le Hamas dit avoir tiré 137 roquettes sur Israël en 5 minutes

Le groupe terroriste du Hamas affirme avoir tiré 137 roquettes sur Israël en 5 minutes lors du dernier barrage qui a visé Ashdod et Ashkelon.

L’organisation palestinienne prévient qu’elle réserve de « nombreuses surprises » si les combats se poursuivent.

Les résidents d’Ashkelon sommés de rester dans les abris

Le commandement du front intérieur de l’armée demande aux habitants d’Ashkelon de rester dans des espaces abrités jusqu’à nouvel ordre, en raison des tirs intensifs de roquettes dirigés vers la ville.

2 morts et plusieurs blessés après une roquette tirée sur une maison à Ashkelon

Deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées par une roquette qui a touché une maison à Ashkelon.

Tsahal dit avoir tué le chef de l’unité des roquettes du Jihad islamique

L’armée israélienne a annoncé avoir tué le chef de l’unité spéciale des roquettes du Jihad islamique, lors d’une opération menée en coopération avec le Shin Bet.

Sameh Abed al-Mamluk a été tué ainsi que plusieurs autres hauts responsables de l’unité des roquettes, indique l’armée.

Le Jihad islamique jure de se venger après l’assassinat de trois commandants

Le Jihad islamique a juré de se venger après que des frappes aériennes israéliennes ont visé et tué trois commandants de sa branche armée.

« Nos martyrs, les commandants Sameh Fahim Al-Mamlouk, Kamal Tayseer Qureiqa et Muhammad Yahya Abu Al-Atta, ont saigné, et nous affirmons que la réponse à leur assassinat sera sévère », a déclaré un porte-parole de la branche armée du Jihad islamique.

Abu al-Atta est le frère de Baha Abu al-Atta, un haut dirigeant du groupe terroriste assassiné par Israël en 2019. Son assassinat ciblé a déclenché un cycle d’escalade entre Israël et les groupes armés dans la bande de Gaza.

Une femme de 65 ans et une autre de 40 ans sont mortes à Ashkelon

« Deux femmes sont mortes. L’une était âgée de 65 ans, l’autre de 40 ans. Nous ne pouvons pas encore annoncer leur identité », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la Magen David Adom.

Selon cette source, les deux femmes n’étaient pas au même endroit dans la ville lorsqu’elles ont péri.

Plus de 70 Israéliens sont traités à l’hôpital Barzilai, situé à Ashkelon.

Nouvelles frappes à Gaza ; les sirènes résonnent dans les villes israéliennes

L’armée a indiqué avoir mené de nouvelles frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Parmi ces cibles, le bureau d’un chef du Hamas, des postes, un complexe militaire et un entrepôt d’armements.

Les militaires ont également diffusé une vidéo de l’attaque qui a tué plusieurs commandants du Jihad Islamique, et notamment l’un des responsables des tirs de roquettes du groupe terroriste.

Pendant ce temps, les sirènes d’alerte à la roquette continuent de retentir dans les communautés israéliennes de la périphérie de Gaza.

Gantz : « Nous ne nous arrêterons pas avant le retour au calme »

Rencontrant des responsables militaires et des dirigeants d’autorités locales dans le sud du pays, le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que « pour chaque journée d’attaques contre les citoyens israéliens, nous ramènerons les groupes terroristes des années en arrière. Nous ne nous arrêterons pas avant le retour au calme ».

Il a ajouté que les forces de sécurité « ont infligé et continueront à infliger des dégâts sévères au Hamas et au Jihad islamique ».

Après le départ des résidents des abris, nouveaux tirs de roquettes à Ashkelon

Un nouveau tir de barrage de roquettes aurait lieu en ce moment à Ashkelon.

Cette nouvelle attaque survient quelque minutes après que l’armée a autorisé les résidents à quitter les abris anti-aériens. Une autorisation qui est dorénavant annulée.

Netanyahu : Israël va « intensifier » ses attaques contre le Hamas

Israël va « intensifier » ses attaques contre le Hamas, a prévenu mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après la mort de deux Israéliennes dans des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, enclave palestinienne sous contrôle de ce mouvement terroriste islamiste armé.

« Depuis hier (lundi), l’armée a mené des centaines d’attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (…) Et nous allons encore intensifier la puissance de nos attaques », a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo diffusée par ses services, ajoutant que le Hamas « allait se prendre une raclée à laquelle il ne s’attend pas ».

Ashkelon : 1 Israélienne et son auxiliaire de vie mortes

L'appartement dévasté d'Ashkelon dans lequel deux femmes ont été tuées par des tirs de roquettes depuis Gaza, le 11 mai 2021 (Crédit : capture d'écran de la Douzième chaîne)
L'appartement dévasté d'Ashkelon dans lequel deux femmes ont été tuées par des tirs de roquettes depuis Gaza, le 11 mai 2021 (Crédit : capture d'écran de la Douzième chaîne)

La Douzième chaîne rapporte que les deux femmes tuées dans l’attaque à la roquette sur Ashkelon étaient une femme âgée et son auxiliaire de vie, qui n’ont pas réussi à se mettre à l’abri à temps.

La chaîne rapporte que l’abri est situé à au moins une minute du domicile de la victime. Mais les habitants du sud d’Israël n’ont que 15 secondes à partir du moment où la roquette retentit pour se réfugier dans une pièce sûre.

La maison n’avait pas de pièce sûre [mamad].

25 % des résidents d’Ashkelon n’en ont pas, a rappelé le maire de la ville, Tomer Glam.

Le Hamas aurait voulu un cessez-le-feu, Israël aurait refusé – média

La Douzième chaîne rapporte que des intermédiaires arabes ont exprimé le désir du Hamas de parvenir à un nouveau cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

Israël a cependant refusé, les responsables estimant que le groupe terroriste n’a pas encore payé un prix suffisamment lourd pour ses attaques menées contre Israël.

Attaque à l’arme blanche à Beer Sheva : Un adolescent légèrement blessé

On rapporte une agression à l’arme blanche à Beer Sheva, près du centre médical Soroka.

Selon la Douzième chaîne, un adolescent a été attaqué par un terroriste et légèrement blessé.

L’agresseur a été maîtrisé et arrêté.

Pogba, Koka, Ribéry et d’autres sportifs soutiennent les Palestiniens

L’international français et joueur de Manchester United, Paul Pogba, a posté une photo de lui sur Instagram, avec ce commentaire : « Le monde a besoin de paix et d’amour. L’Aïd viendra bientôt, alors aimons-nous. Priez pour la Palestine », a-t-il écrit en référence à la fin du mois sacré de ramadan, cette semaine.

La vedette algérienne Riyad Mahrez, qui doit bientôt disputer la finale de la Ligue des champions avec son équipe anglaise de Manchester City, a posté le drapeau palestinien sur son compte Twitter avec le hashtag #SaveSheikhJarrah. Ce tweet du champion d’Afrique a été retweeté plus de 50 000 fois.

L’international marocain de l’Inter Milan, Achraf Hakimi a lui posté une vidéo sur son compte Twitter d’une jeune fille voilée arrêtée par des agents de sécurité. « Vous n’avez pas besoin d’être un Arabe pour prier pour la Palestine, vous avez juste besoin d’être un humain », a écrit pour sa part l’Egyptien Ahmed Hassan « Koka », l’attaquant de l’Olympiakos Le Pirée, en Grèce.

La liste des sympathisants compte aussi le champion russe d’arts martiaux mixtes Khabib Nurmagomedov, l’ancien international français de football Franck Ribéry, le défenseur allemand Shkodran Mustafi et l’ancien buteur malien Frédéric Kanoute qui a tweeté : « L’Apartheid continue et les Palestiniens sont expulsés de leur les foyers tandis que la plupart des dirigeants sont complices par leur silence ».

Cette campagne touche également d’autres acteurs du monde sportif comme l’ancienne star égyptienne du football Mohamed Aboutrika, qui travaille comme consultant pour la chaîne qatarie beIN Sports.

Tsahal avertit les habitants de Gaza de ne pas s’approcher des sites du Hamas

Des colonnes de fumée s'échappent des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 11 mai 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)
Des colonnes de fumée s'échappent des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 11 mai 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)

Le porte-parole de l’armée israélienne en langue arabe a demandé aux habitants de Gaza de s’éloigner des caches d’armes du Hamas dans l’enclave côtière.

« L’armée israélienne lance actuellement une vaste et exceptionnelle série de frappes aériennes sur la bande de Gaza », a expliqué Avichay Adraee.

« Pour votre sécurité : Restez à l’écart de tout site abritant des armes du Hamas. »

Plus de 600 roquettes tirées depuis Gaza depuis le début des combats

Kan news a rapporté que plus de 600 roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël depuis le début des combats hier.

Cinq de ces roquettes ont touché directement des habitations, selon le reportage : quatre à Ashkelon et une à Ashdod.

Une vidéo réalisée à Ashkelon plus tôt donne un bon aperçu d’un barrage et des interceptions du Dôme de fer.

Tsahal a lancé une offensive sur des dizaines de lanceurs de roquettes à Gaza

L’armée israélienne déclare avoir lancé une offensive majeure contre les capacités de lancement de roquettes du groupe terroriste Hamas dans le nord de la bande de Gaza, après que des centaines de projectiles ont été tirés depuis cette zone sur des villes israéliennes de l’autre côté de la frontière plus tôt dans la journée.

Selon le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, quelque 80 avions de chasse, dont des F-35 de pointe, ont pris part à l’opération, qui a débuté cet après-midi.

Selon M. Zilberman, l’armée vise à détruire des dizaines de tubes de lancement de roquettes que le groupe terroriste a enterrés dans le nord de la bande de Gaza. Le porte-parole affirme que cela permettrait de « neutraliser totalement » les capacités de lancement de roquettes de trois brigades du Hamas dans le nord de Gaza.

Un avion de chasse F-35 décolle lors d’un exercice surprise, « Galilee Rose », en février 2021. (Armée israélienne)

Selon M. Zilberman, l’armée a également procédé à un autre assassinat ciblé d’un commandant du Hamas, en éliminant le chef de l’unité de missiles guidés antichars du groupe terroriste dans la ville de Gaza.

Le porte-parole a ajouté que Tsahal a également bombardé un tunnel d’attaque s’approchant de la frontière avec Israël, dans lequel se trouvaient des agents qui sont maintenant pris au piège.

« Ce n’est pas quelque chose qui va se terminer en 24 heures. C’est quelque chose qui va durer », a-t-il déclaré, faisant écho à des commentaires similaires faits par le ministre de la Défense Benny Gantz plus tôt dans la journée.

Selon M. Zilberman, 3 000 réservistes ont été appelés dans diverses unités de l’armée, notamment le Commandement sud et le Commandement du Front intérieur, et des renforts ont été envoyés à la division de Gaza provenant de la brigade d’infanterie Golani et de la 7e brigade blindée. Il a ajouté qu’une batterie supplémentaire de défense antimissile Dôme de fer a également été déployée dans le sud d’Israël.

L’Égypte condamne « les violations israéliennes sur la mosquée Al-Aqsa »

Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)

« Ces derniers jours, l’Egypte a abondamment tenté de discuter avec Israël et d’autres pays afin de les appeler à faire tous les efforts possibles pour empêcher la détérioration de la situation à Jérusalem, mais nous n’avons pas eu de réponse positive », a déclaré le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri lors d’une réunion d’urgence de la Ligue arabe en visioconférence.

Sans préciser quel autre pays l’Egypte a contacté, M. Choukri a condamné « les violations israéliennes sur la mosquée Al-Aqsa ».

Un responsable palestinien a confirmé mardi à l’AFP que « l’Egypte avait pris contact il y a deux jours avec les factions palestiniennes et les a appelés à cesser l’escalade, en précisant qu’en même temps elle tentait une médiation avec Israël ».

L’Egypte a fréquemment joué les médiateurs lors des précédents cycles de violences entre Israël et les groupes terroristes armés de Gaza.

Quelques manifestants en soutien aux Palestiniens à Tunis

Tunis « renouvelle ses appels à la communauté internationale pour qu’elle assume ses responsabilités face à cette injustice continue, et qu’elle fasse cesser cette agression contre les Territoires palestiniens », ont indiqué mardi les services du chef du gouvernement dans un communiqué.

En dépit du confinement lié à la pandémie de coronavirus en vigueur jusqu’à dimanche, quelques dizaines de personnes ont manifesté jeudi devant la Kasbah, siège du gouvernement tunisien.

« Libérons Al-Qods » (« Jérusalem » en arabe), « Avec mon âme et mon sang, je défends Al-Aqsa », mosquée située à Jérusalem, ont notamment scandé des individus défilant contre l' »agression sioniste » et brandissant des drapeaux palestiniens.

Ils ont manifesté brièvement à l’appel du puissant syndicat UGTT, de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme et de divers partis d’opposition.

« Le silence des pays arabes s’explique, car la majorité des pays arabes ont des relations directes avec l’Etat sioniste », a déclaré à l’AFP Samir Cheffi, secrétaire adjoint général de l’UGTT.

Tunis, qui siège actuellement au Conseil de sécurité de l’ONU, avait présenté avec la Norvège et la Chine un projet de déclaration réclamant « à Israël d’arrêter les activités de colonisation, de démolitions et d’expulsions » de Palestiniens, « y compris à Jérusalem-Est ». Mais cette déclaration n’a pas été adoptée par le Conseil réuni en urgence lundi, en raison de l’opposition des Etats-Unis.

Afrique du Sud : « Libérez, libérez la Palestine », « A bas, à bas Israël »

Plusieurs centaines de Sud-Africains, munis de drapeaux palestiniens, se sont rassemblés mardi en réclamant la « Fin de l’occupation illégale de la Palestine », le cortège, emmené par une fanfare d’écoliers en uniforme bleu, a scandé « Libérez, libérez la Palestine », « A bas, à bas Israël » dans les rues du Cap, deuxième ville du pays.

« Des gens meurent, des gens sont déplacés, des gens sont blessés et sont traités injustement. Nous avons subi la même chose ici », affirme à l’AFP Tasneem Saunders, une profsseure de 31 ans.

« Comment ne pas soutenir, comment ne pas avoir de sympathie pour ces gens? », souffle Magamat Zain, musulman de 44 ans qui porte le drapeau palestinien autour du cou.

« Ça nous rappelle la brutalité de la police, ça nous rappelle le régime de l’apartheid », estime Kashiefa Achmat, 56 ans, militante associative.

Kauthar Adams, étudiante de 21 ans, regarde le conflit israélo-palestinien « à la télé depuis toujours ». « Je me sens personnellement liée à tout ça ».

D’autres rassemblements, organisés par le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) ont eu lieu mardi, notamment à Sandton, banlieue aisée de Johannesburg.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa avait condamné lundi, au nom du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, « les expulsions illégales de Palestiniens de leurs maisons » et « les attaques brutales contre les manifestants palestiniens » sur le mont du Temple.

Tentative de fusillade signalée à un carrefour de Cisjordanie ; 2 terroristes neutralisés

L’armée a signalé une tentative apparente de tir à la jonction de Tapuah en Cisjordanie.

Deux assaillants ont été abattus. Aucun Israélien n’est blessé.

Selon Ynet, les deux hommes ont baissé les vitres de leur voiture et sorti des armes de poing qu’ils ont pointées vers les soldats stationnés à l’intersection. Les soldats leur ont tiré dessus.

Le reportage indique qu’un des assaillants a été tué et un autre grièvement blessé.

Le Hamas a utilisé un nouveau missile pour contrer le Dôme de fer à Ashkelon

La branche armée du Hamas a déclaré que le groupe terroriste a utilisé un nouveau type de missile « Sijeel » pour frapper des villes israéliennes aujourd’hui, un missile qui, selon l’organisation, a réussi à contourner le système de défense du Dôme de fer d’Israël.

« Pour la première fois, nous avons utilisé la tactique du tir de missiles Sijeel sur Ashkelon, qui ont un pouvoir destructeur élevé et ont réussi à vaincre le Dôme de fer », ont déclaré les Brigades Ezzedine Al-Qassam dans un communiqué.

Les médias israéliens ont rapporté qu’un dysfonctionnement temporaire du Dôme de Fer et le grand nombre de roquettes tirées en un court laps de temps ont pu contribuer à la possibilité de frapper la ville. L’armée israélienne n’a pas commenté les affirmations du Hamas.

Les images des émeutes de Lod montrent une voiture de police en feu

D’autres images des troubles à Lod montrent une voiture de police en feu.

Un dysfonctionnement du Dôme de Fer a laissé passer des roquettes sur Ashkelon

Un problème technique survenu sur une batterie du Dôme de Fer lors d’un barrage massif de roquettes sur Ashkelon a empêché certaines interceptions de roquettes et pourrait être à l’origine des victimes et des décès dans la ville, selon la Douzième chaîne.

Le dysfonctionnement a été résolu et la batterie est désormais pleinement opérationnelle, a indiqué la chaîne.

Le système de défense antimissile du Dôme de fer lance un intercepteur vers une cible pendant un exercice réalisé au début de l’année 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)

En Jordanie: « Merci Gaza », « Sionistes nous creusons vos tombes », « Mort à Israël »

Plus d’un millier de personnes ont manifesté mardi à Amman en soutien aux Palestiniens.

Dans la capitale jordanienne mardi, les participants – notamment des islamistes des Frères musulmans et des activistes de gauche -, ont brandi des banderoles où l’on pouvait lire « Merci Gaza » et « Sauvons Cheikh Jarrah ».

Certains ont brûlé des drapeaux israéliens et scandé « Honte, Honte l’ambassade est toujours là », « Sionistes nous creusons vos tombes » ou encore « Mort à Israël »

« Je veux dire à notre gouvernement et aux autres dirigeants arabes (…) cessez la normalisation avec l’ennemi, mettez fin à l’accord sur le gaz et fermez l’ambassade », a témoigné pour l’AFP Basem Al Wazi, un ingénieur informaticien, vêtu d’un T-shirt où l’on pouvait lire en arabe « Acheter du gaz à l’ennemi équivaut à une occupation ».

La Jordanie a signé en 2016 un accord pour la fourniture de gaz par Israël durant 15 ans pour un montant de 10 milliards de dollars. La Jordanie est dépendante d’Israël en matière d’eau aussi et pour sa sécurité.

Le royaume a signé un traité de paix avec Israël en 1994.

Le Hamas menace de tirer des roquettes sur Tel Aviv

Après une série de frappes aériennes israéliennes à Gaza, le Hamas menace de tirer des roquettes sur Tel Aviv si Israël continue de cibler ce que le groupe terroriste prétend être des zones résidentielles.

Israël a mené des attaques à l’intérieur de Gaza city aujourd’hui, dont certaines étaient des frappes ciblées contre des commandants du Hamas et du Jihad islamique. Israël affirme que de nombreuses cibles terroristes sont intentionnellement situées dans des zones résidentielles pour les protéger des attaques.

« Si l’ennemi persiste à bombarder des tours de bâtiments civils, alors Tel Aviv aura rendez-vous avec une frappe de missiles sévère qui dépassera ce qui s’est passé à Ashkelon« , a déclaré un porte-parole de la branche armée du Hamas.

Tsahal envoie des blindés vers le sud alors que les tirs de roquette continuent

L’armée déplace des forces blindées vers la bande de Gaza, dont des chars, des véhicules de transport de troupes et des bulldozers D9.

Cette décision est une réponse à la montée de la violence le long de la frontière, alors que Tsahal intensifie son offensive contre les groupes terroristes de Gaza, et ne signifie pas pour l’instant une offensive terrestre imminente (bien que les responsables de la défense aient déclaré qu’ils n’excluent pas une telle action si les attaques contre Israël se poursuivent).

L’armée avait précédemment indiqué que des renforts étaient envoyés à la division de Gaza provenant de la brigade d’infanterie Golani et de la 7e brigade blindée.

Plus tôt dans la journée, l’armée a également déployé des canons d’artillerie le long de la frontière, pour la première fois depuis la guerre de 2014 à Gaza.

De la fumée et des flammes s’élèvent après une frappe aérienne israélienne dans la zone de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 mai 2021. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

Selon Tsahal, 630 roquettes tirées sur Israël; 150 tirs ratés sont tombés à Gaza

Selon l’armée, 630 roquettes ont été lancées vers Israël depuis hier, dont 480 tirées sur le territoire israélien et quelque 150 tirs ratés qui sont tombés à l’intérieur du territoire de Gaza.

Elle a indiqué qu’environ 200 des 480 roquettes avaient été interceptées par le Dôme de fer (le système ne cible pas les roquettes destinées à frapper des zones non peuplées).

Des roquettes sont lancées de la bande de Gaza vers Israël, le 11 mai 2021. (AP Photo/Hatem Moussa)

Guterres : L’escalade « doit cesser immédiatement »

Antonio Guterres, secrétaire-général des Nations unies, s'exprime durant le débat général de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 25 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY)
Antonio Guterres, secrétaire-général des Nations unies, s'exprime durant le débat général de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 25 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY)

L’escalade entre Israéliens et Palestiniens « doit cesser immédiatement », a réclamé mardi dans un communiqué le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en se disant « gravement préoccupé » par l’évolution de la situation.

« Les forces de sécurité israéliennes doivent faire preuve de la plus grande retenue et calibrer leur recours à la force », a déclaré le chef de l’ONU. « Le lancement à l’aveugle de roquettes et de tirs de mortier vers les centres de population israéliens est inacceptable », a-t-il déploré.

« Les Nations unies travaillent avec toutes les parties concernées pour désamorcer la situation de toute urgence », indique aussi son communiqué, sans autres précisions.

Un immeuble de 13 étages abritant des bureaux du Hamas détruit

Un immeuble d’une dizaine d’étages situé dans le centre de Gaza city, et dans lequel des responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas avaient leur bureau, a été complètement détruit mardi soir par une frappe israélienne.

L’armée avait envoyé plusieurs avertissements avant de passer à l’acte. Selon la Douzième chaîne, avant la frappe, les personnes présentes dans le bâtiment ont reçu plusieurs avertissements, notamment des appels téléphoniques et des messages leur disant de partir et une frappe préliminaire pour « cogner le toit » – en utilisant un petit missile pour frapper le toit avec un minimum de dégâts. pour faire sortir tout le monde avant une frappe majeure.

L’immeuble, situé près du bord de mer, s’est écroulé après avoir été pris pour cible par une frappe aérienne, alors que l’aviation israélienne multiplie les frappes contre des positions du mouvement islamiste du Hamas qui, de son côté, continue de lancer des roquettes en direction de l’Etat hébreu depuis la bande de Gaza.

Les sirènes retentissent dans la région de Tel Aviv et de Sharon

Elles peuvent être entendues jusqu’à Herzliya et dans tout le centre du pays.

Le Hamas tire sur une structure vide d’un kibboutz du sud

De nouveaux tirs de roquettes sont signalés dans la périphérie de Gaza, de même que des interceptions du Dôme de fer.

Walla news rapporte qu’une roquette a frappé une structure dans un kibboutz. Il n’y avait personne là-bas.

La Ligue arabe dénonce le gouvernement de Benjamin Netanyahu

Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit au sommet de Ligue arabe, à Tunis, le 31 mars 2019. (Crédit : FETHI BELAID / AFP)
Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit au sommet de Ligue arabe, à Tunis, le 31 mars 2019. (Crédit : FETHI BELAID / AFP)

« Israël veut convaincre le monde que ce qui s’est passé à Cheikh Jarrah est un contentieux immobilier (…) comme si nous n’avions pas de mémoire », a déclaré le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit.

Il a décrit le gouvernement de Benjamin Netanyahu comme « complètement tributaire des intentions durcies des colons et des partis extrémistes en Israël ».

Le Hamas affirme avoir tiré 130 roquettes en direction de Tel-Aviv

« Désormais, conformément à notre promesse, les Brigades Al-Qassam ont lancé la plus grande frappe de missiles sur Tel Aviv et ses environs, avec 130 missiles, en réponse au ciblage par l’ennemi des gratte-ciel civils », a déclaré le Hamas dans un communiqué sur son compte Telegram.

L’armée israélienne cible uniquement des positions du groupe terroriste palestinien du Hamas.

3 blessés modérés à Holon après une salve de roquettes du Hamas

Une roquette a explosé à Rishon Lezion, a indiqué la police.

Trois blessés modérés à Holon, dont une enfant, après une salve de roquettes du Hamas.

Des membres du cabinet en désaccord sur l’état de préparation d’Israël

Les responsables du cabinet de sécurité ont critiqué l’establishment sécuritaire pour ne pas avoir prédit que le Hamas était prêt à s’engager dans une escalade majeure avec Israël, a rapporté la Douzième chaîne.

Un membre anonyme du cabinet a déclaré que les responsables avaient minimisé à plusieurs reprises la possibilité que le Hamas lance une offensive majeure.

« L’appareil sécuritaire s’est endormi sous leur garde et ont mal évalué la motivation du Hamas », dit-il. « Ce n’était pas une décision du moment, mais un plan calculé par les dirigeants du Hamas. Le radar des renseignements n’a pas été réglé sur la bonne longueur d’onde. »

Cependant, un autre membre du cabinet de sécurité a déclaré à la chaîne que les responsables de la sécurité avaient en fait, ces derniers jours, changé d’avis et parlé du potentiel d’escalade à Gaza.

Holon : un bus vide en feu après une pluie de roquettes dans le centre

Un porte-parole de la police israélienne a indiqué qu’un bus avait été atteint par une roquette dans la ville voisine de Holon. Il était vide.

Trois personnes ont été blessées dont une enfant de 5 ans, un homme de 50 ans et une femmes de 30 ans.

Les sirènes d’alarmes se sont mises à retentir à Tel-Aviv et dans les villes avoisinantes à trois reprises.

Peu avant 21H00, le groupe terroriste du Hamas avait affirmé qu’il allait frapper sérieusement Israël après la destruction par l’aviation israélienne d’un immeuble de 13 d’étages de la bande de Gaza, dans lequel des responsables du mouvement avaient leurs bureaux.

Frappes sur Tel-Aviv : le trafic suspendu à l’aéroport Ben Gourion

Les autorités israéliennes ont suspendu mardi soir les vols à l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv à cause de la pluie de roquettes lancées depuis la bande de Gaza par les islamistes du Hamas et du Jihad islamique vers la métropole israélienne.

« Durant les tirs massifs (…), les départs de vols ont été arrêtés pour protéger les cieux du pays », a déclaré à l’AFP Ofer Lefler, porte-parole de l’aviation civile israélienne.

Des blessés à Holon et Givatayim

Des roquettes frappent les banlieues de Tel Aviv, à Holon et Givatayim, blessant au moins huit personnes, dont certaines grièvement, selon la police.

Lors des récentes attaques menées depuis la bande de Gaza, une roquette est tombée à côté d’un bus à Holon, blessant quatre personnes, dont deux gravement et deux modérément. Les blessés comprennent une enfant de 5 ans.

À Givatayim, des fragments d’une roquette interceptée par le système de défense antimissile du Dôme de fer ont touché une maison, blessant légèrement quatre personnes se trouvant à l’intérieur, selon la police.

Washington appelle à éviter les décès « profondément regrettables » de civils

Le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price durant un point presse à Washington, le 2 février 2021 (Capture d'écran)
Le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price durant un point presse à Washington, le 2 février 2021 (Capture d'écran)

Les Etats-Unis ont pressé mardi Israël et les Palestiniens d’éviter les décès « profondément regrettables » de civils, après des frappes de l’Etat hébreu en représailles à des pluies de roquettes menées depuis la bande de Gaza par les groupes terroristes palestiniens.

« Les pertes de vies côté israélien, les pertes de vies côté palestinien, c’est quelque chose que nous regrettons profondément (…). Toute mort de civil est profondément regrettable, qu’il s’agisse d’une vie palestinienne ou israélienne », a dit le porte-parole du département d’Etat Ned Price à la presse.

« Israël a le droit de se défendre et de répondre aux attaques à la roquette », a-t-il déclaré. « Les Palestiniens ont aussi droit à la sûreté et à la sécurité, comme c’est le cas des Israéliens ».

Il a aussi exprimé sa préoccupation concernant des informations qui laissent entendre que des centaines de Palestiniens auraient été blessés au cours d’affrontements avec la police israélienne à Jérusalem. Il a noté que des agents de forces de l’ordre avaient, eux aussi, été blessés.

« Nous ne voulons pas voir de provocations. Les provocations que nous avons vues ont abouti à des pertes de vies profondément regrettables. »

Il a été demandé à Ned Price, le porte-parole du département d’État américain, pendant son point-presse quotidien, s’il avait vu les photos des enfants palestiniens qui auraient été tués dans des frappes israéliennes.

« J’ai vu ces photos. Difficile de ne pas les voir sans ressentir une souffrance », a-t-il dit avec solennité. « C’est précisément la raison pour laquelle nous avons appelé aujourd’hui à la retenue et à la désescalade pour tenter de préserver la vie ».

Il a qualifié « d’horribles » les attaques à la roquette du Hamas.

Une femme est décédée après une frappe de roquette à Rishon Lezion

Une femme est décédée après une frappe de roquette à Rishon Lezion, au sud de Tel Aviv.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont frappé un certain nombre de villes et villages du centre d’Israël, selon les autorités.

Des sites d’impact sont signalés dans les villes de Rishon Lezion et Ramat Gan en dehors de Tel Aviv, ainsi qu’à Sdot et dans la ville arabe de Taibe, selon la police.

Les autorités israéliennes n’ont pas à ce stade commenté ces tirs, ni indiqué combien de roquettes ont été interceptées par le système de défense aérienne « Dôme de fer ».

Les terroristes « n’ont pas vu un iota de nos capacités » – Source du cabinet

Une source anonyme du cabinet a déclaré au site d’information Ynet que les groupes terroristes de Gaza « n’ont pas vu un iota de nos capacités ».

La même source a ajouté que « cela va prendre du temps pour parvenir à dissuader le Hamas. Nous n’avons jamais pensé que cela serait immédiat ».

Le Jihad islamique revendique des barrages de roquettes vers le centre d’Israël

Le Jihad islamique palestinien a revendiqué les derniers tirs de roquettes en direction de Tel Aviv, menaçant d’autres lancements si Israël devait prendre pour cible les tours et les civils palestiniens à Gaza.

« Si l’ennemi continue à viser des tours résidentielles et des civils, Tel Aviv restera sous le feu de la résistance », ont déclaré les brigades Al-Quds, l’aile armée du Jihad islamique, dans un communiqué.

Trump : La faiblesse de Biden et le manque de soutien ont entraîné les attaques

L’ancien président américain Donald Trump a commenté les violences en Israël :

« Sous mon administration, nous étions connus comme la présidence de la paix parce que les adversaires d’Israël savaient que les États-Unis se tenaient avec force aux côtés d’Israël et que les représailles seraient rapides si Israël était attaqué », a-t-il dit.

« Sous Biden, le monde est en train de devenir plus violent et plus instable en raison de la faiblesse du président, et le manque de soutien apporté à Israël entraîne de nouvelles attaques contre nos alliés », a-t-il ajouté.

« L’Amérique doit toujours soutenir Israël et dire clairement que les Palestiniens doivent cesser la violence, la terreur, et les attaques de roquettes, et dire clairement que les Etats-Unis soutiendront toujours fermement le droit d’Israël à se défendre », a poursuivi le 45e président américain.

L’UA « condamne fermement » les frappes d’Israël contre le Hamas à Gaza

Le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a « condamné fermement » mardi soir les « bombardements » dans la bande de Gaza qui ont tué « plus de 21 Palestiniens », dans un communiqué.

« Le président de la commission réaffirme que les actions de l’armée israélienne, y compris les évictions illégales, continues et par la force de Palestiniens de leurs foyers à Jérusalem Est, sont en flagrante violation du droit international », poursuit le communiqué.

Le communiqué n’a pas évoqué les pluies de roquettes tirées par les groupes terroristes palestiniens sur Israël.

Les écoles du sud jusqu’à Herzliya seront fermées mercredi

Le commandement du Front intérieur a annoncé que les écoles de cette zone resteraient fermées, demain, en raison de l’escalade des attaques émanant de Gaza.

Le système de l’éducation se prépare à plusieurs jours d’enseignement à distance.

L’armée détruit un autre immeuble à Gaza City

Les forces israéliennes ont détruit la tour al-Jawharah à Gaza City.

Le Hamas et le Jihad islamique avaient déclaré que de telles démolitions entraîneraient de nouveaux tirs de roquette en direction de Tel Aviv.

Gantz et Netanyahu s’exprimeront bientôt

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense, Benny Gantz, vont prononcer un discours conjoint depuis le siège de l’armée à Tel Aviv suite à une attaque massive à la roquette lancée vers le centre d’Israël par les groupes terroristes de la bande de Gaza.

Les responsables israéliens menacent, depuis vingt-quatre heures, de lancer une campagne militaire plus large contre le Hamas et les autres groupes terroristes de la bande, envisageant une potentielle incursion terrestre.

Le discours de Netanyahu et de Gantz devrait commencer sous peu, ont indiqué leurs bureaux.

Après plus d’une heure, l’aéroport Ben-Gurion se rouvre aux vols

L’aéroport international Ben-Gurion a rouvert aux vols après une fermeture de plus d’une heure, suite aux tirs de roquette massifs émanant de la bande de Gaza, a fait savoir l’Autorité israélienne des aéroports.

Un réservoir du pipeline pétrolier Eilat-Ashkelon touché par une roquette

Un grand réservoir du pipeline pétrolier Eilat-Ashkelon a été touché par une roquette dans la journée et il est en feu depuis plusieurs heures, ont fait savoir les médias ce soir.

Les pompiers tentent d’éteindre l’incendie, en vain jusqu’à présent.

La Douzième chaîne a fait savoir que les responsables craignaient que des substances dangereuses puissent se propager à cause du sinistre.

Le Hamas et le Jihad islamique paieront le prix lourd, dit Netanyahu

Déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis le siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit :  Amos Ben-Gershom (GPO)
Déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis le siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom (GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien paieraient « le prix lourd » pour leurs attaques menées sur le centre et sur le sud d’Israël.

« Nous sommes au beau milieu d’une campagne majeure – l’opération Gardien des murs. Hier et aujourd’hui, l’armée israélienne a frappé des centaines de cibles terroristes du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza. Nous avons éliminé des dizaines de terroristes, et notamment de hauts commandants. Nous avons bombardé les centres de commandements du Hamas et détruit des bâtiments servant ces organisations terroristes. Et nous continuerons ces attaques en déployant toutes nos forces.

Nous venons juste d’achever une évaluation de la situation en consultation avec les chefs de l’establishment de la sécurité et nous avons pris des décisions. Le Hamas et le Jihad islamique ont payé et – je vous le dis ici – ils paieront un prix très lourd pour cette agression. Je le dis ici ce soir – leur sang souille leurs propres mains.

Citoyens d’Israël, nous sommes unis face à un ennemi répréhensible. Nous pleurons tous ceux qui ont été tués. Nous prions tous pour le rétablissement des blessés. Nous nous tenons aux côtés de l’armée israélienne et des forces de sécurité.

Je demande à tous, sans exception, de suivre strictement les directives données par le Commandement intérieur et d’entrer dans les espaces protégés, cela sauve des vies. Je vais vous dire quelque chose d’autre, ce soir. Cette campagne prendra du temps. Avec de la détermination, avec de l’union et de la force, nous restaurerons la sécurité pour les citoyens d’Israël ».

Gantz : Il y a encore un grand nombre de cibles dans le viseur à Gaza

Prenant la parole après Netanyahu, le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu’Israël a encore « un très grand nombre de cibles dans le viseur » et que l’État juif serait en mesure de frapper à Gaza.

Il a indiqué que les organisations terroristes « ont été durement frappées et qu’elles continueront à l’être en raison de leur décision irresponsable d’attaquer Israël ».

Il a aussi appelé au calme entre Juifs et musulmans au sein du pays.

« L’armée israélienne protège tout le monde, Juifs et Arabes de la même façon », a-t-il continué. Il a demandé aux Israéliens « de se montrer responsables et d’éviter la violence ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une interview à Tel Aviv, le 22 avril 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a aussi prévenu mardi soir que les frappes israéliennes sur la bande de Gaza n’étaient « que le début », après un barrage de roquettes tirées depuis l’enclave palestinienne gouvernée par le groupe terroriste du Hamas, en direction du sol israélien.

« Il y a encore beaucoup de cibles dans le viseur, ce n’est que le début », a déclaré M. Gantz à la télévision.

Trois Israéliennes ont été tuées dans des tirs de roquettes – une femme de 65 ans, une de 40 ans à Ashkelon et une autre dans la cinquantaine à Holon.

Les raids israéliens sur Gaza ont fait 30 morts palestiniens – on ne sait pas encore combien d’agents terroristes sont morts dans ces frappes de représailles.

Haniyeh : « Il y a un nouvel équilibre du pouvoir dorénavant »

Ismail Haniyeh, le chef du Hamas, s'exprime lors d'une rencontre avec des journalistes étrangers à Gaza Ville, le 20 juin 2019. (Mohammed Abed/AFP)
Ismail Haniyeh, le chef du Hamas, s'exprime lors d'une rencontre avec des journalistes étrangers à Gaza Ville, le 20 juin 2019. (Mohammed Abed/AFP)

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a déclaré que le groupe terroriste avait mis en place « un nouvel équilibre du pouvoir » avec Israël suite à un barrage de roquettes sur le centre de l’État juif.

« Nous avons remporté la victoire dans la bataille pour Jérusalem, dans la défense de Jérusalem », a-t-il ajouté. Il a ensuite noté que « Jérusalem est l’axe du conflit ».

Haniyeh a aussi évoqué ce qu’il a qualifié une série de « victoires » remportées, ces derniers mois, par les Palestiniens – en empêchant notamment le défilé annuel des Juifs nationalistes religieux de droite par la porte de Damas, lors de la Journée de Jérusalem, et en faisant reporter les expulsions en suspens à Sheikh Jarrah.

« Nous avons été victorieux quand notre peuple a dit ‘non’ au déplacement des nôtres à Sheikh Jarrah, », a continué Haniyeh.

« Aujourd’hui, Gaza a répondu à l’appel… Comment Gaza pourrait-il traîner les pieds s’agissant de Jérusalem et de la mosquée al-Adsa ? », a-t-il interrogé.

Les batailles d’aujourd’hui contre Israël – avec notamment un barrage de roquettes sans précédent dans le centre du pays – ont réécrit les règles du jeu, a estimé Haniyeh.

« Ce qui arrive aujourd’hui est un honneur pour notre peuple, notre nation », a commenté le chef du groupe terroriste. « Il y a un nouvel équilibre du pouvoir dorénavant ».

Haniyeh a également évoqué les agitations entre Arabes et Juifs israéliens dans les villes du pays. « Gaza et Jérusalem et les secteurs de 1948 avancent ensemble », a-t-il dit.

Un travailleur étranger blessé par un tir de mortier dans la région d’Eshkol

Un travailleur étranger se trouve dans un état modéré après l’explosion d’un obus de mortier tiré depuis Gaza, ont déclaré les autorités locales.

Selon le conseil régional d’Eshkol, le travailleur, un ressortissant thaïlandais, a été touché par un éclat d’obus.

Il a été pris en charge par l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

« Au vu de cet incident, des instructions de sécurité ont été fournies en Thaï à tous les agriculteurs qui emploient des travailleurs étrangers », a dit un porte-parole d’Eshkol.

Plus de 500 cibles touchées à Gaza, dit le chef d’État-major

Le chef d’État-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a déclaré que les militaires avaient frappé plus de 500 cibles en une journée et demi, tuant des dizaines de terroristes – un coup qui, selon lui, a été douloureux pour les organisations de l’enclave.

« Nous sommes déterminés à frapper les groupes terroristes de la manière la plus forte possible », a-t-il ajouté.

Il a noté que l’armée continuerait à attaquer des cibles liées au Hamas et au Jihad islamique palestinien, au sein de l’enclave côtière, et qu’elle était prête dans l’éventualité d’un conflit plus important.

Nouvelle réunion en urgence mercredi du Conseil de sécurité de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra mercredi une nouvelle réunion en urgence sur le conflit opposant Israël et les émeutiers et terroristes palestiniens, la deuxième en trois jours, a-t-on appris mardi de sources diplomatiques.

La nouvelle session à huis clos a été demandée par la Tunisie, la Norvège et la Chine.

La première réunion lundi, demandée par Tunis, s’était soldée sans aucune déclaration commune du Conseil en raison des réticences des Etats-Unis à adopter un texte « à ce stade ».

Émeutes à Lod : Des synagogues, des magasins, des voitures en feu

Des émeutes arabes continuent ce soir dans les villes de Ramlé et Lod, des villes où se côtoient Juifs et Arabes, après des heures d’agitations.

La Douzième chaîne a expliqué que des dizaines de voitures étaient en feu à Lod. La chaîne a indiqué que la police escortait des résidents juifs terrifiés qui quittaient leurs habitations à Lod et que plusieurs synagogues et magasins ont été incendiés.

Elle a également fait savoir que la police ne faisait que peu de choses pour mettre un terme aux émeutes. Mais ensuite la police locale est intervenue à l’antenne pour tenter de démentir.

Shiloh Fried, qui habite Lod, a déclaré devant les caméras de la Douzième chaîne que « des gangs de jeunes arabes vont de rue en rue, ils incendient des commerces, ils brisent des fenêtres… Les familles juives sont enfermées chez elles, terrifiées à l’idée de sortir… Leurs voitures sont incendiées… la police est invisible ».

Des voitures incendiées par des groupes d’émeutiers, le 11 mai 2021. (Capture d’écran : Vidéo)

Il s’est alors adressé à la police : « Montrez-vous – montrez que vous n’abandonnez pas la ville… et apaisez la situation ».

Certaines informations ont laissé entendre que des résidents avaient évité de se rendre dans les abris antiaériens publics pendant les alertes, craignant d’être agressés.

La Douzième chaîne a aussi diffusé des images de résidents juifs de Lod en train de jeter des pierres sur des voitures appartenant à des habitants arabes, même si Fried a déclaré que tels incidents étaient mineurs au vu de l’ampleur des émeutes arabes.

Tor Wennesland : Israël et le Hamas se dirigent vers une « véritable guerre »

Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)
Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)

Israël et le mouvement terroriste islamiste du Hamas se dirigent vers une « guerre à grande échelle », a prévenu mardi soir l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, appelant les parties à mettre fin « immédiatement » aux affrontements.

« Cessez immédiatement les tirs. Cette escalade se dirige vers une guerre à grande échelle. Les chefs de tous les camps doivent s’engager vers une désescalade. Une guerre à Gaza serait dévastatrice et ce sont les gens ordinaires qui en paieraient le prix », a tweeté M. Wennesland.

Yair Revivo : « C’est la Nuit de Cristal à Lod »

Des voitures incendiées par des groupes d'émeutiers, le 11 mai 2021. (Capture d'écran : Vidéo)
Des voitures incendiées par des groupes d'émeutiers, le 11 mai 2021. (Capture d'écran : Vidéo)

Le maire de Lod, Yair Revivo, a dit avoir demandé au Premier ministre de déclarer l’état d’urgence dans sa ville du centre d’Israël dont la population est juive et arabe. Il a réclamé le déploiement des soldats, disant que « c’est trop pour la police ».

« C’est la nuit de Cristal à Lod », a-t-il dit, se référant au pogrom nazi contre les Juifs allemands en 1938.

« J’ai appelé le Premier ministre à déclarer l’état d’urgence à Lod. A appeler l’armée. A imposer un couvre-feu. A faire revenir le calme… il y a ici un échec de gouvernance… c’est un incident géant – une intifada d’Arabes israéliens. Tout le travail que nous avons fait ici depuis des années, en termes de coexistence, est anéanti ».

« Tout Israël doit le savoir, il y a une perte totale de contrôle… C’est impensable. Les synagogues sont incendiées. Des centaines de voitures sont incendiées. Des centaines de voyous arabes déambulent dans les rues… la guerre civile a éclaté à Lod… La communauté orthodoxe nationaliste, ici, est armée. J’implore ses membres de retourner chez eux mais, ce qui est compréhensible, ils veulent protéger leurs habitations. Des cocktails Molotov sont jetés dans des maisons appartenant à des Juifs. La situation est incendiaire. »

Revivo a noté que certains habitants sortaient de chez eux avec une arme, craignant pour leur vie.

Il a ajouté que les islamistes incitent les jeunes de la ville à la violence. « On ne vous a rien fait », a-t-il dit aux Arabes de la localité, les appelant au calme.

Selon Revivo, ce sont 70 années de coexistence qui peuvent être mises en péril par ce qui est en train d’arriver.

« A chaque minute, une voiture ou une synagogue, ou encore une école, est incendiée… Notre nouvelle mairie a été vandalisée et on y a mis le feu. Vous ne pouvez pas comprendre ce qui arrive ici. C’est pire que les missiles de Gaza ».

Il a continué en disant que « ce qu’il se passe ici est sans précédent dans toute l’Histoire d’Israël ».

Les sirènes d’alerte retentissent dans les communautés proches de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti dans un certain nombre de communautés du nord de la bande de Gaza, à l’est de la ville d’Ashdod, après une brève pause des attaques émanant de l’enclave.

Elles se sont activées à Beer Tuvia, Ein Tzurim, Kommemiut et dans d’autres villes du secteur.

Il n’y pas eu d’informations portant sur d’éventuels blessés ou dégâts.

Le chef de la police de Lod nie que des Juifs ont été escortés depuis chez eux

Moshe Bareket, commandant de la police du district central, a démenti que des familles juives aient dû être escortées par des agents pour être mises en sécurité, fuyant les émeutiers arabes.

« Des familles n’ont pas été escortées hors de chez elles », a-t-il affirmé.

La police a dû escorter, en définitive, plusieurs familles qui quittaient un centre communautaire et qui s’inquiétaient de marcher dans la rue, pour les ramener chez elles.

Lod : Netanyahu va se réunir sous peu avec des responsables de la sécurité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretiendra sous peu avec le ministre de la Défense, le ministre de la Sécurité publique, l’inspecteur général de la police israélienne, le chef du Conseil de sécurité nationale, le directeur général du cabinet du Premier ministre, le procureur général et le Secrétaire militaire du Premier ministre, suite aux événements de Lod.

Les employés israéliens de l’ONU et du consulat à NY priés de rentrer chez eux

NEW YORK – Pour des raisons de sécurité, le personnel de la mission israélienne des Nations Unies et du consulat à New York a reçu l’ordre de rentrer chez lui tôt, avant le début des manifestations contre les escalades en Israël et à Gaza devant le bâtiment de Manhattan, a déclaré un porte-parole du consulat au Times of Israël.

Plus d’une douzaine d’activistes pro-palestiniens se sont rassemblés à l’extérieur du bâtiment après que des invitations à « un rassemblement d’urgence pour la Palestine » ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Une poignée d’activistes pro-israéliens a organisé une contre-manifestation. Les deux sont séparées par une importante présence policière.

Un autre rassemblement pro-israélien est prévu demain soir à Times Square.

Netanyahu et Gantz envoient des bataillons de la police des frontières à Lod

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense, Benny Gantz, ont ordonné le déploiement de bataillons de la police des frontières à Lod, une ville du centre d’Israël, touchée par d’importantes émeutes des résidents arabes au cours des dernières vingt-quatre heures.

Cette initiative survient après une demande du maire, qui avait demandé l’aide de l’armée pour calmer les violences.

Le bureau de Gantz a fait savoir que les garde-frontières seraient envoyés immédiatement.

Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d’Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Netanyahu déclare l’état d’urgence à Lod

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare l’état d’urgence dans la ville mixte de Lod qui est actuellement le théâtre d’émeutes généralisées et violentes.

Il a pris cette décision lors d’une réunion spéciale des hauts responsables de la sécurité et des services juridiques.

Le ministre de la police, Amir Ohana, a déclaré qu’il utilisera son autorité pour faire appliquer les ordres.

C’est le premier recours sur une communauté arabe en Israël depuis la fin de l’administration militaire des Arabes d’Israël en 1966.

Un député arabe de Meretz appelle les personnalités arabes à appeler au calme

Issawi Frej, député du Meretz, durant une réunion de la commission des Affaires économiques à la Knesset, à Jérusalem, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Issawi Frej, député du Meretz, durant une réunion de la commission des Affaires économiques à la Knesset, à Jérusalem, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Réagissant aux émeutes en cours dans les villes mixtes arabo-juives à travers Israël, le député du Meretz, Issawi Frej, a déclaré au radiodiffuseur public Kan, « quiconque se qualifie de personnalité publique dans la société arabe doit appeler au rétablissement du calme. »

« J’appelle Ahmad Tibi, Ayman Odeh et les maires arabes [de la Liste arabe unie] : c’est le test de votre leadership. Ne vous cachez pas. Ne parlez pas uniquement pendant les élections. C’est votre travail de sortir et d’influencer. »

Les Palestiniens de « l’attentat déjoué » de Tapuah n’étaient pas armés

La radio militaire a fait savoir que les deux Palestiniens pris pour cibles par les militaires dans la journée, qui avaient ouvert le feu sur les deux individus en évoquant un « attentat déjoué », n’étaient pas armés et que les soldats avaient commis une erreur.

Des informations avaient fait savoir que les deux hommes, des membres des services de renseignement de l’Autorité palestinienne, étaient arrivés au carrefour de Tapuah au volant d’un véhicule et qu’ils avaient ouvert la fenêtre. Les soldats avaient cru que l’un d’entre eux portait une arme et ils avaient ouvert le feu, tuant l’un d’eux et blessant grièvement l’autre.

La radio militaire a toutefois annoncé qu’il n’y avait pas d’arme dans la voiture.

Plusieurs incendies criminels font rage en Galilée, dans le nord – média

Ynet signale des incendies sur au moins six sites et affirme qu’ils auraient été l’œuvre d’incendiaires.

Les incendies surviennent au milieu de manifestations et d’émeutes généralisées des Arabes israéliens à travers le pays et d’une confrontation militaire croissante avec des groupes terroristes à Gaza.

Biden répond à une lettre d’Abbas

Le vice-président américain de l'époque, Joe Biden, et le président palestinien Mahmoud Abbas, au complexe présidentiel de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 mars 2016. (Crédit : Debbie Hill, Pool via AP)
Le vice-président américain de l'époque, Joe Biden, et le président palestinien Mahmoud Abbas, au complexe présidentiel de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 mars 2016. (Crédit : Debbie Hill, Pool via AP)

Un haut diplomate américain a remis en main propre une lettre du président Joe Biden au président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas lundi, a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche au Times of Israel, confirmant ce qui semble être la première correspondance que le dirigeant américain a eue avec son homologue palestinien depuis son entrée en fonctions.

« Plus tôt cette année, le président Abbas a envoyé une lettre félicitant le président Biden pour l’élection. Le chef de l’unité des affaires palestiniennes, George Noll, a livré la réponse du président Biden », a déclaré le porte-parole, refusant de révéler le contenu de la lettre, qui semblait avoir été rédigée avant la récente escalade de la violence en Israël et à Gaza.

L’agence de presse officielle de l’AP, WAFA, a déclaré que la lettre traitait « des derniers développements politiques, de la situation actuelle et des relations bilatérales entre les États-Unis et l’État de Palestine ».

« Cela fait partie de la sensibilisation continue de cette administration avec les dirigeants palestiniens sur une série de questions d’intérêt mutuel, y compris les efforts en cours pour désamorcer la violence et rétablir le calme », ​​a déclaré le porte-parole du NSC.

12 blessés dont deux graves hospitalisés à Assaf Harofeh

L’hôpital Assaf Harofeh dit qu’il soigne 12 personnes blessées lors des affrontements à Lod, dont deux dans un état grave. Les autres sont légèrement blessés.

Selon les médias en hébreu, l’une des personnes gravement blessées est un homme de 56 ans qui a été frappé à la tête avec une pierre lorsque des émeutiers ont lapidé sa voiture à coups de pierres.

Kobi Shabtai affirme que la situation à Lod est pire qu’en octobre 2000

Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Le chef de la police israélienne Kobi Shabtai établit son commandement dans la ville ravagée de Lod par les émeutes, affirmant que la situation est pire qu’en octobre 2000.

« Nous assistons à une situation dans les villes mixtes que nous n’avons jamais vue auparavant, y compris lors des incidents d’octobre 2000 », dit Shabtai.

« Nous n’avons pas vu d’affrontements comme ceux-là entre Juifs et Arabes et d’attaques nationalistes comme nous le voyons ici », dit-il.

Des émeutes généralisées avaient éclaté parmi les Arabes israéliens en octobre 2000 au début de la deuxième Intifada. Au cours de ces émeutes, la police avait tué 13 émeutiers arabes.

Washington : Israël a le soutien inébranlable de Biden pour sa sécurité

Pour la deuxième fois en moins de trois jours, le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan appelle son homologue israélien Meir Ben-Shabbat pour lui faire part de ses inquiétudes persistantes face à l’escalade de la violence en Israël et à Gaza, a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche dans une déclaration.

Au cours de l’appel, Sullivan a condamné les attaques à la roquette en cours par le Hamas et d’autres groupes terroristes à Gaza, y compris les tirs visant Jérusalem et Tel Aviv, indique le communiqué.

Sullivan « a exprimé le soutien inébranlable [du président américain Joe Biden] à la sécurité d’Israël et à son droit légitime de se défendre et de défendre son peuple, tout en protégeant les civils », ajoute le communiqué.

Sullivan « a également exprimé l’encouragement des États-Unis à prendre des mesures pour rétablir un calme durable », a déclaré la Maison Blanche, ajoutant que les parties avaient accepté de rester en contact.

Le conseiller américain à la sécurité nationale s’est également entretenu aujourd’hui avec des responsables du Caire qui ont participé à la médiation entre Israël et le Hamas dans le but de parvenir à un cessez-le-feu.

« Ils ont discuté des mesures à prendre pour rétablir le calme au cours des prochains jours et ont accepté de rester en contact étroit », a déclaré la Maison Blanche.

Blinken s’entretient avec Ashkenazi

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi. (Collage / AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi. (Collage / AP)

« Le Secrétaire d’État Antony J. Blinken s’est entretenu aujourd’hui avec le ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi. Le Secrétaire a exprimé ses préoccupations concernant les attaques à la roquette contre Israël et ses condoléances pour les vies perdues en conséquence. Le Secrétaire et le ministre des Affaires étrangères ont également évoqué les violences à Jérusalem, en particulier sur le Haram al-Sharif/Mont du Temple et à Sheikh Jarrah. Le Secrétaire a réitéré son appel à toutes les parties afin d’apaiser les tensions et de mettre un terme à la violence, qui a coûté la vie à des civils israéliens et palestiniens, y compris des enfants. Le Secrétaire a souligné la nécessité pour les Israéliens et les Palestiniens de pouvoir vivre dans la sûreté et la sécurité, et de bénéficier de façon égale de mesures de liberté, de sécurité, de prospérité et de démocratie. Le ministre des Affaires étrangères Ashkenazi et le secrétaire Blinken ont rappelé le partenariat inébranlable entre les États-Unis et Israël et se sont engagés à travailler ensemble sur les défis à venir, » lit-on dans un communiqué du département d’État.

Mansour Abbas appelle au calme, Hadash déplore l’envoi des agents des frontières

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, appelle au calme et au rétablissement de l’ordre au milieu d’une vague de violentes manifestations dans les villes et villages arabes, en particulier dans les villes mixtes judéo-arabes de Lod et Ramle.

« Au milieu de l’explosion populaire de colère compréhensible, nous commençons à voir que les choses évoluent dans des directions très dangereuses, car des manifestations populaires pacifiques se sont transformées en affrontements directs qui menacent la vie et la sécurité de nos jeunes », dit Abbas.

Abbas poursuit : « Je vous demande à tous d’assumer vos responsabilités, d’agir avec sagesse, de respecter l’ordre public et la loi, et de préserver votre vie et celle de tous les citoyens sans exception. »

Le parti judéo-arabe Hadash, la plus grande faction de la Liste arabe unie, appelle également à la fin de la violence et au retour au calme.

« Nous soutenons les manifestations conjointes de Juifs et d’Arabes, contre l’occupation et l’attaque de Gaza, mais nous rejetons résolument les tentatives de lynchage, d’incendie des biens et des lieux de culte, et tout préjudice causé aux civils, aux Juifs et aux Arabes », dit Hadash.

Mais Hadash déclare qu’il est fortement en désaccord avec la décision du gouvernement d’envoyer des forces de police des frontières israéliennes à Lod pour rétablir l’ordre dans la ville en difficulté.

« Nous rejetons l’introduction de forces frontalières, dont les tendances anti-arabes sont connues, à Lod. Cela ne peut que conduire à une escalade », dit Hadash.

Israël détruit un immeuble de 9 étages à Gaza city

L’armée de l’air israélienne détruit un bâtiment de neuf étages dans la ville de Gaza tôt mercredi matin, selon un journaliste de l’AP sur les lieux.

Plusieurs heures plus tôt, un drone a « frappé » sur le toit du bâtiment, tirant trois missiles sans explosifs, pour avertir les occupants qu’il fallait fuir l’immeuble.

Forte explosion entendue à Tel Aviv

La branche armée du Hamas a indiqué dans un communiqué être « en train de tirer 110 roquettes vers la métropole de Tel-Aviv » et « 100 roquettes » vers la ville de Beer Sheva.

Les roquettes palestiniennes visent Ashkelon, Modiin et Tel Aviv

Les terroristes dans la bande de Gaza continuent de tirer des roquettes sur Israël tôt mercredi, avec des roquettes visant Ashkelon, Modiin et Tel Aviv.

Une roquette tombe dans une maison à Yehud, au nord de l’aéroport

Le Hamas dit chercher à atteindre l’aéroport via ses roquettes.

L’armée dit avoir touché des cibles significatives du Hamas

Tsahal affirme avoir attaqué « un certain nombre de sites terroristes et des terroristes importants dans la bande de Gaza ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...