Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Tsahal publie des images de l’instrumentalisation par le Hamas des hôpitaux de Gaza

Une vidéo montre des terroristes sortant d'un tunnel à l'entrée de l'hôpital al-Sheikh Hamad, financé par le Qatar, et d'autres tirant sur les soldats israéliens depuis le bâtiment

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une infographie montrant un tunnel sous l'hôpital indonésien dans la bande de Gaza, ainsi qu'un lance-roquettes à proximité, publiée le 5 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Une infographie montrant un tunnel sous l'hôpital indonésien dans la bande de Gaza, ainsi qu'un lance-roquettes à proximité, publiée le 5 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a révélé dimanche de nouveaux renseignements qui, selon elle, apportent des preuves supplémentaires que le groupe terroriste palestinien du Hamas utilise des installations médicales dans la bande de Gaza à des fins terroristes.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a présenté aux médias internationaux des images vidéo montrant des hommes armés du Hamas sortant d’un tunnel situé sous l’hôpital al-Sheikh Hamad et tirant sur les forces israéliennes depuis l’intérieur même du bâtiment.

La guerre a éclaté entre Israël et le Hamas le mois dernier, lorsque le groupe terroriste palestinien a lancé une attaque sanglante qui a fait plus de 1 400 morts. Israël a déclaré à plusieurs reprises que le Hamas utilisait des civils comme boucliers humains, notamment en installant des bases d’opérations sous des hôpitaux. Des terroristes du Hamas capturés ont confirmé ces affirmations, expliquant que le Hamas sait qu’Israël ne bombardera pas un centre hospitalier.

« Aujourd’hui, je partagerai des preuves démontrant que le Hamas exploite systématiquement les hôpitaux dans le cadre de sa machine de guerre », a déclaré Hagari. « Nous avons décidé de déclassifier et de partager avec vous des renseignements plus sensibles, car le monde doit prendre des mesures immédiates. »

Hagari a présenté une vidéo montrant une entrée souterraine de l’hôpital al-Sheikh Hamad, qui, selon lui, est reliée aux réseaux de tunnels du Hamas censés contrôler des centaines de kilomètres sous l’enclave palestinienne.

Une autre vidéo montre des terroristes du Hamas ouvrant le feu sur Tsahal depuis l’hôpital.

« Comme si cela ne suffisait pas que nous ayons découvert un tunnel sous l’hôpital, les terroristes ont également tiré sur nos soldats depuis l’intérieur de l’hôpital », a déclaré Hagari.

Il a précisé que la construction de l’hôpital, situé au nord de la ville de Gaza, avait été financée par le gouvernement qatari.

Hagari a indiqué que Tsahal dispose de renseignements sur un réseau de tunnels sous l’hôpital indonésien, ainsi que d’images aériennes montrant des lance-roquettes à quelques dizaines de mètres du complexe.

« Le Hamas a délibérément construit l’hôpital indonésien pour dissimuler son infrastructure terroriste souterraine », a déclaré Hagari.

Il a également présenté des enregistrements d’appels entre des responsables du Hamas décrivant leur utilisation des réserves de carburant appartenant à l’hôpital indonésien.

« Les boucliers humains sont un pilier essentiel des opérations terroristes du Hamas. Le Hamas exploite systématiquement les hôpitaux comme élément clé de sa machine de guerre. C’est à cette organisation meurtrière que nous avons affaire. Le Hamas n’essaie même pas de le cacher. Il le dit haut et fort. »

Tsahal avait précédemment accusé le Hamas d’avoir sa principale base d’opérations sous l’hôpital al-Shifa, le plus grand centre hospitalier de Gaza, ainsi que d’accumuler du carburant à des fins terroristes.

« Le Hamas fait passer du carburant de l’hôpital [al-Shifa] aux terroristes de Jabaliya », a déclaré Hagari en faisant référence à une ville située au nord de la ville de Gaza. « Ils volent le carburant de l’hôpital pour alimenter les infrastructures terroristes. »

Des membres du groupe terroriste Hamas gardant l’entrée de l’hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 26 août 2020. (Crédit : Khalil Hamra/AP)

Hagari a, par ailleurs, déclaré que Tsahal a mené des efforts intenses pour avertir les Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza vers son sud.

L’armée de l’air israélienne a largué plus d’un million et demi de tracts dans le nord de la bande de Gaza et a passé plus de 20 000 appels téléphoniques à des personnes clés dans ces zones, afin d’inciter la population civile à évacuer.

« Notre guerre est contre le Hamas, pas contre les civils de Gaza. Nous n’accepterons pas l’utilisation cynique des hôpitaux par le Hamas pour dissimuler son infrastructure terroriste. L’exploitation des hôpitaux par le Hamas doit cesser », a déclaré Hagari.

Il a ajouté que le Hamas tente d’empêcher Tsahal d’ouvrir des voies d’évacuation que les habitants du nord de la bande de Gaza pourraient emprunter pour se mettre à l’abri dans le sud.

« Tsahal a ajusté nos opérations terrestres pour maintenir ouverts les couloirs du nord vers le sud, mais le Hamas attaque nos forces, comme hier, qui ont ouvert ce couloir ! C’est pourquoi nous avons dû refermer le corridor hier. Le Hamas tente d’empêcher les habitants de Gaza de se déplacer vers le sud. »

Israël mène également des frappes dans le sud de la bande de Gaza, et des civils y auraient été tués, ainsi que des terroristes du Hamas, mais son activité dans ces zones est beaucoup plus limitée.

Des Palestiniens devant les décombres d’un bâtiment détruit après une frappe aérienne israélienne dans le centre de la bande de Gaza, le 5 novembre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Tsahal a de plus partagé dimanche des images de ses troupes localisant des positions de lancement de roquettes dans des zones civiles, dans le cadre des efforts visant à découvrir et à détruire l’infrastructure du Hamas. Le groupe terroriste utilise ces sites pour tirer des roquettes sur les centres de population israéliens.

Les troupes ont trouvé quatre lanceurs souterrains à quelque cinq mètres d’une piscine pour enfants et à environ 30 mètres de maisons résidentielles dans le nord de la bande de Gaza. Une autre séquence montre les troupes en train de localiser un certain nombre de lance-roquettes dans l’enceinte d’une aire de jeux pour enfants et d’un parc d’attractions.

« Il s’agit d’une nouvelle preuve de l’utilisation constante par le groupe terroriste du Hamas de la population civile comme bouclier humain à des fins terroristes », a déclaré Tsahal dans un communiqué.

Depuis des semaines, l’armée exhorte les habitants du nord de la bande de Gaza à évacuer vers le sud, les avertissant qu’elle concentrera ses efforts militaires sur la ville de Gaza, cœur du pouvoir du Hamas et principale base d’opérations de la bande de Gaza. Au moins 800 000 des quelque un million d’habitants de la région ont rejoint le sud.

Samedi matin, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de Tsahal, a annoncé qu’entre 13h et 16h, la route Salah a-Din, qui relie le nord au sud de la bande de Gaza, serait ouverte pour permettre aux Palestiniens d’évacuer vers le sud de la bande de Gaza.

Tsahal a déclaré que le Hamas avait profité de la situation pour lancer des mortiers et des missiles guidés antichars sur les troupes chargées d’ouvrir la route aux civils. Aucun soldat n’a été blessé.

Une salve de roquettes tirée de la bande de Gaza vers Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)

Le président américain Joe Biden a également affirmé que le Hamas utilisait les civils comme boucliers humains.

Israël a déclaré la guerre dans le but d’éradiquer le Hamas à la suite de l’attaque dévastatrice menée par le groupe terroriste le 7 octobre, au cours de laquelle des milliers de terroristes ont franchi la frontière et assassiné plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils tués chez eux et lors d’un festival de musique, et ont enlevé plus de 240 personnes de tous âges qui sont retenues en captivité à Gaza. L’assaut du Hamas s’est déroulé sous une salve de milliers de roquettes tirées sur Israël. Le Hamas et d’autres groupes terroristes ont continué à faire pleuvoir des roquettes sur Israël, forçant plus de 200 000 Israéliens à être déplacés.

Plus de 9 770 Palestiniens auraient été tués au cours de la guerre. Les bilans des morts publiés par le ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et incluent à la fois des civils et des membres du Hamas tués à Gaza, y compris à la suite de tirs de roquettes ratés par le groupe terroriste lui-même.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.