Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Un agent de la police des frontières grièvement blessé en Cisjordanie ; un terroriste recherché tué

Le ministre des Affaires étrangères de l'UE avertit que la situation en Cisjordanie est sur le point d'exploser dans un contexte de raids israéliens renforcés contre les réseaux terroristes

Les forces de sécurité israéliennes pendant un raid à Tulkarem, en Cisjordanie, le 17 décembre 2023. (Crédit :Nasser Ishtayeh/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes pendant un raid à Tulkarem, en Cisjordanie, le 17 décembre 2023. (Crédit :Nasser Ishtayeh/Flash90)

Un agent de la police des frontières a été grièvement blessé, dimanche, pendant des affrontements avec des hommes armés palestiniens dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, des heurts qui ont eu lieu en tout début de matinée. Un terroriste présumé qui était recherché par les Israéliens a été tué à cette occasion.

Des agents sous couverture de la police des frontières étaient entrés à Tulkarem pour arrêter Ahmad Awfi, 36 ans qui, selon l’armée israélienne, le Shin Bet et la police, était recherché pour son implication dans plusieurs attaques à l’arme à feu contre les soldats et contre des implantations israéliennes.

Il était aussi mis en cause dans l’exécution de deux Palestiniens accusés d’avoir mené des activités d’espionnage pour Israël.

Un communiqué conjoint a indiqué que les agents et les soldats avaient encerclé le bâtiment où s’était retranché Awfi, appliquant la tactique connue sous le nom de « cocotte-minute », qui consiste à augmenter le volume des tirs dirigés vers un bâtiment pour forcer les suspects à en sortir.

Un échange de coups de feu s’en est suivi, Awfi a été tué et son arme a été saisie, a précisé le communiqué. Tsahal a fait savoir que les troupes ont ouvert le feu sur d’autres hommes armés palestiniens qui leur tiraient dessus et qui lançaient des engins explosifs.

L’armée israélienne a annoncé que l’agent avait de la police des frontières avait été grièvement blessé dans ces affrontements et qu’il a été hospitalisé.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a confirmé la mort d’Awfi ainsi que celle d’un second homme, Nabil Atta Muhammad Amer, âgé de 19 ans, apparemment impliqué dans des affrontements avec les troupes.

La Brigade des martyrs Al-Aqsa, l’aile militaire du parti du Fatah du présent de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré qu’Awfi était un commandant local. Son frère a déclaré qu’il était « un membre de la résistance ».

Ces morts surviennent alors que l’inquiétude, à l’international, ne cesse de croître concernant les agitations qui ne cessent de toucher la Cisjordanie depuis l’attaque commise par le Hamas sur le sol israélien, le 7 octobre, qui a été à l’origine de la guerre à Gaza. Ce jour-là, des milliers de terroristes placés sous l’autorité du Hamas avaient semé la désolation dans les communautés du sud du pays, tuant 1200 personnes et prenant 253 otages.

L’armée israélienne a renforcé ses raids quasi-quotidiens dans toute la Cisjordanie dans le sillage de l’assaut meurtrier du 7 octobre, des opérations qui visent à démanteler les groupes terroristes palestiniens tels que le Hamas.

Dans une autre opération qui a eu lieu dans la banlieue de Ramallah, dimanche, l’armée a expliqué que les troupes avaient placé en détention un haut-membre du Hamas.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 3 100 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 350 affiliés au Hamas, selon les autorités israéliennes en charge de la sécurité.

De son côté, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a indiqué que plus de 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués dans l’intervalle.

Sur la base des estimations militaires, la vaste majorité de tous ceux qui ont été tués depuis le 7 octobre ont été abattus pendant des affrontements survenus au cours de raids d’arrestation et un grand nombre d’entre eux étaient armés ou étaient en possession d’un explosif, selon des données qui ont été mises à disposition du Times of Israel.

Au moins trois Palestiniens non-impliqués dans des heurts ont par ailleurs perdu la vie, tués par des soldats israéliens. Par ailleurs, quelques Palestiniens ont été abattus par les partisans extrémistes du mouvement pro-implantation – des cas qui font encore l’objet d’une enquête.

De plus, l’armée a aussi indiqué, dimanche, qu’un homme qui s’approchait des soldats de manière suspecte après être sorti d’un véhicule, aux abords de la ville de Naplouse, avait été tué par les militaires.

« Même si les soldats ont interpellé le suspect et qu’ils n’ont reçu aucune réponse, le suspect a continué à avancer dans leur direction, obligeant les troupes à passer à l’action et à le neutraliser », a dit un communiqué.

De son côté, le Fatah a indiqué que l’homme, qui était un agent de la sécurité, « a été assassiné de sang-froid au check-point de Beit Furik, aux abords de Naplouse, qui se trouve à environ 35 kilomètres à l’Est de Tulkarem.

Dans un discours prononcé dimanche, le chef de la diplomatie de l’Union européenne Josep Borrell a déclaré que la Cisjordanie était en ébullition et il a averti que « nous pourrions être à la veille d’une explosion encore plus grande ».

« La Cisjordanie est le réel obstacle à la situation à deux États », a dit Borrell à la Conférence sécuritaire de Munich.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.