Un an après Duma, les Palestiniens annoncent une nouvelle attaque incendiaire
Rechercher

Un an après Duma, les Palestiniens annoncent une nouvelle attaque incendiaire

Un proche des Dawabsha légèrement blessé ; les Palestiniens accusent des terroristes juifs, l’enquête israélienne suggère des auteurs locaux

Un policier palestinien inspecte les dommages dans la maison incendiée d'un témoin clé au procès pour incendie criminel et meurtre de deux extrémistes juifs après une attaque de juillet 2015 à Duma, qui a fait trois morts palestiniens, un bébé et ses parents, à Duma, en Cisjordanie, le 20 mars 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Un policier palestinien inspecte les dommages dans la maison incendiée d'un témoin clé au procès pour incendie criminel et meurtre de deux extrémistes juifs après une attaque de juillet 2015 à Duma, qui a fait trois morts palestiniens, un bébé et ses parents, à Duma, en Cisjordanie, le 20 mars 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Une maison a été incendiée à Duma, au nord de la Cisjordanie, ont annoncé mercredi matin les Palestiniens, presque un an exactement après l’assassinat de trois membres d’une famille dans une attaque présumée juive à l’engin incendiaire dans le même village.

La maison appartenait à un membre du clan Dawabsha élargi, qui représente une grande partie de la population de la région de Naplouse.

Une personne, le propriétaire Mohammed Dawabsha, a été légèrement blessée après avoir inhalé de la fumée, selon les médias palestiniens. Aucun autre blessé n’a été annoncé.

Selon les médias palestiniens, Dawabsha a entendu du bruit dans la maison tôt mercredi, puis un feu a débuté au deuxième étage de la maison. Deux cocktails Molotov seraient à l’origine du feu.

Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village de Duma, en Cisjordanie, après l'attentat à la bombe incendiaire a priori menée par des extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l'attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village de Duma, en Cisjordanie, après l’attentat à la bombe incendiaire a priori menée par des extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l’attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les Palestiniens ont accusé des attaquants juifs de ce dernier incendie, alors que l’enquête préliminaire israélienne sur l’incident suggérait un contexte de rivalités intra-claniques dans le village, a annoncé la radio publique israélienne.

Le 31 juillet 2015, des terroristes juifs présumés avaient lancé des bombes incendiaires sur une maison du village, tuant Ali Dawabsha, bébé de 18 mois, et ses parents, Saad et Riham.

L’attaque, qui avait entraîné l’hospitalisation d’Ahmed Dawabsha, 4 ans, en raison de brûlures sévères, avait déclenché une onde de choc sans les sociétés israélienne et palestinienne, et une répression majeure des activités anti-palestiniennes des extrémistes juifs en Cisjordanie.

Une Israélienne dans la maison brûlée de la famille Dawabsha après l'attaque terroriste du 31 juillet 2015, à Duma, en Cisjordanie, le 2 août 2015. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Une Israélienne dans la maison brûlée de la famille Dawabsha après l’attaque terroriste du 31 juillet 2015, à Duma, en Cisjordanie, le 2 août 2015. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

En janvier, les procureurs avaient inculpé deux suspects juifs de l’attaque mortelle de juillet 2015 : Amiram Ben-Uliel, 21 ans, de Jérusalem, et un mineur dont le nom n’avait pas été cité. Ben-Uliel a été accusé de meurtre.

En mars, la police et le Shin Bet avaient déclaré qu’un incendie dans la maison d’Ibrahim Dawabsha, témoin au procès pour meurtre de Ben-Uliel et du deuxième suspect, n’était probablement pas une attaque commise par des juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...