Un mouton sacrifié dans la Vieille ville de Jérusalem lors d’une reconstitution de la Pâque
Rechercher

Un mouton sacrifié dans la Vieille ville de Jérusalem lors d’une reconstitution de la Pâque

C'était une première. Des prêtres vêtus de blancs ont soufflé dans des trompettes d'argent devant des centaines de personnes lors d'une reconstitution du rituel organisée entre les murs de la Vieille Ville

Un mouton sur le point d'être sacrifié dans le cadre d'une reconstitution de la Pâque dans la Vieille ville de Jérusalem le 6 avril 2017. (Crédit : Alexander Fulbright/Times of Israel)
Un mouton sur le point d'être sacrifié dans le cadre d'une reconstitution de la Pâque dans la Vieille ville de Jérusalem le 6 avril 2017. (Crédit : Alexander Fulbright/Times of Israel)

Tandis que les prêtres soufflaient dans des trompettes en argent, un groupe de Juifs religieux a abattu un mouton jeudi dans la Vieille Ville de Jérusalem pour faire la démonstration du sacrifice traditionnel pascal. C’est la première fois qu’une telle reconstitution a lieu au coeur des murs de la ville depuis 2000 ans.

Cet événement était organisé par des militants du mont du Temple et supervisé par la police et les services vétérinaires d’Etat. 200 hommes, femmes et enfants ont assisté à cet événement, dont le parlementaire Yehuda Glick.

Le mouton a été tué sur la place principale du quartier juif, à proximité de la synagogue Hurva.

Conformément aux rites anciens, le sang est venu asperger un autel temporairement dressé pour l’occasion. Le mouton a ensuite été écorché, rôti et dégusté par les participants.

Des prêtres récitent les bénédictions rituelles suite à la reconstitution du sacrifice de Pessah à Jérusalem, le 6 avril 2017 (Crédit : Alex Fulbright/Times of Israel Staff)
Des prêtres récitent les bénédictions rituelles suite à la reconstitution du sacrifice de Pessah à Jérusalem, le 6 avril 2017 (Crédit : Alex Fulbright/Times of Israel Staff)

Les Cohen, une catégorie de prêtres, qui portaient des habits blancs spécialement conçus pour l’occasion, ont soufflé dans des trompettes argentées et chanté des psaumes alors que le rituel se déroulait.

Ils ont également récité la bénédiction biblique. Le groupe a annoncé qu’il ferait un vrai sacrifice lundi, la veille de la fête de Pessah, afin de remplir un commandement religieux exigeant des Juifs de sacrifier un animal lors de cette célébration.

Il est toutefois improbable que la police les autorise à le faire.

Un mouton qui a été tué dans le cadre d'une reconstitution du sacrifice de Pessah dans la Vieille ville de Jérusalem le 6 avril 2017 (Crédit : Alexander Fulbright/Times of Israel)
Un mouton qui a été tué dans le cadre d’une reconstitution du sacrifice de Pessah dans la Vieille ville de Jérusalem le 6 avril 2017 (Crédit : Alexander Fulbright/Times of Israel)

Depuis plus d’une décennie, le groupe organise une reconstitution de ce sacrifice rituel de l’offrande de la Pâque – un mouton ou une chèvre – hors de la Vieille Ville.

Chaque année, les militants demandent l’autorisation de le faire sur le mont du Temple ou à ses abords, où les sacrifices rituels étaient fait à l’époque du Temple. Et chaque année, la police et les tribunaux la leur refusent, disant qu’une telle initiative pourrait mener à des troubles si elle devait se tenir sur le mont du Temple, site sacré le plus disputé du conflit israélo-palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...