Rechercher

Un résident de Beit Shemesh de 18 ans inculpé pour menace de mort contre Liberman

Les actions du suspect témoigneraient de son opposition politique au ministre des Finances et à son parti Yisrael Beytenu, selon la police

Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirigeant une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirigeant une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Un jeune homme de 18 ans originaire de Beit Shemesh a été inculpé lundi par le tribunal du district de Jérusalem pour avoir envoyé des menaces de mort au ministre des Finances Avigdor Liberman et à sa famille.

Le suspect a été arrêté la semaine dernière peu après que la police a reçu une plainte signalant que le député israélien avait reçu des menaces de mort directes sur les réseaux sociaux.

La police a publié une capture d’écran des messages que le suspect aurait envoyés à Liberman sur Instagram. « Je crève d’envie de te tuer, si seulement je te voie. Prépare-toi, tu préfères un couteau ou une hache ? », pouvait-on lire dans un message.

« Je devrais te tuer toi ou ta famille ? ? « , lisait-on dans un autre message.

Selon l’enquête de la police, les menaces sont le résultat des opinions politiques du suspect et de sa forte opposition à Liberman.

Le parti Yisrael Beytenu de Liberman est depuis longtemps considéré comme un détracteur du mode de vie de la communauté ultra-orthodoxe. Il a notamment déclaré le mois dernier qu’il n’y avait aucune raison de financer les institutions Torah du courant haredi qui enseignaient « l’oisiveté« .

Des résidents du quartier mixte orthodoxe moderne-haredi de Ramat Beit Shemesh Aleph le 27 avril 2020. (Crédit : Sam Sokol)

Les menaces adressées aux fonctionnaires sont de plus en plus fréquentes ces derniers temps.

L’activiste politique de droite Ilana Sporta Hania a été arrêtée le mois dernier après avoir envoyé deux lettres contenant des balles au Premier ministre Naftali Bennett, à sa femme et à son fils adolescent, menaçant leur sécurité si le Premier ministre ne démissionnait pas.

La semaine suivante, le tribunal de district de Beer Sheva condamnait Asher Ben David, résident de Beer Sheva, à 13 mois de prison pour des tweets qu’il avait écrits en 2020 et qui indiquaient qu’il voulait tuer l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Yair.

Les juges présidant l’affaire avaient expliqué la sentence relativement sévère en notant l’importance de « dénoncer et d’être strict avec ceux qui cherchent à influencer la gouvernance et à changer les actions des élus par des menaces et à utiliser cette méthode pour avoir un impact sur le système démocratique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...