Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Abbas: Les Ashkénazes ne sont pas des sémites, Hitler les a tués pour leur rôle social

Lors d'un récent discours, le dirigeant palestinien a répété que l'antisémitisme européen n'est pas le résultat d'une "inimitié" envers les Juifs, mais de leur rôle de créanciers

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un événement organisé pour commémorer la Nakba, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 15 mai 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un événement organisé pour commémorer la Nakba, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 15 mai 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Dans un récent discours, le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a répété un certain nombre de clichés antisémites proférés au fil des ans, notamment des affirmations infondées sur les origines des Juifs ashkénazes et sur le fait que le dictateur nazi Adolf Hitler avait fait massacrer les Juifs en raison de leur « rôle social » de créanciers, et non en raison d’une hostilité à l’égard du judaïsme.

S’exprimant le mois dernier devant le conseil révolutionnaire de son parti, le Fatah, Abbas a exposé le mythe selon lequel les Juifs ashkénazes ne descendent pas des anciens Israélites, mais d’un ancien peuple turc connu sous le nom de Khazars, qui, selon une théorie sans fondement, s’est converti en masse au judaïsme.

« La vérité que nous devons clarifier pour le monde est que les Juifs européens ne sont pas des sémites », a déclaré Abbas, selon une traduction de ses propos par l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI). « Ils n’ont rien à voir avec le sémitisme.”

« Lorsque nous les entendons parler de sémitisme et d’antisémitisme, les Juifs ashkénazes, eux au moins, ne sont pas des sémites », a-t-il ajouté.

Abbas avait déjà affirmé publiquement que les Juifs ashkénazes seraient les descendants des Khazars, notamment dans un discours de 2018 dans lequel il avait accusé le « comportement social » des Juifs d’être à l’origine de la Shoah, une autre affirmation qu’il a répété dans son récent discours.

« Ils disent qu’Hitler a tué les Juifs parce qu’ils étaient Juifs et que l’Europe détestait les Juifs parce qu’ils étaient Juifs. Ce n’est pas vrai. Il a été clairement expliqué que [les Européens] ont combattu [les Juifs] en raison de leur rôle social et non de leur religion », a déclaré Abbas en août. « Plusieurs auteurs ont écrit à ce sujet. Même Karl Marx a dit que ce n’était pas vrai. Il a dit que l’hostilité n’était pas dirigée contre le judaïsme en tant que religion, mais contre le judaïsme pour son rôle social. »

« Les Européens ont combattu ces personnes en raison de leur rôle dans la société, qui avait trait à l’usure, à l’argent, etc.”

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas présidant la 11e session du Conseil révolutionnaire du Fatah, à Ramallah, le 26 août 2023. (Crédit : Thaer Ghanayem/via WAFA)

Abbas a ensuite semblé reprendre le mythe de la trahison auquel Hitler avait souscrit après la Première Guerre mondiale, en accusant les Juifs et d’autres personnes d’avoir causé la perte de l’Allemagne dans le conflit.

« Tout le monde sait que pendant la Première Guerre mondiale, Hitler était sergent. Il a dit qu’il combattait les Juifs parce qu’ils s’occupaient d’usure et d’argent. Selon lui, ils faisaient du sabotage, et c’est pourquoi il les détestait », a déclaré Abbas. « Nous tenons à préciser qu’il ne s’agit pas de sémitisme ou d’antisémitisme.”

« Quant aux Juifs orientaux, ce sont des Sémites », a-t-il ajouté, faisant référence aux Séfarades – ou Juifs du Grand Moyen-Orient.

Abbas a également lancé une nouvelle diatribe contre la Déclaration Balfour, le document publié en 1917 par le gouvernement britannique déclarant soutenir un « foyer national » pour le peuple juif en Terre d’Israël, auquel il a accusé l’Amérique d’avoir participé à l’époque.

« Qui a inventé l’État [juif] ? C’est la Grande-Bretagne et l’Amérique, pas seulement la Grande-Bretagne », a-t-il affirmé. « Je dis cela pour que nous sachions qui nous devons considérer comme notre ennemi, qui nous a fait du mal et nous a enlevés notre patrie pour la donner aux Israéliens ou aux Juifs.”

L’ambassadeur israélien auprès des Nations unies, Gilad Erdan, s’en est pris à Abbas mercredi, après la publication de la traduction des propos du chef de l’AP.

« Voici le vrai visage des dirigeants palestiniens », a écrit Erdan sur X -anciennement Twitter. « Tout comme Abbas blâme les Juifs pour la Shoah, il blâme également les Juifs pour tous les problèmes du Moyen-Orient. Tout en propageant ce pur antisémitisme, il paie les terroristes palestiniens pour qu’ils assassinent des Israéliens et fait publiquement l’éloge du terrorisme palestinien.”

« Le monde doit se réveiller et tenir Abbas et son Autorité palestinienne responsables de la haine qu’ils répandent et de l’effusion de sang qui en découle. Il doit y avoir une tolérance zéro pour l’incitation [à la haine] et le terrorisme palestiniens », a ajouté l’envoyé.

Ce n’est pas la première fois qu’Abbas fait des déclarations antisémites et des commentaires incendiaires sur la Shoah. Il avait notamment déclaré en mai qu’Israël « mentait comme » le chef de la propagande nazie, Joseph Goebbels. L’année dernière, en Allemagne, il avait accusé Israël d’avoir perpétré « 50 Holocaustes » lors d’une conférence de presse aux côtés du chancelier Olaf Scholz. Israël, l’Allemagne et les États-Unis avaient réagi à cette déclaration avec stupeur et indignation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.