Bernard Pivot s’explique sur les raisons qui ont exclu Yann Moix du Goncourt
Rechercher

Bernard Pivot s’explique sur les raisons qui ont exclu Yann Moix du Goncourt

"Si on le met sur la liste des Goncourt, les réseaux sociaux vont nous accuser de faire la promotion de l’antisémitisme", a notamment expliqué l'homme de lettres

Bernard Pivot (à droite) en dédicace à Beaune, en 2013. (Crédit : Arnaud 25 / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)
Bernard Pivot (à droite) en dédicace à Beaune, en 2013. (Crédit : Arnaud 25 / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)

La première sélection du prestigieux prix Goncourt 2019 a été révélée ce mercredi. À l’antenne de la radio RTL, Bernard Pivot, président du jury, a expliqué pour quelles raisons le dernier roman de Yann Moix, Orléans, pourtant bien reçu par la critique, n’avait pas été sélectionné.

L’homme de lettres a cité « au moins trois raisons ». La « troisième raison » évoquée semblait peut-être être celle qui a joué le plus en la défaveur de Yann Moix. « Si on le met sur la liste des Goncourt, fatalement tous les réseaux sociaux vont nous accuser de faire la promotion de l’antisémitisme à travers un antisémite », a expliqué Bernard Pivot, alors que Yann Moix a reconnu avoir écrit des textes négationnistes et réalisé des dessins antisémites quand il était étudiant.

Juste avant, Pivot avait cité une raison littéraire : « Quelques-uns de mes camarades ont trouvé que la deuxième partie [de l’ouvrage] était nettement moins bonne que la première qui raconte les tortures qu’il aurait subies dans la maison familiale. »

La « polémique familiale » sur les accusations de torture a également été mal perçue. « L’académie Goncourt n’aime pas trop lorsqu’un livre est contesté par le père, contesté par le frère », a expliqué Bernard Pivot.

Si « Yann Moix a un très grand talent et une culture immense », il a « malheureusement un goût immodéré pour la contestation, la provocation », a ajouté l’homme. Avant de conseiller à l’auteur de « se couper des médias, […] de rentrer à l’intérieur de lui-même et dans le silence, dans la paix, d’écrire les grands livres qu’il porte en lui ».

« Peut-être un jour aura-t-il le Goncourt comme il le souhaite », a conclu Bernard Pivot.

Yann Moix occupe actuellement la 4e place du classement des ventes en catégorie roman pour Orléans, publié chez Grasset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...