Rechercher

Haïfa : Des milliers de manifestants contre le « coup d’État » du futur gouvernement

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël appelle la population à s'opposer à la nomination de personnes avec des antécédents judiciaires, comme Deri ou Ben Gvir

Capture d’écran de la vidéo d’une manifestation à Haïfa contre le futur gouvernement, le 24 décembre 2022. (Crédit : Twitter. Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Capture d’écran de la vidéo d’une manifestation à Haïfa contre le futur gouvernement, le 24 décembre 2022. (Crédit : Twitter. Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Un millier de personnes ont manifesté, samedi soir à Haïfa, contre le nouveau gouvernement et la nomination de membres de la Knesset et personnalités d’extrême droite ayant fait l’objet de condamnations, qu’ils qualifient de « coup d’État ».

Ont notamment pris part à la manifestation l’ex-ministre de la Défense, Moshe Yaalon, alors membre du Likud, parti dirigé par le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu.

Cette manifestation a été organisée par le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël, qui appelle à manifester contre la nouvelle coalition, qu’il accuse de vouloir s’en prendre au caractère démocratique de la nation.

Lors des élections du 1er novembre dernier, Netanyahu a mené à la victoire une coalition de partis de droite, religieux et ultra-orthodoxes avec lesquels il a négocié pour former un gouvernement.

Parmi les décisions largement controversées dictées par ses alliés, citons par exemple la nomination du député d’extrême droite d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, condamné à plusieurs reprises pour incitation et terrorisme, au poste de ministre de la Sécurité nationale, avec compétence élargie sur la police.

Par ailleurs, la loi interdisant aux personnes condamnées à une peine de prison d’occuper un poste ministériel devra être modifiée pour permettre au chef du parti Shas, Aryeh Deri, condamné à de la prison avec sursis cette année, de prendre la tête du ministère de l’Intérieur.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

« Nous devons empêcher la nomination à un poste ministériel du criminel condamné Deri et la transformation de la police en milice politique par le criminel Ben Gvir, le tout sous les auspices de l’accusé Netanyahu, prêt à brader la démocratie pour échapper à la justice », a déclaré le Mouvement pour un gouvernement de qualité dans un communiqué publié avant la manifestation.

Netanyahu est actuellement jugé pour corruption et ses détracteurs lui reprochent d’avoir accepté les ultimatums de ses alliés de la coalition en échange de leur aide pour mettre fin à son procès.

La population doit s’opposer au futur gouvernement, qui « légitime la criminalité et piétine les fondements de la démocratie », indique le communiqué, appelant le peuple israélien à s’élever « clairement contre le coup d’Etat qui nous menace tous ».

Yaalon a fait savoir que le gouvernement de Netanyahu perdrait sa « légitimité morale » et ferait d’Israël un « paria » de la communauté internationale », conduisant à son effondrement rapide « non sans causer des dommages économiques, sécuritaires et moraux importants ».

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité avait organisé une manifestation similaire, la semaine dernière, à Tel Aviv.

Netanyahu a officiellement déclaré, mercredi, qu’il pouvait former un gouvernement, qui doit prêter serment à la Knesset d’ici le 2 janvier.

Entre-temps, il s’efforce de finaliser des accords de coalition avec ses alliés politiques ultra-orthodoxes et d’extrême droite, dont des détails ont fuité jeudi.

Dans le cadre de ces négociations de coalition, le Likud a accepté de remanier le portefeuille de ministères clés afin de donner plus de pouvoir à certains partis de sa coalition, en conférant par exemple des compétences du ministère de l’Intérieur à Shas, du ministère de la Sécurité intérieure à Otzma Yehudit, du ministère de l’éducation à Shas et Noam, notoirement anti-LGBT, quand ce n’est pas en privant le ministère de la Défense de sa compétence sur l’Administration civile et la construction en Cisjordanie, pour la confier à Hatzionout Hadatit.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.