Israël en guerre - Jour 229

Rechercher
Analyse

L’armée est confrontée à une menace sans précédent, mais la coalition regarde ailleurs

La refonte se poursuit malgré les nombreux appels lancés à la coalition, alors que Herzl Halevi tente de convaincre les réservistes protestataires de se présenter malgré tout

Emanuel Fabian

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les pilotes de l'armée de l'air israélienne se dirigeant vers leur avion lors de l'exercice international "Blue Flag" sur la base aérienne d'Ovda dans le sud d'Israël, le 24 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les pilotes de l'armée de l'air israélienne se dirigeant vers leur avion lors de l'exercice international "Blue Flag" sur la base aérienne d'Ovda dans le sud d'Israël, le 24 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Tsahal affirme être confrontée à une menace imminente et sans précédent en matière de préparation au combat et d’unité dans ses rangs, des milliers de réservistes – dont beaucoup occupent des postes clés – menaçant de mettre fin à leur service volontaire pour protester contre l’avancement des plans controversés du gouvernement visant à réformer le système judiciaire. Pendant ce temps, la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu semble ignorer les nombreux avertissements des responsables militaires, tant en public que lors de réunions privées.

Pendant plusieurs semaines, alors que le gouvernement présentait le premier grand projet de loi de sa refonte judiciaire, plus de 10 000 réservistes qui se présentaient régulièrement au travail sur une base volontaire ont déclaré qu’ils ne le feraient plus. Les réservistes ont prévenu qu’ils ne seraient pas en mesure de servir dans un Israël non-démocratique, ce que certains accusent le pays de devenir si la refonte du gouvernement se concrétise.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a tenté, mais grandement en vain, de convaincre l’échelon politique de ralentir le processus législatif et de convaincre les réservistes de revenir sur leurs menaces.

Au milieu de ces menaces, Tsahal a fréquemment informé Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant de l’état de préparation de l’armée, par l’intermédiaire de leurs secrétaires militaires respectifs. Halevi a rencontré personnellement Netanyahu lundi, après que la Knesset a donné son approbation finale à une loi qui empêche les tribunaux d’examiner le critère juridique du « caractère raisonnable » des décisions du gouvernement et des ministres. Un jour avant le vote de la loi, Halevi a remis à Netanyahu un « document de synthèse détaillé » sur la menace qui pèse sur l’état de préparation de l’armée israélienne. Peu avant le vote, des statistiques actualisées sur les réservistes protestataires ont été remises au Premier ministre, tandis que deux officiers supérieurs ont informé plusieurs ministres de haut rang dans un ultime effort pour les convaincre d’interrompre le projet de loi.

Halevi a également évoqué la menace qui pèse sur la cohésion de l’armée à de multiples occasions, notamment lors de cérémonies militaires, lors d’une réunion d’une commission de la Knesset, dans une missive écrite adressée aux troupes et, plus récemment, dans un rare message vidéo.

L’armée israélienne compte beaucoup sur les réservistes volontaires, en particulier les pilotes, pour ses activités de routine. Contrairement à la plupart des réservistes qui sont appelés à servir par une ordonnance formelle de l’armée, les pilotes et autres forces spéciales sont censés s’entraîner et effectuer des missions beaucoup plus fréquemment en raison de la nature de leurs postes et sur la base du volontariat.

Les responsables de la Défense ont déclaré que les pilotes pourraient nuire à leurs compétences en interrompant leurs fréquents exercices d’entraînement, et qu’il faudrait beaucoup de temps pour rétablir leurs capacités de vol. L’armée de l’air israélienne et d’autres unités de pointe comptent également sur les anciens combattants pour se porter volontaires et former la nouvelle génération grâce à leur expertise.

Les réservistes israéliens signant une déclaration de refus du service pour protester contre le plan de refonte du système judiciaire israélien du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Après l’adoption de la loi controversée du « caractère raisonnable », au moins 830 réservistes de l’armée de l’air israélienne, dont 260 pilotes, ont informé leurs commandants qu’ils ne se présenteraient plus au service volontaire. Leur annonce a provoqué une onde de choc au sein de l’armée, qui devra probablement adapter ses opérations à la perspective de voir de nombreux pilotes expérimentés perdre leurs capacités de vol dans les semaines à venir, voire de façon permanente.

L’armée israélienne pourrait bientôt devoir compter davantage sur des pilotes moins expérimentés pour ses missions de surveillance sensibles au Moyen-Orient, ses bombardements réguliers contre les tentatives d’entrée de l’Iran en Syrie et ses préparatifs en vue d’une éventuelle frappe contre les sites nucléaires iraniens, ainsi que sur un personnel de formation moins expérimenté pour enseigner à la prochaine génération de pilotes. D’autres unités de haut niveau devront également compter sur des troupes moins expérimentées pour mener à bien des missions délicates.

Halevi a tenté de faire revenir les réservistes protestataires avant qu’il ne soit trop tard, en déclarant dans la déclaration vidéo de mardi : « Même ceux qui ont pris la décision, le cœur lourd, de ne pas se présenter au travail, l’armée israélienne a besoin de vous. »

Le gouvernement a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de ralentir le processus législatif malgré les protestations des réservistes. Les membres de la coalition Netanyahu ont déclaré qu’ils ne pouvaient en aucun cas se plier à ce qu’ils considèrent comme un chantage de la part de membres de l’armée, ce qui, selon eux, pourrait créer un dangereux précédent.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un toast avant Pessah, avec le chef d’état-major Herzi Halevi à droite, le 4 avril 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Gallant, qui connaît bien la menace qui pèse sur l’armée, a déclaré qu’il était préférable « qu’il reste aux commandes », après avoir voté en faveur de la première mesure du paquet de réformes radicales. Fin mars, Gallant a publiquement averti que le désaccord sur la refonte provoquait des divisions au sein de l’armée, ce qui constituait une menace tangible pour la sécurité d’Israël. En réponse à cet avertissement, Netanyahu a ordonné le licenciement de Gallant, ce qui a déclenché des protestations nationales intenses, conduisant Netanyahu à suspendre temporairement le processus législatif pendant trois mois et à réintégrer Gallant.

Dans les semaines à venir, Tsahal continuera à essayer de convaincre les réservistes de se porter volontaires, dans l’espoir que les avertissements adressés à Netanyahu et à d’autres ministres amèneront le gouvernement à changer de cap sur la refonte. Si les menaces des réservistes s’amplifient, alors que la réforme du système judiciaire avance, Tsahal n’aura probablement pas d’autre choix que de déclarer à l’échelon politique qu’il est moins capable de mener à bien certaines missions.

À LIRE : La peur n’évite pas le danger … nous y voilà

Mais ce qui est tout aussi inquiétant pour l’armée, c’est l’effet à long-terme sur Tsahal, avec un risque de propagation des protestations contre la refonte aux membres de l’armée permanente. Tsahal craint également que certains jeunes Israéliens ne tentent de refuser de s’enrôler en signe de protestation.

L’armée israélienne affirme qu’avec le départ de centaines de pilotes expérimentés et de milliers d’autres réservistes clés, l’atteinte à sa « compétence », c’est-à-dire à son état de préparation, pourrait se faire sentir en quelques semaines, ce qui l’obligerait à ajuster sa planification à long-terme pour tenter de rester prête au combat. Mais les dommages causés à la cohésion de l’armée se font déjà sentir, selon les responsables de Tsahal, et il faudra des années pour les réparer.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.