Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Les coupes budgétaires prévues obligeront l’Institut Volcani à cesser ses activités

L'organisme de recherche agricole pourrait devoir renoncer à des contrats locaux et internationaux, et rembourser des fonds, si la Knesset approuve le budget 2024 amendé

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Vue aérienne de l'Institut Volcani. (Crédit : Yigal Elad/Wikipedia)
Vue aérienne de l'Institut Volcani. (Crédit : Yigal Elad/Wikipedia)

Alors que le gouvernement doit voter cette semaine un budget amendé pour 2024, l’Institut Volcani, organisme de recherche agricole israélien de renommée mondiale, a averti dimanche que si la réduction prévue de plus de 20 % de son budget est approuvée, il gèlera tous ses travaux de recherche et devra renoncer à des contrats de recherche nationaux et internationaux d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de shekels.

L’année dernière, selon des sources de l’institut, 320 millions de shekels ont été budgétisés pour Volcani. Mais à la suite de la guerre qui a éclaté en réponse au massacre du 7 octobre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui a fait 1 200 morts, pour la plupart des civils, et 253 kidnappés, le budget a été ramené à 304 millions de shekels.

Avant la guerre, le gouvernement avait prévu un budget 2024 pour l’institut de 343 millions de shekels, ont ajouté les sources. Les plans actuels du ministère des Finances prévoient de réduire ce budget à 277 millions de shekels, ont déclaré les sources de l’institut.

Si les nouvelles coupes budgétaires sont approuvées, les sources ont averti que l’institut devra également supprimer 24 postes de recherche cette année en ne pourvoyant pas les postes vacants et en ne remplaçant pas les personnes qui ont pris leur retraite.

L’institut relève du ministère de l’Agriculture, qui finance ses salaires et ses dépenses courantes.

En revanche, les fonds destinés à la recherche – qui ne dépassent pas 100 millions de shekels – proviennent de fonds de recherche locaux et internationaux, d’organisations et de sociétés commerciales.

Illustration : Un agriculteur conduisant un tracteur tirant un dispositif de pollinisation lors d’une démonstration dans un verger d’avocats à proximité du kibboutz Eyal, dans le centre d’Israël, le 24 avril 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Les sources ont déclaré que les activités de recherche en cours étaient déjà à l’arrêt par manque de fonds pour acheter de nouveaux matériaux pour les différentes unités de recherche.

Selon un communiqué de presse de l’institut, les initiatives qui s’arrêteraient si la réduction était approuvée comprennent la banque nationale de semences et le laboratoire d’État qui vérifie la qualité des semences commercialisées en Israël et exportées à l’étranger. Seraient également concernés le centre national d’édition de gènes en agriculture, le seul institut d’ingénierie agricole du pays, et l’institut de recherche sur les produits agricoles après récolte, qui développe des méthodes pour maintenir la qualité des fruits et légumes et réduire les pertes post-récolte.

Le professeur Avi Sadka, qui préside le conseil d’administration de la faculté de recherche, a déclaré qu’Israël jouissait d’une longue tradition d’excellence dans le secteur de l’agriculture, qui avait contribué à l’économie et à la réputation du pays en tant que centre d’innovation agricole.

« Maintenant, plus que jamais, les défis de la réhabilitation après la guerre dans le nord et le sud exigent un programme d’urgence national répondant aux besoins de la sécurité nationale, de la préparation au dérèglement climatique extrême et des améliorations technologiques que les chercheurs de l’Institut Volcani savent produire », a déclaré Sadka.

Dans une lettre envoyée au ministère des Finances au début du mois, le Dr. Shmuel Assoulin, directeur suppléant de la recherche agricole de l’institut, a écrit que Volcani avait des obligations financières envers des fonds de recherche nationaux et internationaux, des organisations publiques et privées et des sociétés commerciales qui avaient investi 100 millions de shekels dans des projets conjoints.

Si la réduction était appliquée, l’institut ne serait pas en mesure de respecter ses obligations contractuelles et devrait faire face à des poursuites judiciaires exigeant le remboursement des fonds, a averti Assoulin.

Fondé en 1921, l’Institut Volcani, situé à Rishon Lezion, se consacre en particulier à l’agriculture dans les zones arides afin d’aider Israël, qui manque d’eau, à atteindre l’un des niveaux de production agricole les plus élevés au monde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.